Copines de lycée

mardi 7 septembre 2010 Ingrid | Mémorables oublis 9 Comments


Même si je ne suis plus étudiante depuis 9 ans, la rentrée des classes me rend toujours nostalgique de ces périodes où, dès début septembre, je reprenais le chemin des cours. Je me souviens du temps passé dans les rayons pour trouver l'agenda qui me suivra durant toute l'année. Celui où les copines écriraient des mots, où je noterai à la va-vite les devoirs et surtout, remplir la page d'identité où j'aurai écris 150 fois mon nom et prénom sur une feuille blanche afin que le résultat soit le plus beau dans l'agenda. Puis, ce stylo-plume que je renouvelais chaque année alors que le précédent me convenait très bien. Les cartouches noires/bleues/roses/turquoises pour habiller mes cours car je ne supporte pas les bic. Le sac ? C'était un sac en bandoulière façon écossaise qui aura tenu 4 années. Je l'adorais mais malheureusement, il a rendu l'âme au moment où j'obtenais mon Bac. Puis, à côté de ça, il y a les copines. Celles qui sont juste appréciées pour ne pas être seule en cours, à la cantine et dans le bus mais trop peu pour être reconnues comme amies en dehors des heures scolaires. Forcément, en cette période, je me demande ce qu'elles sont devenues. Deux d'entres elles pouponnent leurs 3 enfants chacune et vivent dans un petit apart'. Les autres, aucune nouvelle. J'ai cherché sur Copains d'avant puis Facebook mais personne au bataillon. Mais ce n'est que de la curiosité (pas déplacée) donc pas assez pour téléphoner ou envoyer une lettre chez les parents. Il n'y a qu'une seule fille que je regrette de ne pas pouvoir avoir des nouvelles. Elle s'appelle Angélique. Nous étions toujours ensemble durant nos quatre années de lycée. Bien sûr, là aussi nous nous considérions pas comme des amies.Nous n'avons pas toujours été franches l'une envers l'autre mais ça ne nous a pas empêché de nous apprécier. Et lorsque le bac fut en poche, je suis partie à Paris et elle, rejoindre son homme du moment à la frontière luxembourgeoise. On s'est écrit 2/3 fois en un an mais on savait que ça ne durerait pas. C'était plus par politesse que par envie. Neuf années ont passé. Et quelques jours après la rentrée des classes, je pense à elle. Comme chaque année à cette période. Qu'est-elle devenue ? Vit-elle toujours près du Luxembourg ? A-t-elle des enfants ? Une alliance au doigt ? A-t-elle changé physiquement ? Malheureusement, elle aussi est introuvable sur Internet. Alors, j'ai cherché le numéro de téléphone de chez ses parents mais ce n'est plus attribué. Quant à envoyer une lettre, eh bien la lettre m'est revenue avec changement de propriétaire. Comprendre donc que je n'ai aucun moyen de la recontacter. Signe peut-être que les souvenirs, parfois, vaut mieux les laisser là où ils sont...

9 commentaires :

  1. Comme toi, j'aimerais savoir ce que certains sont devenus. Pas de vrais amis, non, mais des gens avec qui j'ai partagé des moments plus ou moins intenses, même s'ils étaient courts. Juste pour savoir...

    RépondreSupprimer
  2. j'ai une copine aussi dont j'aimerais bien avoir des nouvelles, elle a disparu de la circulation au dernier trimestre de la terminale, je n'ai jamais réussi à la joindre.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai déjà repris contact avec des amies perdues de vue, mais ce n'est plus ça, trop d'années se sont écoulées ou nous avons trop changé. Comme tu l'as si bien dit, il faut parfois laisser les souvenirs où ils sont...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai gardé ma meilleure amie, depuis la 4ème, puis des copines de terminale que je revois régulièrement. les autres, je les ai oubliés ! Y en a que j'aimais bien, mais je me souviens même pas de leur nom ... j'ai essayé d'en retrouver trois sur facebook, dont ma meilleure copine de primaire, mais échec...

    RépondreSupprimer
  5. Moi aussi je pense quelques fois à certaines personnes rencontrés au collège, lycée ou fac. J'en côtoie certains sur Facebook mais les plus importants sont restés mes amis et si les autres ne le sont plus, c'est qu'il y a de très bonnes raisons à ça

    RépondreSupprimer
  6. Je me reconnais beaucoup dans ton article! Moi aussi je suis un peu nostalgique de tout cela

    RépondreSupprimer
  7. Moi j'ai trop envie de reprendre les cours. je suis jamais contente, parce que si j'étais à l'école, je suis sure que j'aurais envie de travailler ^^

    J'avais pas encore vu le nouveau design, juste vite fait de mon iphone, c'est bien !

    RépondreSupprimer
  8. Ta camarade n'avait pas de frères et soeurs ? Vous n'aviez pas de connaissances communes ? Le mairie ou je ne sais quoi ne peut pas te renseigner quant à ce que sont devenus les parents ?

    RépondreSupprimer
  9. XELOU // Merci ^^

    CAPTAIN // Oh non, je ne vais pas me lancer autant dans ces recherches. Ce n'était qu'une bonne copine après tout. Puis bon, elle le voudrait, elle aurait déjà repris contact (je suis pas sur liste rouge, elle sait où habitent mes parents ^^)

    RépondreSupprimer