En noir et blanc

jeudi 8 avril 2010 Ingrid | Mémorables oublis 8 Comments



Lundi soir, j'ai regardé le documentaire "Dans la peu d'un Noir" qui a été diffusé en 2007 sur Canal+. J'en avais entendu vaguement parlé. J'étais en Belgique et je ne m'intéressais pas vraiment à l'actualité télévisuelle. J'étais au courant du concept : une famille de Blancs dans la peau de Noirs et inversement. Je savais déjà à quoi m'attendre en regardant ce documentaire : le racisme, l'intolérance, la discrimination, la difficulté de se faire accepter dans un pays européen, de se faire embaucher etc... Mais je n'imaginais pas à ce point.

Exemple : le contrôle de police. Les flics les auront contrôlés 4 fois en 20 minutes. Sincèrement, ils auraient été blancs, une fois suffisait. Première fois, on leur demande ce qu'ils font dans les rues. Deuxième fois, contrôle des papiers et on leur demande s'ils viennent repérer des voitures à voler. Troisième fois, contrôle des papiers, on leur demande de montrer la roue de secours. Quatrième fois, contrôle de routine. Ils demandent ce qu'ils cherchent dans la rue (ils se baladent tout simplement) et fouillent l'intérieur de la voiture à la recherche de chose suspecte. Les flics ont tenté un brin d'humour. J'y ai vu des piques et de la provocation.

Autre exemple : la recherche d'un logement. Laurent en blanc est accueilli d'entrée. La femme l'invite à son bureau, cherche l'appartement idéal, imprime les photos et les infos. Aucun problème. Il revient maquillé en noir dans cette même agence, une autre femme l'envoie quasi balader en lui disant que toutes les annonces sont affichées sur la vitrine. En gros, il se démerde.

Le cas qui m'a le plus marqué, c'est le restaurant. Les deux femmes noires sont placées soit au sous-sol soit à l'étage car, parait-il, tout est réservé. Deux journalistes blancs ont demandé une table, ils ont été placés au rez-de-chaussée, près de la terrasse, sans aucun problème. J'ai été choquée par ce comportement. Je n'arrive pas à imaginer que la discrimination peut aller jusque là. Ne dit-on pas que ce sont les plus gênés qui s'en vont ? Mais là, ce restaurant y voit son chiffre d'affaires. Or, ces femmes étaient bien habillées et payaient la totalité de ce qu'elles ont consommé.

On dit que les Blancs sont racistes des Noirs mais je finis par me dire que ces derniers ont de quoi l'être des Blancs. Il y a une année au collège, les seules personnes que je fréquentais, aucune n'était française d'origine et blanche de peau. Il y avait une turque, une cambodgienne et une marocaine. Ces filles-là m'ont fait bien plus sourire que n'importe quelles autres durant mes années scolaires. 

Je suis un peu sans voix après ce documentaire. Je savais que je ne vivais pas dans le pays des Bisounours mais je ne pensais pas qu'il y aurait une telle injustice tout ça pour une histoire de couleur ou de nom. Je n'arrive pas à comprendre ce qui pousse quelqu'un à ne pas accepter une personne par sa couleur. Il existe des bons et des cons de type européen comme il existe des bons et des cons de type noir, jaune, rouge etc...

On dit que les Noirs puent. En attendant, j'ai connu deux, trois personnes bien françaises qui ne connaissent pas le déodorant. L'amie cambodgienne du collège a fait d'excellentes études et moi, j'ai finit avec un simple Bac Pro. Lorsque je bossais à Carrefour, j'étais très proche d'une marocaine et d'un italien. Non, je ne suis pas raciste de mon propre pays en fréquentant des personnes d'origines étrangères. Je ne choisis pas mes amis en fonction de leur couleur, leur nom, leur origine etc... Je choisis les gens en fonction de l'affinité que je ressens pour eux.

Les Noirs vivent comme nous. Ils ont des loyers, des impôts à payer. Ils ont les 35 heures hebdomadaires à accomplir. Et je ne parle pas des sans papiers. C'est un autre débat. Mais quand je vois dans le documentaire que Laurent en Noir est rejeté alors qu'il a exactement la même situation en étant Blanc et qu'il est accepté, c'est scandaleux. On est en 2010, faudrait passer un jour au-dessus de tout ça ! Mais j'ai très mince espoir que ça arrive un jour. Le racisme sera toujours présent tout comme l'homophobie. Comment peut-on juger quelqu'un sur sa sexualité ?! Qu'est-ce qu'on en a à foutre de son cul et de ce qu'il en fait ?! Le collègue italien était gay et il fut mon meilleur souvenir de ces quelques mois en sa compagnie. Il était souriant, on était devenus de très bons amis, il vivait. Il ne s'occupait pas des autres, il assumait ce qu'il était et disait merde à ceux à qui ça posait problème qu'il vive avec un homme et qu'il soit italien (teint basané, cheveux noirs, on aurait pu le croire marocain donc il avait souvent des attaques racistes).

Je ne cherche pas à faire la morale à ceux qui le sont. Ils n'en valent pas la peine. Ils ne méritent pas mon attention autant qu'ils ne l'accordent pas à des personnes de couleur. Mais si on pouvait les exterminer, il y aurait déjà un monde bien moins pire que ce que nous vivons. Je pars du principe que tant qu'on me respecte, j'en ai rien à faire de ce que peuvent faire les gens, d'où ils viennent et comment ils s'appellent. Qu'est-ce que ça m'apporterait de refuser un emploi à un Noir ? D'ignorer un homme qui couche avec un homme ? Qu'un Noir vivent au-dessus de chez moi ? RIEN !

Un minimum de respect et de tolérance changerait beaucoup de chose...

On y croit ?

8 commentaires :

  1. J'ai également entendu parler de ce reportage et sans l'avoir vu, je me doutais un peu de ce contenu.
    Dans le fond, je ne suis pas raciste, il suffit de regarder mes amies pour voir qu'elles sont presque toutes de nationalité différentes. (Pas noires mais roumaine, italienne, tunisienne et marocaine).
    Seulement, je ne peux que remarquer quels hommes sont le plus irrespectueux avec moi ou mes amies quand nous sommes dehors.
    Tu sais, ce genre qui porte souvent un capuchon et qui crache tout le temps ?
    Bien sur tout le monde n'est pas comme ça et la plupart des immigrés sont des gens très corrects. Seulement, quand on habite dans une grande ville, c'est souvent cette population là qui pose problème.
    Enfin, pas tellement les noirs. Le quartier noir à Bruxelles est loin d'être effrayant !

    RépondreSupprimer
  2. Ah mais en plus ça a été fait en France ?

    Je me disais que bon au USA, ça m'aurait même pas étonné, mais là..

    RépondreSupprimer
  3. ROXANE // Figure-toi que je n'osais pas en faire débat dans l'article mais je pense comme toi. Après, les médias se concentrent peut-être sur les mêmes personnes mais lorsqu'on est dans la rue, on distingue bien qui nous embête et malheureusement, ce sont toujours les mêmes. Je ne suis pas racistes mais parfois, on nous pousse à le devenir et c'est malheureux...

    XELOU // C'est un concept américain que Canal+ a repris ^^

    RépondreSupprimer
  4. Eh bin, très révélateur tout ça! En même temps, fallait s'en douter, mais c'est vrai que de le voir pour de vrai, de l'expérimenter, ça doit être carrément autre chose. Je n'ai pas vu cette émission, j'ai pas canal quoi, mais j'aurais bien aimé.

    Et je pense qu'en france on est plus raciste qu'aux USA, ou le melting pot des cultures est bien ancré.

    RépondreSupprimer
  5. Oula c'est complètement hallucinant ce que tu racontes là ! Je n'ai pas vu l'émission mais je pense qu'elle m'aurait autant choquée que toi ! Et big up (quand-même) aux maquilleurs parce que la photo est complètement bluffante ! Beaucoup plus réussi que le vieux film là, avec la meuf qui se réveille un matin, complètement noire. Abusé comme c'était mal foutu le maquillage.

    RépondreSupprimer
  6. C'est fou que l'on vive encore comme cela en 2010... pauvre monde...

    RépondreSupprimer
  7. Je ne l'ai pas vu, et tant mieux car j'aurais bondi de mon canap' je crois...je ne comprends pas qu'en 2010 on puisse encore avoir ce genre de comportements !

    RépondreSupprimer
  8. STOUF // Je n'ai pas Canal, si tu vois ce que je veux dire ^^

    PLUME D'ELEPHANT // Le maquillage est vraiment bluffant. Les moindres détails sont présents. 2h par jour je crois...

    LALYDO & LOUPY // Ca ne me choque pas, en 2010. Les gens deviennent de plus en plus cons...

    RépondreSupprimer