les années lycée...

jeudi 21 mai 2009 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments

Je rêve souvent de mes années lycée. Ce fut encore le cas la nuit dernière. Pourtant, je ne l'explique pas. Je ne garde pas de bons souvenirs de mes années d'école. J'ai quasi rayé ces moments de ma vie. Etant physionomiste, je reconnais plus personne, un nom ne me parle même plus... Je n'ai gardé qu'une seule personne, Véronique, et à chaque fois elle est désespérée, malgré tous ses efforts à me faire rappeler quelqu'un avec des anecdotes. Je reste tout de même assez nostalgique. J'ai encore en mémoire quelques moments avec des filles qui étaient de bonnes copines de classe. Je les appelle ainsi car qu'en fut le moment de se dire au revoir, le BAC une fois passé, les "on s'appelle", "on reste en contact", "je t'enverrai une carte" n'ont été que politesse car personne n'a donné suite à tout ça... C'est dommage car ce sont 4 années que l'on a passé quotidiennement, nous nous sommes vues évoluer au fil des mois et quand tu te rends compte que tes appels, tes lettres restent sans réponse, ça fait un peu mal... Tu te dis que tu as juste été bonne à tenir compagnie à la cantine, à ne pas laisser telle personne seule à tel cours, qu'on était bien contente de te trouver pour un chewing-gum ou quelques francs pour un paquet d'clopes... J'ai essayé de les retrouver, via Copains d'avant et Facebook mais les personnes que je souhaitais revoir n'y sont pas inscrites. C'était une simple curiosité de savoir ce qu'elles devenaient, je n'ai pas vraiment l'envie aujourd'hui d'établir une quelconque relation amicale avec elles. Quand on me zappe, rare quand j'insiste même si ce n'est quelques années plus tard. J'ai fais le 1er pas 2/3 fois, faut pas déconner... Puis bon, j'ai ce qu'il me faut depuis 6 mois. Je pars du principe que c'est la qualité et non la quantité qui compte. Je n'ai pas besoin d'être énormément entourée d'amis et ceux que j'ai ne m'ont jamais fais sentir que j'étais là pour leur intérêt...

3 commentaires :

  1. Tu veux que je te dise.
    Ce sera la rencontre des anciens en 2012 de ma promo. Eh ben j'irai pas. Of course autour de moi on me dit "mais si tu verras !" "tu n'en sais rien, c'est dans 3 ans ..."
    Blablabla. Moi je te le dis. Comme toi, te l'ai dis en plus, j'étais la seule à croire en ces "on s'appelle !"
    Et quand je repense au lycée, bien que ce fut une période faste de ma vie, je préfère me souvenir de mes professeurs et du personnel de l'école, qui ont voulu me transmettre quelque chose que mes amis.
    La réunion sera sans les profs, je n'y serai donc pas.

    L'autre jour je lisais un truc qui parlait du passé et tout ça. Les gens qu'on a connu, les situations, etc... qu'on en garde un bon ou un mauvais souvenir, on veut ou non, recommencer, pour retrouver ces émotions mais tout ça, c'était pour le nous d'avant. Ce nous, que nous ne sommes plus. Un souvenir est à chérir tel qu'il est, dans le passé, tenter de le revivre au présent tel qu'il était est la meilleure façon de le corrompre. Mauvais mal mal ;)

    J'adore le téléphone sur ton image ^_^

    RépondreSupprimer
  2. On pense tout pareil (décidemment XD). Avant de se "quitter", on avait souvent parler du fameux "On se donne RDV dans 10 ans". Cette idée me bottait mais quand je vois la tournure que ça a pris aussitôt le Bac passé, ce sera sans moi... D'ailleurs, ça m'étonnerait pas que tout le monde se soit perdu de vue...

    Faire une soirée "Retrouvailles", ça serait de la pure hypocrisie ou une sorte de curiosité pour savoir comment tel ou untel ressemble aujourd'hui... J'ai franchement pas envie de ça. Par contre, revoir des profs me ferait un grand plaisir même si j'ai oublié le nom de certains ^^;

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part, je ne suis restée en contact qu'avec une seule de mes amies du lycée. Et ces années ayant été parmis les pires que j'ai pu traverser dans ma courte vie, je ne souhaite pas en garder plus. Le moins j'ai de souvenir le mieux je me porte.
    J'ai aujourd'hui une vie plaisante et pleine de promesse, entourée de gens que j'aime et qui m'apprécient en retour. Je n'en demande pas plus. Les années lycées.... Beuark! :p
    L'essentiel est donc ce que tu vis aujourd'hui, pas ton passé, même s'il fait parti de toi et t'as aidé à te construire.

    RépondreSupprimer