Non mais j'te jure...

mardi 5 janvier 2010 Ingrid | Mémorables oublis 7 Comments


Ingrid, elle est comme ça. Elle peut se prendre la tête pour une broutille, à réfléchir des heures voire même des jours. Son côté fille... Mais quand il faut réfléchir pour un truc important, y a plus personne, pas même un semblant de neurone. Son côté blonde...

Genre là tu vois, au réveil, elle avait envie de faire une grande balade, respirer l'air frais toussa... Sauf que, Bibi s'est levée du lit rapidos sans même se rappeler que la veille, elle s'était monstrueusement fait mal à la cuisse (ouais j'exagère mais j'ai quand même crié ma Maman et boîté 2/3 minutes). Du coup, j'te raconte pas la douleur. Mais non, elle en rajoute une couche en prenant même pas la peine de se frictionner car elle veut boucler la balade du chien au plus vite. Genre j'ai une journée remplie qui m'attend. Bref.

Bibi décide donc de traverser la ville sans même percuter qu'on est en pleine semaine. Du coup, ça n'a pas loupé. Elle l'a croisé, sur le pont. Et au cas où elle le raterait, elle a eu droit aux appels de phares, aux klaxons et aux grands gestes dans la voiture : The Simplet ! Merci, le feu est passé au vert...

Bibi se dit que ça fait fooort longtemps qu'elle n'est pas allée vers la passerelle (je vous épargne ce con de camping-car qui n'a pas eu idée d'attacher son chien). Et là, le neurone n'y était pas. Non, pas vraiment. Je t'aide à imager :

- Passerelle de la guerre 14/18
- Sol fait de planches en bois, très lisses (très gelées ouais)
- Nuit fraichement terminée sous un... (file voir le thermomètre extérieur) -7°C
- Soleil qui ne pointe pas le bout de son nez sur cette passerelle avant 15h.
- Chien quelque peu perturbé lorsque les vannes du barrage sont ouvertes à fond.
- Une éclopée d'service.

Tu visualises bien là ?

Bah voilà. Plutôt que de se dire "Vas-y Bout' déconne pas, on fait demi-tour, jouons pas les Warriors toussa", bah elle a quand même voulu goûter au risque. Parait que c'est bon des fois... (Non en fait, ça me broute sévère de refaire le chemin inverse). En gros, c'était Bonaly sans son talent. En gros, c'était "Bout', j'te lâche, on se revoit au bout" (l'autre le crâneur avec ses coussinets d'hiver (et non j'ai pas fais exprès pour le jeu d'mots rimés pourris)).

En gros, me suis bien marrée mais faut être con quand même -__-

7 commentaires :

  1. oh ben ça te fait une aventure ;-) (et donc tu as lâché ton chien? t'as pas honte? ;-))

    RépondreSupprimer
  2. Finalement, peut-être que "The Simplet" c'est l'homme de ta vie, vie, vie! (euh...?) Non mais sans blague, tu devrais prêter attention aux signes!! LOL

    RépondreSupprimer
  3. ANNICK // C'est retiré de la ville et personne au loin. C'est juste qu'il tirait un peu pour arriver plus vite au bout donc il m'a attendu sagement ^^

    CARO // Na mais t'as des conneries comme ça à m'dire toi XD

    RépondreSupprimer
  4. Je glousse toute seule dans mon coin...VENGEAANCE! C'est le Karma anticipatoire! :p

    (non mais d'accord c'est la peur qui parle...)

    RépondreSupprimer
  5. faut en vouloir pour aller sur la passerelle quand il gèle ! deja qu'il y a une planche sur 2 hihiii (quoique ils ont du la refaire depuis le temps non ?)

    RépondreSupprimer
  6. Plus de peur que de mal ! ^^

    Le simpleeeet, la chance ! :p

    RépondreSupprimer
  7. PRISCI // Na mais moi, c'était voulu pas comme certaines :p

    ZINECOU // Il ne manque aucune planche et sont en bon état donc oui, je suppose qu'elle a été refaite. Je ne l'empruntais jamais...

    XELOU // Je te donne ma chance volontiers :p

    RépondreSupprimer