Etre une vraie femme

mardi 13 juillet 2010 Ingrid | Mémorables oublis 15 Comments



Je vous arrête de suite : je suis toujours aussi bien constituée à ce niveau-là. Mais comment dire... Je rêve d'être l'une de ces nombreuses femmes qui prennent plaisir à aller chez le coiffeur ou bien encore, qui trépignent d'impatience d'être à samedi pour aller faire du shopping. Et encore, je ne vous parle pas de celles qui planifient leur vacances au moment des soldes afin de ne rien rater quitte à flamber la carte bleue (au-delà des économies qu'elles ont faites depuis les soldes d'hiver). J'aimerai être l'une de ces femmes qui ne se lassent pas de bronzer au soleil, à faire sa manucure, avoir 150 crèmes de soins, des rituels féminins de beauté qui ont un résultat, qui savent être classe en un claquement de doigts etc...


Non parce que bon, en attendant... Fait chier, je dois retourner chez le coiffeur. Et encore, j'ai trouvé la coupe idéale et pas chère : juste refaire ma frange et gratos qui plus est, toutes les 6 semaines. Mais même pour ça, j'y vais à reculons. Un vrai calvaire. Je pourrais l'éviter en m'achetant le ciseau adéquat mais je n'ai pas envie de me rater. Et comme si ce supplice ne suffisait pas, la nana qui me coiffe est super mignonne. Non, je ne vire pas de bords. C'est juste que sa beauté (naturelle, histoire d'en rajouter une couche dans ton malaise), en plus de tous les grands miroirs dans le salon, te font rappeler que t'es moche malgré tout le nécessaire que tu prends pour paraitre sortable. Et je dois aller faire les soldes. Pour de vrai cette fois-ci. Pas sur catalogue. Non non. Rentrer dans un magasin et essayer. Il me faut une paire de baskets pour promener le Bout' car les miennes ont souffert des 2000km de l'année dernière.

Dire qu'il y en a qui s'extasient devant la dernière paire de shoes qui ira parfaitement bien avec la petite robe à 559€ soldée à -10% devant laquelle elles ont eu un orgasme, sans oublier le fond de teint Dior et son mascara assorti qui lui aura valu un joli petit bracelet en plastoc juste assez beau pour se la péter au poignet, mais qui sur les autres, t'as trop pas la classe. Une femme au bronzage IMPECCABLE, qui ne transpire JAMAIS, qui ne connait pas la souffrance des pieds nus dans les sandales et les cuisses qui frottent et qui peut se permettre un décolleté sans soutien-gorge pour une poitrine qui NE BOUGE PAS au fil des pas, qui rentre chez elle après une journée de chaleur au boulot avec des vêtements sans AUCUN pli et un chignon PARFAIT.

Putain, mais comment elles font ces grognasses ?

15 commentaires :

  1. faut pas spécialement adorer le shopping et aller chez le coiffeur pour être une vraie fille...

    RépondreSupprimer
  2. ca existe vraiment ce dont tu parles? car elles doivent etre tres enervantes!!

    RépondreSupprimer
  3. C'est pas des vrais meufs ça c'est des travs ;)

    la poitrine qui bouge pas, par contre c'est les seins refaits (ouais j'en rêve mais c'est un secret)

    sinon moi je suis une vraie fille et je fais pas tout ça (même si j'aime bien aller chez le coiffeur, j'aime pas faire les magasins et aller essayer ça me gave)

    et je suis en train de faire ton questionnaire là mais je galère !

    RépondreSupprimer
  4. Oublie ça... elles transpirent aussi, font de mauvais achats, ratent leur coupe de cheveux, dépensent des fortunes pour des vêtements qui n'en valait pas la peine. Etre une vraie fille, c d'abord en avoir l'anatomie... et puis être une vraie fille c'est dans la tête: que tu te sentes bien dans ta peau sans avoir besoin d'aller chercher les artifices qui en découlent... T'es une vraie fille j'en suis le témoin et j'adore ton blog de fille qui nous gave pas avec les copier/coller des articles de mode !!! Keep on going girl !

    RépondreSupprimer
  5. ah je vois que t'es plutot du genre bucheronne comme moi! des fois j'essaye aussi, j'achète du blush et de l'autobronzant et je me dis "à présent, toi aussi tous les matins tu te tartineras, avant d'enfiler une jolie robe et de te faire une tresse sublime"... et ça finit pas coiffée en marcel+short+bensimon+chapeau de paille! c'est l'intention qui compte! :)

    RépondreSupprimer
  6. Oui, elles sont tellement énervantes ces femmes parfaites ! En le regardant, je me sens moche aussi...

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais pas non plus.
    Et plus le temps passe, plus je m'en fous.
    Ça n'empêche pas d'être jolie autrement, ouf.

    RépondreSupprimer
  8. Dans la série mésaventures qui n'arrivent pas aux "vraies filles" l'AMPOULE au talon grosse comme... bah ton talon justement et bien entendu à vif, sans peau, sinon ça ne serai pas drôle.

    Obligée de retirer ses chaussures assise sur le rebord d'un trottoir pour mettre un pansement spécial, ressemblant à l'origine à une seconde peau discrète, qui:
    1) brûle comme pas permis quand tu le mets (censé soulager mon oeil ouais)
    2) se transforme en une magnifique énorme masse blanche au niveau où le produit a agi sur la peau décapée ...

    Ami du Glamour bonjour!



    Oui c'est un petit rien ET ALORS??! Suis une fille j'ai le droit de râler :x

    RépondreSupprimer
  9. Hé hé, ça me rappelle quelqu'un...tiens c'est moi.

    RépondreSupprimer
  10. Oui, mon dieu, le coiffeur, quelle corvée.... >_<
    Et les magasins, avec tous les miroirs et les éclairages de merde qui font ressortir tous les défauts. Beurk...

    Je crois qu'on est quand même nombreuses à ne pas être de vraies filles... ;)

    RépondreSupprimer
  11. Rassures toi, on peut-être une vraie fille sans être obligé de faire sa pétasse... oups! ;)

    RépondreSupprimer
  12. Super article ! Je me pose bien souvent les mêmes questions mais mon mari me dit qu'elles sont finalement comme nous mais on les remarque seulement quand elles sont au top et on les voit moins qu'en elles dégoulinent comme nous. Quand à la beauté elle est finalement relative car tous les goûts sont dans la nature...

    Allez on positive !

    CHAMALICE

    RépondreSupprimer
  13. Je pense sincèrement que les grognasses dont tu parles ne représentent fort heureusement qu'une minorité de la gent féminine. Le problème, c'est que cette minorité est ô combien visible (regardez n'importe quelle série télé pour vous en convaincre), superficielle et bruyante... en un mot: pénible!
    Je propose donc de créer des ghettos pour ces créatures où elles trouveront tout ce qu'elles veulent (coiffeurs, boutiques et restos chics) et ne nargueront plus les "vraies femmes" dans la "vraie vie" ;)

    RépondreSupprimer