16 janvier 1992

samedi 16 janvier 2010 Ingrid | Mémorables oublis 6 Comments



Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi.

18 ans que c'est ainsi.
6575 jours que je te pleure.
Toi, l'homme de ma vie,
L'homme de mon cœur...

Putain merde, tu me manques Tonton

6 commentaires :

  1. vous êtes si touchants sur cette photo, le texte explique la complicité que l'on perçoit ... c'est une chance d'avoir eu un tonton comme ça

    RépondreSupprimer
  2. L'important, c'est de ne pas l'oublier...
    Courage

    RépondreSupprimer
  3. une grande pensée pour pépère Charles

    RépondreSupprimer
  4. C'est très beau et je te comprends pleinement. Jamais on ne peut oublier un être cher. Et je crois bien qu'on ne s'habitue jamais vraiment à sa mort, juste on vit avec...

    RépondreSupprimer
  5. Il est clair que l'on apprend a vivre avec...
    Mais j'ai l'impression que tu le vis toujours aussi mal au vue des nombreux articles qui lui sont dédiés... Dans ce cas, essaye d'aller de l'avant car ton tonton aimerai te voir epanouie et heureuse plutot que le pleurer.... :) C'est ce que j'essaye de penser vis a vis de mon pere... Ca fait deja 6 ans... Et parfois ca me parait tellement plus loin, l'impression de ne plus connaitre son visage ou sa voix.... C'est bizarre de ressentir ca.... Je m'en veux presque mais c'est la vie... A moi de créer ma famille mtn.... ETre parent a mon tour.... Et je sais que cest la seule chose qu'il souhaite.... Que tous nos proches parties souhaitent! ;)

    Tout plein de bisous mamzelle

    RépondreSupprimer
  6. la photo est super (je pense que c'est bien toi et ton tonton). C'est beau de voir ça.

    RépondreSupprimer