doner kebab

mardi 9 juin 2009 Ingrid | Mémorables oublis 5 Comments


Il n'est pas sans savoir que quand vous avez un chien à promener matin et soir dans une petite ville de 5000 habitants, vous croisez des personnes plus ou moins agréables et avec qui, il fait bon de papoter quelques minutes... Il y a plusieurs catégories :

- les personnes en admiration devant Bout'chou
- les personnes qui ont peur de se faire bouffer et qui changent de trottoir 50m avant
- les personnes qui s'en tapent la citrouille
- les personnes qui réclament leur chemin mais qui se rendent vite compte que je ne connais pas ma ville alors que j'y habite depuis 17 ans
- les personnes d'un certain âge (des vieux à la retraite quoi) qui trouvent tous les moyens pour admirer ton décolleté (ça klaxonne, crie dans la rue, fait des appels de phare, te tape la bise car c'est la nouvelle année etc...)
- les personnes qui me font changer mon itinéraire (commères et famille paternelle)

Et enfin...
- les personnes qui tiennent un resto-kebab, qui sont toujours attablées sur la terrasse, à te mater de loin et qui parlent turc au moment où tu les croises... Rhaaa que je ne supporte pas leur supériorité linguistique ! Pourtant, ils parlent français, peut-être pas entre eux mais putain que ça m'énerve de les entendre parler turc au moment où je passe. Car forcément, loin de faire ma parano, quand ça te relluque de haut en bas, te lancent de grands sourires soutenus, t'es assez intelligente pour comprendre que l'on parle de toi...

Oui, je râle alors qu'il m'est très rarement donné cette "chance" d'être regardée par le sexe opposé mais en quoi ça les empêche de m'accoster alors ? Car bon, il en auraient faire à caler de ma personne, ils perdraient pas leur temps à limite se donner RDV sur les marches pour me mater de loin et me sourire...

Bref, je ne me démonte pas pour autant. Je ne vais pas éviter une partie de la ville car on parle de moi dans une langue que je ne comprend absolument pas qui plus est... Je ne changerai pas non plus de trottoir pour leur donner satisfaction ou je ne sais quoi d'autre puisque je ne sais pas ce qu'ils disent sur moi. Le fait est que, chaque soir, quand je passe devant eux, je me retiens de leur faire une réflexion, ce qui pourrait empirer par la suite au bon fonctionnement de ma balade nocturne.

En plus, je déteste le kebab...

5 commentaires :

  1. Tu as trop raison : le kebab c'est pas top !

    Perso, j'ai les hanches larges et une forte poitrine. Je fais fureur dans les quartiers arabes. La premières fois que j'ai mis les pieds dans le quartier de Perpignan, j'ai cru les gens accueillants et je trouvais les gens durent envers eux. Les hommes me souriaient, les femmes étaient gentilles.
    Tu m'étonnes !! J'ai l'étiquette "bonne à marier" sur le font lololololol !
    Mais un bon poulet cuit le dimanche avec des pommes de terre c'est géant, et on n'en trouve que dans la rue Lucia de Perpignan et j'allais pas m'en priver parce que ma mère m'a filé sa génétique :p

    RépondreSupprimer
  2. Ah bah ma mère, aux dernières nouvelles, elle vaut 70 chameaux :p
    Non moi, on peut pas vraiment dire que je puisse les intéresser... Toute ma graisse se trouve dans le ventre et l'estomac donc j'ai pas vraiment un gros derrière et une grosse poitrine qui font que je puisse les attirer...
    Et justement, je me dis qu'ils sont du style à facilement accoster les gens donc si je leur plaisais...
    Rhan un poulet rôti... Je ne mange que ceux qui ont marqué mon enfance, c'est-à-dire en vacances dans le Sud. Comprendre par là, que j'en ai plus mangé depuis 15 ans XD

    RépondreSupprimer
  3. Ahah se balader dans la rue est le meilleure moyen de tomber sur des cons :D

    J'aime beaucoup ton blog !

    RépondreSupprimer
  4. BaT-GirL :: Ah ça les cons, j'en ai une panoplie ! Si ça continue, je vais devoir me contenter de promener le chien autour de la maison ><
    Merci pour mon blog, je m'en vais voir le tien ^^

    Alias :: Je te pardonne :p

    RépondreSupprimer