Cesser de rêver

vendredi 2 avril 2010 Ingrid | Mémorables oublis 8 Comments


Nous nous étions convenues de nous retrouver à ce café. Le même qui, l'année dernière, nous a permis de nous rencontrer, en ce fameux après-midi de juin. Passer un peu de remps en tête à tête, entres amies. Deux personnes qui s'apprécient mais trop pudiques pour installer une complicité. Ma peur du métro faisait que j'arriverai après toi. A la descente du bus, me voilà partie pour longer une bonne partie de cet énorme rond-point. Stoppée par le feu piéton qui me sépare de toi, je cherche la table où tu t'es installée. Je t'apercois. Mais c'est surtout sur lui que mon regard s'arrête. Je reste sur place, comme paralysée alors que le feu est passé au vert et que les gens se croisent sur le passage. Il est là, me fixant du regard. Un regard timide mais tout de même insistant. Puis, comprenant que mes jambes ne m'aideront pas à avancer, il est venu vers moi. Je me suis alors retournée, ne pouvant plus contenir ce flot de larmes. Tant pis pour le maquillage et les regards posés sur moi. Je pleure, cachée de ma main, de gros sanglots. J'arrive à peine à reprendre mon souffle. Puis, je les ai senti. Tes bras qui m'ont attiré vers toi. Je me suis effondrée sur ton épaule et j'ai pleuré encore plus fort. Comme à chaque fois, je t'ai maudis de me faire pleurer. Tu es resté silencieux. Pas un seul mot. Ta main caressait mes cheveux comme on console un enfant d'avoir perdu son ours en peluche. Je me fichais pas mal du spectacle que j'offrais sur ce bord de trottoir. Tu étais là. Le reste n'avait plus aucune importance. Puis nous avons finis par nous décoller. Tu avais les yeux rouges. J'ai alors compris que je t'avais manqué. Je n'y avais jamais cru jusqu'à cet instant...


Ça s'est vraiment passé ainsi dans mon rêve. A la veille de mon séjour à Paris qui a été annulé. Si seulement on pouvait cesser de rêver...

8 commentaires :

  1. Très beau texte ! Tout plein de poésie...

    RépondreSupprimer
  2. belle écriture ......

    le rève est la plus belle chose qui soit, surtout ne jamais s'arrêter de réver !

    RépondreSupprimer
  3. Tu es certaine que le libellé "Amitié" est juste ?? ;o)

    RépondreSupprimer
  4. ANNOUCHKA // Merci ^^

    THIB // Merci également

    JUMELLE // Oui, c'est vraiment de l'amitié, malgré ce qu'on peut penser ;)

    RépondreSupprimer
  5. C'est "marrant", je viens de vivre le même type de rupture. On n'y peut pas grand chose, entre ce qui a été mal compris, ce qui ne veut pas être compris.
    Très beau texte en tous les cas !

    RépondreSupprimer
  6. C'est vraiment magnifique ce que tu as écris.
    Ton rêve, a, je pense, exprimé ce que tu veux.

    RépondreSupprimer
  7. Roooh, non, je serai ton prétexte pour que tu viennes sur Paris si tu veux :)

    RépondreSupprimer
  8. Ton texte est très beau, vraiment touchant. J'ai vu la scène en te lisant... Heureusement qu'il nous reste les rêves...

    RépondreSupprimer