S'aventurer vers l'inconnu

mardi 20 octobre 2009 Ingrid | Mémorables oublis 8 Comments

Pour vous, c'est normal. Pour moi, c'est nouveau. Je vais de découverte en découverte. Je découvre les joies de l'amitié. La vraie. Pas celle qui n'a pas de sens. Chaque jour, j'ai droit à mon lot de bonheur. Et je savoure ces petits moments. Même s'ils sont loin de moi, ils restent proches. Et comme depuis le début, je sais que c'est réciproque. Oui, je sais. Je répète souvent la même chose. Mais à défaut d'être amoureuse et crier mon amour sur tous les toits, pourquoi n'aurai-je pas le droit de m'exprimer sur la chance d'avoir des amis ? De vrais amis. Ça fait tellement du bien d'être entourée. Que quelque part, on pense à moi, qu'on vienne aux nouvelles. Mais que surtout, il y ait un échange sans que l'un attende quelque chose de l'autre. Avant, j'avais l'impression de bosser pour deux mais pas là. Avant, je me sentais optionnelle. Aujourd'hui je peux dire que je compte, différemment aux yeux de chacun certes mais je suis quand même dans leur vie. J'ai de vrais amis et je suis l'amie de certains. Ça suffit à faire une grande partie de mon bonheur. Pour vous, c'est normal. Pour moi, c'est nouveau. Et c'est le seul inconnu où je n'ai pas peur de m'aventurer.

8 commentaires :

  1. Je suis bien d'accord avec toi... la vraie amitié c'est quelque chose de fort malgré les kilomètres !

    RépondreSupprimer
  2. je te comprends, avoir de vrais amis il n'y a rien de plus précieux.

    RépondreSupprimer
  3. _ 0h, j'aime bien comment tu as écris ce texte, avec la même phrase pour le début et la fin ; ça donne beaucoup de style ♥. Heureuse pour toi que tu es des amis ♥. Moi, je n'ai pas un sens de l'amitié très développé . . . Je n'ai pas réellement beaucoup d'amis, mais c'est surtout par « choix ». Je ne ressens pas le besoin d'entretenir des liens amicaux avec quiconque ; bizarre non ? J'ai quelques « amis » plus ou moins anciens, je garde contact mais vais rarement les voir ; à part certains . . .

    RépondreSupprimer
  4. Tu sais à quel point je te comprend, profite en, c'est quelque chose de rare et précieux ! Ce texte est trés beau et m'a un peu émue j'avoue ...

    RépondreSupprimer
  5. AURORE // La distance est un bon moyen pour voir qui sont les vrais amis et c'est valable pour moi aussi ^^

    ANNICK // Je les ai, je les garde maintenant !

    MADEMOISELLE B. // Merci pour le style. Oui, j'ai voulu conclure avec la phrase du début. Je rame à chaque fois pour finir mes articles ^^"
    Tu te comportes peut-être ainsi car tu es casanière, solitaire. Tu te plais dedans, comme moi... J'étais comme toi jusqu'à ce que je rencontre ces personnes. J'ai vite pris conscience qu'elle me faisait du bien alors je ne les refuse pas dans ma vie. Depuis, c'est du bonheur...

    PRINCESSE CRAPO // Et ils me le rendent bien... J'espère que ça t'a émue dans le bons sens ;)

    RépondreSupprimer
  6. euh non pour moi ce n'est pas normal, faut dire je suis un cas.asociale.

    et quand il me prend de donner ma confiance et mon affection à quelqu'un totalement, faut toujours que ce soit gâché par l'autre =_=

    mais j'ai rencontré une fille y a pas longtemps qui est très sympa, on a dans l'idée de se revoir ...

    c'est bizarre comment on se sent con quand on écrit ça pour de l'amitié et pas de l'amour.

    RépondreSupprimer
  7. Kléo, on dirait moi. J'ai tellement été naïve, qu'on en a profité et qu'ensuite, je me suis étonnée d'avoir été trahie... Au final, j'ai finis par rejeter toutes éventualités amicales. Je me cloitrais chez moi sans voir strictement personne. C'est quand je suis partie en Belgique que j'ai été obligée de copiner avec les amis de mon ex. J'ai senti que Nathalie voulait un peu plus que nos soirées restaurants à plusieurs. J'ai eu peur... Puis un jour, je me suis lancée en me disant "je ne suis plus à une trahison près". Au final, je n'ai pas regretté même si aujourd'hui, j'ai été zappé car la distance nous a éloigné... Et rebelote en janvier, des rencontres sur le net et depuis, ce n'est que du bonheur. J'en profite car c'est beau en fin de compte d'être entourée... Mais il est vrai que si je devais me retrouver toute seule, ce n'est pas moi qui ferai le premier pas. Comme toujours, je laisserai les autres venir à moi.

    RépondreSupprimer