et là c'est le drame

samedi 18 juillet 2009 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments

Je viens de découvrir mon premier sourcil blanc. Non, non, il n'était pas mort, il était bien accroché... et BLANC ! Mon Dieu, j'me fais vieille... Je sens que je vais très mal vivre l'arrivée de la trentaine, moi j'vous l'dis ! C'est pas vraiment le fait de choper des rides ou des cheveux blancs qui me posent problème. (bon si, ok, un peu j'avoue). C'est surtout que je prends conscience qu'en 27 ans, je n'ai pas vécu grand chose. Déjà, je n'ai pas eu d'adolescence (les soi-disant plus belles années où l'on doit profiter des sorties, des amis, faire la fête et veiller toute la nuit sans devoir carburer au Red bull pour tenir tant bien que mal jusqu'au levé du jour). Non, je n'ai rien eu de tout ça et j'en ressens comme une pointe de regret. Pas tant que ça car bon, j'ai pu éviter les mecs immatures, ceux qui ne savent pas s'amuser sans aller vomir tout l'alcool ingurgité dans la soirée, les sorties en boîte, les bagarres, la puberté vue et corrigée par les autres etc... Il faudra attendre cette année pour que je découvre enfin ce que veut dire "s'amuser". Je vis en total décalage : 10 années, ce n'est pas rien ! Donc voilà pourquoi j'appréhende un peu beaucoup le passage à la trentaine. Ce n'est pas une question de vieillesse mais du fait que mes 30 premières années ne sont pas beaucoup remplies. Certes, j'ai encore 2 ans ½ pour combler tout ça... ARG !

2 commentaires :

  1. Hm.
    Je ne suis pas sur qu'appréhender un âge parce qu'on a pas tous fait la fois d'avant est ... enfin je trouve pas exactement ce que je veux dire. C'frustrant !
    Que tu es 10 ans de retard, ou 10 ans d'avance qu'importe. Les temps changent et les gens aussi.
    Les trentenaires d'aujourd'hui sont con et n'ont, majoritairement, pas de vie. Ils bossent du matin au soir et s'étonnent que les quadra partent à 5hrs parce qu'ils ont une vie de famille.

    Un jour, un collègue de Ak était au téléphone et il en déduit que son correspondant annonçait qu'il allait être père. Le collègue de lui dire "Alors comme ça tu as enfin prouvé ta virilité à la société ! Bravo !"
    Genre de réplique qui laisse perplexe.

    Attend, veux-tu vraiment passer par toutes les expériences et étapes conventionelles lorsqu'on en voit le résultat ?
    Une femme n'a pas l'équité salariale car elle représente un risque de maternité !
    Damned ! Dans ce cas embauchons des femmes qui n'ont pas de chance d'avoir des enfants, donc disons des quadra : eh ben non, elles ont déjà des enfants et comble du comble, aujourd'hui une femme préfère consacrée sa vie à une carrière et une fois 40 ou 50 sonnée elles veulent des enfants !!
    Et les mecs pareil !!
    40//50 ça se décident à vouloir procréer ... et tout ce beau monde n'assure d'avenir ni à leur future descendance ni à la société.

    Franchement, tu as vraiment envie de passer par le même bazar ?
    Je comprends la pointe de regret. Je l'ai aussi.
    Je ne sors pas avec des gens de mon âge, à presque 24 ans ( on va faire un chiffre rond : 25 ) je n'ai toujours pas connu la moindre cuite, ni les frasques de se réveiller à coté de quelqu'un qu'on connaît pas, une soirée en boîte, le plaisir de flâner un aprem quelque part avec des potes, j'en passe et des meilleures.

    Parfois je me remonte le moral en me disant que ces expériences ont été remplacés par d'autre et font de moi celle que je suis. Coup de chance, j'aime ( +/- ) cette fille là. Trop cool :D
    Mais le doute reste : aurais-je déteste celle qui aurait fait ces expériences ?
    Well, j'ai trouvé +/- une réponse en lisant un truc sur les grossesses, comme quoi, ça reste dépriment pour une mère bien que ce soit un bonheur pour tous. Elle donne la vie mais au même moment, doit faire le deuil de l'enfant qu'elle a rêvé et aimé pendant 9 mois : ce n'est pas celui qu'on pose dans ses bras après l'accouchement. Celui-là à d'autres rêves, il est différent.

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien, je ne pensais pas que mon sourcil blanc ferait autant réagir :p

    Oh non, je ne regrette pas de ne pas avoir connu les cuites, les histoires sans lendemain etc... Je ne me suis pas trop attardée sur le sujet mais quand je dis avoir rien fait de mes années d'ado, c'est pas ce genre de choses. Par exemple, tous mes mercredi, we et vacances, je les ai passé cloitrée chez moi. Lors de la fête foraine, je ne sortais pas alors que tous ceux de mon âge s'y amusaient.

    Ce sont ces moments que j'aurai aimé vivre durant ma jeunesse (mon Dieu, je me sens vieille en disant ça). Et si je n'ai pas vécu ça c'est pour plusieurs raisons : Je ne m'aimais pas et je n'avais pas d'amis.

    Je pense qu'il y a 10 ans, si j'avais eu l'opportunité de sortir, je ne serai pas devenue pour autant une pochtronne à chatouiller la glotte de tous les mecs qui m'auraient croisé.

    Après, je continue à dire que l'on s'amuse bien plus jeune qu'adulte car on a pas les contraintes du boulot, de la vie familiale et de couple, des années qui défilent. Bien entendu, je rattrape ces années gâchées mais j'aurai aimé remplir ma vie dès toute jeune et pas seulement à partir de 27 ans...

    Quant au fait de devenir mère, ça doit être la seule chose que je ne regrette absolument pas au fil des années :p (pourvu que ça dure -_-).

    RépondreSupprimer