Je m'en tamponne... ou pas

lundi 12 octobre 2009 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments

Hier fut le coup d'envoi de la fête foraine annuelle de la ville. Une semaine où les manèges envahissent la place. Ça me rappelle les quelques années où j'allais dépenser dans les pinces et les auto, les sous que je recevais de ma famille. Maintenant je peux dire que je les dépensais en connerie. A cette époque, je voulais à tout prix, et c'est peu dire, gagner un gros houba (ici). Genre le truc de la taille humaine, qui remplace un homme à vos côtés. Non, je vous en prie, ne commencez pas à imaginer des choses hein. Par contre, vous pouvez conclure que je ne l'ai pas eu. Je pestais contre ceux qui avaient eu cette chance et repartaient avec en évitant tant bien que mal de le faire trainer par terre. Du coup, je noyais ma peine dans les auto-tamponneuses. Ah j'en ai gardé des bleus aux genoux ! Et déjà à cette époque, j'avais peur de prendre le volant. Pas faute d'éviter tout le monde mais difficile quand ce même tout le monde m'avait prise pour cible. Imaginez-moi lâcher le volant et crier en voyant une auto foncer vers moi. Soyez heureux que je ne veuille pas passer le permis les amis ! Bref, ce fut une chouette période. C'était la seule fois où je sortais réellement de l'année d'ailleurs. Je m'étais trouvée 2 copines qui avaient deux ans de moins que moi. Des gamines. Je n'avais absolument rien à faire avec elles mais il me fallait bien quelqu'un pour sortir. Entre nous, je leur servais aussi de bouche-trou. Disons qu'on flashait toutes les trois sur le même forain : Sonny. Oui il s'appelle bien ainsi et oui, avec deux N. Ses parents s'occupaient d'un manège de gosses et lui, il vendait des gaufres et des crêpes. Autant vous dire que oui, là aussi, j'en ai claqué du fric ! Je vois encore parfaitement bien sa tête : un grand blond aux yeux bleus. Et pourtant, les blonds ne m'attirent pas du tout mais il avait ce charme fou à faire tomber les jeunes ados que nous étions. Il décrochait un sourire quand il nous voyait venir au loin. J'avais même réussi à avoir son numéro et où il habitait... C'était la toute première fois que je parlais à un garçon. La première fois que je laissais paraître que je n'étais pas insensible à sa personne. Depuis, je pense à lui quand je me retrouve entourée de manèges. Il reste mon meilleur souvenir de toutes les fêtes foraines.

4 commentaires :

  1. Une jolie histoire en tous cas ;)
    il revient plus Sonny?

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant, une de mes meilleures amies avait réussi elle aussi à avoir le numéro d'un mec qui s'appellait Sonny dans une fête foraine. ^^

    Il était juste incapable d'écrire des textos correctement.

    RépondreSupprimer
  3. STOUF // Aucune idée, c'est pour les jeun's ça. Disons que l'attraction la plus "adulte", ce sont les auto tamponneuses XD

    XELLOU & ANNA // Na dites-moi pas que c'est l'même hein ! Le "mien" vient des Vosges et je crois bien qu'il était casé et futur Papa aux dernières nouvelles, qui remontent à y il y a 12 ans.

    RépondreSupprimer