Les larmes d'un père

mardi 22 décembre 2009 Ingrid | Mémorables oublis 9 Comments


Samedi dernier, il y a eu un clash. Mon père faisait toujours la tête à Maman pour l'histoire du cadeau à sa sœur (rappel ici) lorsqu'il lui a fait une remarque qui m'a fait sortir de mes gongs. Faut savoir que quand je suis en colère, je crie et deviens vulgaire. Je lui ai dis de fermer sa gueule. Il m'a alors répondu que je lui manquais de respect. Phrase que je lui ai retourné quand on voit son comportement parfois haineux envers Maman. On lui a tout déballé. Ce que l'on avait sur le cœur tout en sachant pertinemment que ça ne changerait absolument rien. C'est ainsi depuis des années. Sa mère et ses frères et sœurs passeront toujours avant sa propre famille et ce clash sera vite oublié. Mais des fois, c'est vraiment difficile à le vivre, sans rien dire. Puis avec Papa, il est impossible de parler. Maladie ou pas, il n'a jamais communiqué. Quelqu'un de très solitaire, qui mène sa petite vie. Non, on ne peut pas vraiment parler d'égoïsme. C'est sa nature à ne pas être bavard. Il est très pudique et sa seule façon de montrer ses sentiments est de nous placer de l'argent. Bref, après 15 minutes de cris, j'ai commencé à avoir les larmes aux yeux. J'ai finis par lui dire "Tu as l'air de croire que nous sommes les méchantes dans l'histoire. On fait de notre mieux pour que tu profites le plus possible de la vie. A chaque fois que l'on se dispute, c'est toujours en rapport avec ta famille. En attendant, ce n'est pas elle qui sera à ton chevet à devoir te dire au revoir alors que tu ne reconnaitras même plus ta fille, ton fils et ta femme". Et là, je ne m'y attendais absolument pas : il est tombé en pleurs sur la table et Maman s'est réfugiée dans mes bras. On était là, à pleurer, dans la cuisine. Depuis que Maman le connait, 35 ans, elle ne l'avait jamais vu pleurer, une seule fois les yeux légèrement rougis au décès de mon Tonton mais c'est tout. Oui, j'y suis allée fort dans mes paroles. Mais j'ai fais parler mon cœur et ma peur quand arrivera le jour où il faudra se présenter à lui, car il ne se souviendra plus de nous...

Ingrid ou l'art de bien pourrir l'ambiance...

9 commentaires :

  1. il faut parfois que ça sorte et malgré la maladie, il intègre ce qui se passe dans sa vie quotidienne même s'il ne fait pas toujours le lien.
    mon père a un peu le même genre de caractère que celui de ton père, à part le fait qu'il a coupé les ponts avec sa famille. ma crainte à moi c'est que ma mère disparaisse en premier parce que mon père ne sait rien faire sans elle.

    je pense fort à toi, ça ne doit pas être facile du tout, surtout en ces temps de fêtes...

    RépondreSupprimer
  2. Moi je dis qu'il est des mots qui font moins mal que des ressentis qui restent au fond du cœur. Peut être que ton père avait besoin d'entendre cela pour réagir. Tu sais lorsque l'on est malade on est tellement centré sur soi même qu'on en oublie parfois l'essentiel. Les mots que tu as eu sont les mots de l'amour, de celui que tu aimerais partager avec ton père, d'une souffrance que ta famille ressent ! Tu as été courageuse de dire ce que tout le monde pense autour de toi. Passez de bonnes fêtes et gros bisous !

    RépondreSupprimer
  3. Parfois ça a du bon de tout sortir, ça permet d'apaiser un peu les tensions...En tout cas je crois que tu es forte pour avoir su dire ces choses vraies et dures avec ces mots. Du courage et des pensées pour toi.

    RépondreSupprimer
  4. C'est dur sur le coup, mais il valait mieux que cela sorte maintenant, plutôt que tu ne te pourrisses la vie (et par ricochet celle de ton entourage) à petit feu...
    Bravo pour ton courage, et plein de bisous pour toi

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que tu as bien fait de parler, il faut parfois savoir dire les choses même si c'est un peu violemment.

    Courage !

    RépondreSupprimer
  6. Dis donc, l'ambiance n'est pas très guillerette ces derniers temps chez vous, ça me rend triste pour toi :(
    Tu as raison de t'exprimer sur tes sentiments tant qu'il en est encore temps, mais j'imagine que voir son père pleurer ça doit être très déroutant... Courage Ingrid !

    RépondreSupprimer
  7. Dur Dur...
    Voir son propre père pleurer est une chose pas facile à gérer... En même temps, je pense que tu as eu raison de lui dire.

    Passes de bonnes fêtes quand même ...

    RépondreSupprimer
  8. Les papas qui pleurent c'est assez rare! C'est difficile pour nous de juger sur des histoires de famille. Il est évident que vous souffrez tous, peut etre que cet événement vous permettra de partir de bon pied... C'est tout ce que je te souhaite :)

    Bises

    PS IRM de contrôle.

    RépondreSupprimer
  9. Je te comprends pour la pudeur des sentiments le mien de père est pareil.Sauf que je ne l'ai jamais vu pleurer de ma vie,comme quoi il est peut être perdu quelque part.

    Il faut faire attention à la façon dont on tourne nos phrases pour ne pas froisser l'autre,garder son sang froid.

    Quelque soit la manière dont tu lui as dis les choses je suis convaincue que tu as bien fait, ne regrette pas ton acte,sois en fière,peut être sera t'il la clé d'un changement pour 2010 ?

    Bisous

    RépondreSupprimer