La vie sexuelle de mon chien - Part. II

vendredi 29 janvier 2010 Ingrid | Mémorables oublis 6 Comments


J'ai pas trouvé mieux pour illustrer l'article

J'ai mis 5 minutes à chercher un titre correct mais je me suis dis que quoi que je puisse mettre, je vais rameuter les cinglés de la toile. Alors n'allons pas par 4 chemins...

Comme je vous l'ai dis la semaine dernière, on m'a contacté pour faire une nouvelle tentative. Même personne mais nouvelle chienne. J'ai hésité à accepter mais on m'a dit que j'étais bien bête de ne pas en profiter. Certes, je reçois des sous sans rien faire mais bon, en attendant, faut que j'emmène mon chien plusieurs jours de suite, qu'on poireaute 1h30 à chaque fois, que je me coltine des gens que je ne connais pas, que Bout' reparte plein de boue et de bave, tout ça sans avoir la certitude que la chienne est bien prise.

Bref, vendredi, 1er jour. La chienne a fait courir Bout' durant 1h. Sont longs les préliminaires avec elle ! On était tous dehors à les regarder. Oui car comme Mag', on préfère être présentes plutôt que de les laisser seuls au cas où ça se passerait mal. Bon, ça a été ce jour-là. Mais le lendemain, ce fut une autre histoire : il pleuvait et il faisait froid. Sans oublier que toute la famille était là (non, ils ne se sont pas donnés RDV, c'est comme ça tous les week-end voire jours). On était une douzaine dans la salle à manger dont 4 gosses de 8 mois à 7 ans. Et les adultes ne savent pas parler sans crier. Je vous assure que c'est dur à supporter tout ce tapage sonore, surtout quand on y est pas habitué.

Mais bon, j'ai quand même pu me rincer l'oeil (enfin les deux). J'avais en face de moi, le champion de France de je-ne-sais-plus-quoi. Un truc de muscu. Plutôt mignon et bien que je n'aime pas les baraqués, vu qu'il est en période de repos, il n'était pas vraiment musclé. Ce fut plaisant, d'autant plus que j'ai pu le revoir le lendemain. Et le monde est petit. On se connait. Enfin lui. Je n'ai absolument aucun souvenir, ni même de son nom. Il m'a rappelé que nous étions tous les deux au collège, que l'on a un an d'écart. Mince alors, un mec se souvient de moi ♥ Avec ma délicatesse légendaire, je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire qu'il ne m'a pas du tout marqué ^^". Bon par contre les filles, on se calme car je vous vois déjà venir : non, y a pas de copinage, de changeage de numéros, de revoyure etc...

Revenons plutôt à nos moutons. Enfin nos chiens. C't'andouille de chienne n'a plus rien voulu malgré qu'elle était encore en chaleur. Mon pauvre Bout' en voulait lui par contre ! Il a absolument tout fait mais peine perdue. Et ce fut pareil le lendemain. Je ne vous raconte pas l'état. Il est frustré, n'arrête pas de pleurer la mort, chose que je ne supporte pas mais faut aussi le comprendre : il est fin excité et il n'a pas pu se soulager. Ce n'est pas l'occasion qui manquait ! On espère qu'elle a été prise en deux fois, ce qui explique peut-être son changement d'humeur de dimanche et lundi. Résultat dans un mois.

En tout cas, j'ai pu me faire une meilleure opinion de Mag' et Bruno. Ils sont sympathiques. Des personnes vraiment gentilles sans fond méchant. Par contre, je ne sais pas comment ils font pour avoir sans arrêt du monde chez eux en plus des 4 enfants, 3 chats et 3 bouviers bernois. J'ai la tête qui exploserait. Je leur reproche juste de ne pas savoir parler calmement. Ca serait plus agréable. Quoiqu'il en soit, on a bien rigolé.

Ah et la ville est au courant pour la saillie. J'ai déjà eu les retombées du genre "Elle utilise son chien pour se faire de l'argent plutôt que de bouger son cul à bosser". Voilà pourquoi j'avais hésité. Car oui, je ne vais pas vous mentir : c'est l'argent qui me motive mais aux dernières nouvelles, j'ai un mâle et je ne fais rien de grave. Quant à Mag', elle ne fait pas de portées dans le but d'un business mais elle veut connaitre la joie d'avoir une de ses chiennes mettre bas. Sinon, vous pensez bien que j'aurai refusé. Mais les gens me fatiguent, vous n'imaginez pas à quel point...

6 commentaires :

  1. tu fais encore ce que tu veux avec ton chien! les gens je te jure! suis bien contente de vivre en ville au moins il y a moins de commérages...

    RépondreSupprimer
  2. mais pourquoi je sais jamais les commérages moi :-(
    pour Bout' je l'ai su car tu me l'as dit t'es sure qu'on est dans la meme ville ? hihiii...
    'tain ya un champion de quelque chose par chez nous ? vu que tu parles de muscu je suppose qu'il va à la salle à coté de chez moi, mouarf, jamais vu de champion moa
    ah si ! erreur ! quand j'étais encore en face de la salle, j'ai eu droit à un specimen en combizlip moulant d'haltérophilie, ouhh de diou qu'il était vilain en plus avé sa AX bleue
    mouhahahaaaaaaa.....

    RépondreSupprimer
  3. Rolalala mais les gens quoi !
    T'habite dans une grande ville ?

    Où vit ma mère c'est un peu le même délire, je peux pas faire un truc sans que d'anciennes amies sachent que je l'ai fait, c'est horrible !

    J'espère que la saillie va marcher ^^

    RépondreSupprimer
  4. ANNICK // D'où mon rêve de retourner vivre dans une grande ville où les gens en ont absolument rien à faire de toi. Le pied !

    ZINECOU // Nope, il a une BM. Et il va (et/ou vit) à Nancy ^^

    XELOU // 5000 habitants mais ville de salariés d'une grande entreprise donc tout se sait. C'est juste que la mère de la famille a cru que mon parrain était mon père donc elle a cafté sans savoir. Du coup, toute la famille paternelle critique depuis une semaine...

    RépondreSupprimer
  5. Pffff, les gens se font chier dans leur vie alors ils racontent celle des autres...

    C'est marrant parce que je vais en teuf, et c'est un peu le même délire, on est tout un grand groupe et dès qu'il y en a un qui fait un truc, tout le monde le sait en déformé...

    Sinon, tu peux reprendre le thème de mon article sur "si j'avais" y'a pas de soucis, je t'avais pas répondu !

    RépondreSupprimer
  6. Comme dit Annick; tu fais ce que tu veux avec ton chien ! En plus, je suis sure que ça ne le dérange pas x)

    RépondreSupprimer