bip bip bip...

vendredi 1 mai 2009 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments

C'est fou comme je peux être matérialiste... Je fais tomber mon GSM, il meurt et tout est dépeuplé. Je l'aimais bien... On finit par s'y attacher. C'est lui qui vous réveille chaque matin, qui se colle à votre oreille, a construit quelques souvenirs audio. Il a été porteur de bonnes comme de mauvaises nouvelles. Il renferme quelques SMS qui font chaud au cœur, qui rappellent un moment précis de votre vie etc... Oui, c'est con, je sais mais c'est comme ça. Je m'attache aux objets qui accompagnent mes journées : GSM, iTouch, APN... Faut dire qu'à la base, je suis quelqu'un qui prend très soin de ses affaires, je suis très méticuleuse. Pas une seule égratignure sinon c'est la cata. Je pourrais revendre mon APN qui a une petite marque sur l'écran juste pour m'en racheter un neuf XD... Cet attachement s'explique peut-être aussi du fait que j'ai pas vraiment eu de chance en amitié... Quand tu es ado et que t'as pas d'amis, bah tu te rapproches de ton chat, ton chien, ton téléphone, ton PC etc... M'enfin, le deuil est passé. Je vais recevoir demain un GSM provisoire de ma Choops (merci toi ). Je n'étais pas du tout téléphone jusqu'à ce que je rencontre des personnes qui font exploser mon forfait bien avant la fin du mois. Les relations par téléphone sont plus bénéfiques pour entretenir une amitié à distance que des heures sur MSN. C'est mon point de vue en tout cas. Le son d'une voix ne peut pas trahir. On peut pas masquer ses pleurs par téléphone mais sur le net, oui. On peut montrer sa joie sur MSN mais c'est bien mieux de l'entendre éclater au bout du fil... Le GSM est devenu indispensable dans ma vie. Je n'en suis pas accro mais ça me manque de ne plus entendre la voix et les rires des personnes qui sont chères à mon coeur... Je finis avec le texte d'une pub pour un Nokia : "On tient à son téléphone. On le charge de numéros, de proches, de flirtes ou de gens qu'on oublie. On supprime des contacts. On vérifie ses messages. On en envoie par accident : "La honte...". On regrette. On éteint son téléphone. On s'endort dessus. On prend des photos, embarassantes, privées, à ne pas effacer, à ne jamais montrer ou très people... On pleure. On rit. On ne rappelle pas. On aurait dû rappeler : "Faut que j'rappelle...". On rappelle à 5h du mat'. On perd son téléphone. On ne sait plus quoi faire. On s'inquiète. On pense... Mon téléphone sait tout de moi... Si vous trouviez mon téléphone, vous regarderiez à l'intérieur ?"

0 mémorables oublis :