Ingrid, est-ce que tu baises ?

mardi 21 septembre 2010 Ingrid | Mémorables oublis 9 Comments


Il y a quelques semaines, je vous avais dit que ça serait chouette que j'énumère les quelques dragues auxquelles j'ai eu droit au cours de ces 15 dernières années. Alors voilà, c'est chose faite. Bien entendu, non pas que je sois le genre de nana sur qui on se retourne et qui attire plein d'hommes mais je relate uniquement les plus grandes occas' qui m'ont été données...

Drague de lycée : Eh bah non, c'est pas ce que vous croyez ! Je ne me suis pas faite draguer par un super grand et beau brun aux yeux bleus à la veille de sa majorité. Non non, moi c'était plutôt le chauffeur de bus (rires de la salle). Au début, je ne voulais pas y croire puis après quelques remarques de mes chères copines de bus, hilares, j'ai finit par me dire "Mais c'est qu'il me drague vraiment !". Pour décrire le personne, il ne frôlait pas la vingtaine mais plutôt la soixantaine. Des cheveux qui se comptaient au nombre de 2, jamais aplatis sur le crâne (quand il me voyait, ça devait le rendre tout statique). Des dents qui ont (sur)vécus et une haleine qui te faisait bien comprendre qu'il s'arrêtait au bar du coin avant de venir remplir son car. Voilà, vous voyez un peu l'énergumène. Maintenant, la technique de drague : bah, y en avait pas vraiment une de précise. J'avais droit à de grands sourires, à des "Bonjour Mademoiselle" jusqu'à ce qu'on lui dise "Elle s'appelle Ingrid" (merci Emilie). Il aurait pu s'arrêter là mais non. J'avais également droit à des bonbons. Je serai en primaire, je me serai inquiétée. Là, à 18 ans, t'as plus envie de rire. Mais, je dois vous avouer qu'il y a une raison (et une seule) où j'ai aimé ce plan de drague, c'est qu'il réservait toujours une place pour moi et ma copine de l'époque. Ca, c'était chouette (même si c'était juste derrière lui, assez pour me mater dans son rétroviseur). Car faut savoir qu'il était le 1er à arriver aux lycées et qu'il était donc très convoité (le car hein) si on ne voulait pas attendre les suivants ou se coltiner ceux qui font les arrêts dans les villages avant ma ville. Bon, petit bémol tout de même sur cet avantage : une fois, il a fait un détour pour me déposer juste devant chez moi sachant qu'il n'y a que des voitures qui passent dans ma rue très calme. Ca m'a mise mal à l'aise mais j'avoue quand même avoir biché intérieurement que mon beau prince car me dépose au pied de chez moi, aux yeux des autres.

Drague de supermarché : Lorsque je travaillais à Carrefour, j'étais dans une équipe où la moyenne d'âge avoisinait les 22/23 ans. Tout le monde s'entendait à merveille et les 3/4 d'entre nous étions célibataires. Par exemple, à la fermeture, ils se retrouvaient souvent au bar du coin. Quand on devait appeler un arrière-caisse, il nous sortait des conneries au téléphone tout en sachant que nous, caissières, on doit rester sérieuses et professionnelles devant le client (surtout quand celui-ci s'impatiente car le prix est inexact ou par l'absence d'un code-barres). Bref, c'était la super chouette époque. Et, j'étais devenue amie avec le gars de la sécurité : Xavier. C'était l'énorme nounours d'1m90 et 120kg. Une carrure assez imposante mais d'une gentillesse hors-pair. On s'adorait sauf que pour lui, c'était devenu plus que de l'amitié. Mais j'étais casée. Il a quand même tenté son coup. Comment ? Un soir alors que je pensais rejoindre la troupe après le boulot, il avait en fait réservé une table dans le resto d'à côté pour nous deux. J'ai été charmée, forcément, mais j'ai décliné sa demande au moment du dessert. J'ai payé ma part (oui, j'suis pas comme certaines qui profitent de la situation pour manger à l'oeil) et depuis ce jour, il m'a ignorée jusqu'à perdre tout contact lorsque j'ai quitté Paris. J'avais même eu vent qu'il avais souffert quelques jours de mon refus.

Drague de sportif : Lorsque je promenais mon chien en Belgique, j'avais pris l'habitude d'aller dans un parc, là où il y a pas mal de personnes qui font leur footing, du vélo etc... Et à force de se croiser, un homme m'a accostée. Prise de contact normale : échanges de prénoms, de banalités et politesses. Il m'avait donnée son numéro de GSM. Que j'ai gardé. Mais là encore, j'étais casée. C'est la 1ère fois que je regrettais de ne pas être célibataire à ce moment-là et surtout, c'est la toute première fois que j'avais pensé à tromper Mathieu si l'occasion se présentait. D'ailleurs, j'aurai dû le faire car lui, il ne s'était pas gêné. Bref. Je lui avais envoyé un SMS sans arrière-pensée. Après tout, on peut très bien sympathiser si on ne peut rien envisager de plus. Mais je me sentais mal vis-à-vis de Mathieu alors j'ai coupé court. Je lui ai dit que j'étais gênée par cette situation et j'ai changé mes horaires de promenade pour éviter qu'on se croise. Un petit regret vite envolé. Il s'appelait Sébastien et il était beau en plus. Grmpf.

Drague du 3ème âge : C'est la plus populaire dans ma vie. Des petits vieux qui s'intéressent à moi (mais surtout à mon décolleté), j'ose dire que j'en compte une bonne quinzaine à mon actif. Puis alors depuis que je suis revenue avec Bout'Chou, j'vous raconte pas. Ce sont des "Je te tiens la jambe pendant 30 minutes", "J'ai la vue qui baisse" (pas au sens premier hein). C'est également du "Tu as un amoureux jolie comme tu es ? Et sinon, c'est quoi ton type ?".

Drague sans suite : Ce sont les plus brèves. Celles où un gars te croise et te sort un compliment que tu sens pas toujours sincères mais juste pour voir si tu vas être toute rouge de l'entendre. Ca m'arrive très rarement et je la trouve plus lourde que plaisante car je ne vois pas l'utilité de te sortir un compliment si le gars est déjà derrière toi à continuer sa marche sans se retourner.

Drague du breton : J'en avais parlé en début d'année sur Vivalivadia mais je ne retrouve plus l'article. C'est le gars qui venait de l'Ouest et qui se lance dans une drague complètement foireuse plutôt que de dire clairement "Emmène-moi chez toi qu'on baise et ainsi, j'peux dormir autre que dans ma voiture". Un peu lourd mais il me faisait bien rire. Je n'avais pas peur car j'étais accompagnée de Bout'chou et c'était en plein centre-ville donc je ne risquais rien. Puis voir un mec ramer pour draguer une nana, c'était assez marrant. Y en a, feraient mieux d'abandonner (entre autre pour ça que je ne drague jamais, j'suis complètement nulle dans ce domaine).

Drague du Simplet : Récapitulatif : c'est l'un des agents de la ville, tête ronde et rouge, pas un cheveu, une grosse boucle d'oreille et parfois le bonnet (Prisci peut même le confirmer puisqu'elle a eu cette chance (ouhlala) de le rencontrer lorsqu'elle est venue la première fois). Alors lui, c'est l'approche douce qui finit par du rentre-dedans sans modération. Genre on parle de chien mais ça ne dure que 2 fois. Ensuite, y a les questions de base "Tu vis où ?", "Tu bosses ?", "T'as un homme ?". Et même si j'avais dit oui à cette dernière, ça ne l'a pas déstabilisé pour autant. Il m'a même piégée en me faisant la bise ! Celle avec la goutte au nez mais que t'es tellement prise au dépourvue que t'as pas le temps de reculer, tourner la tête et le gifler. Suite à ça, il s'est dit que c'était dans la poche. Même lorsque je suis au téléphone, il vient taper l'incruste (et la bise). Et pendant plus d'un mois, il m'a tannée pour qu'on aille boire un verre. J'avais beau lui dire que je ne le connais pas et ne veux pas le connaitre, il insistait lourdement. Depuis, j'ai trouvé la technique : je ne promène le chien en ville qu'en week-end, quand il ne travaille pas.

Drague de supermarché 2 : Depuis cet été, j'ai un agent de la sécu (décidément) qui m'aime bien. Maman me dit "Quand il te voit, il a les yeux qui rayonnent". Il vient me taper causette en caisse même s'il a réussi à nous accoster à l'entrée du magasin. Il est drôle comme tout. Je rigole de ses conneries. Il a de beaux yeux bleus. Un sourire charmant. Châtain foncé, 15cm de plus que moi. Il est pas trop mal physiquement. Et on adore les chiens. Il s'appelle Didier. Sauf que Didier est marié et père et a fêté ses 46 ans.

C'est tout pour le moment. Et c'est franchement pas mal ! Mais pourquoi est-ce qu'il faut que ce soit uniquement des hommes qui ne m'intéressent pas qui me draguent ? Pourquoi n'est-ce pas un beau jeune homme de mon âge qui a l'air normal et pas vicelard ? Pfff

9 commentaires :

  1. t'as jamais vu mes plans drague !! je bats tous ceux que tu as cité (en originalité et en nullité ! XD).

    par contre, je voudrais que tu m'aides à vérifier une théorie sociologique : tu te fais plus draguer quand tu es célib' ou quand tu as quelqu'un ?

    @+, bises (amicales ! XD)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article qui m'a bien fait rire. (Je sais que c'est mal de rire de la vie des autres). Tu as quand même eu des situations marrantes :)

    RépondreSupprimer
  3. Je déteste être draguée dans la rue. Faut vraiment être lourd pour accoster les filles comme ça, la rue c'est fait pour aller d'un endroit à un autre, ya des lieux plus évident pour draguer, propices à la rencontre(boîte, soirées..).
    Tous mes amis mecs sont d'accord, on en a un qui aborde des inconnues dans les lieux publics et il nous fait honte, on l'appelle "le misogyne"... De toute façon j'ai toujours pris les devants, c'est moi qui choisis le mec ;-)

    RépondreSupprimer
  4. HEIDI // J'en rigole beaucoup maintenant ^^

    THIB // Me suis jamais posée la question mais dans les deux cas, aucun me plaisait (sauf peut-être Sébastien)

    CAPTAIN // Oh tu peux, ça me fait plaisir qu'on puisse rire à me lire ^^

    PAPILLOTE // Voilà, je choisis aussi et je confirme : qu'on vienne te draguer dans la rue sans suite, je trouve ça débile. J'veux de la séduction, me faire désirer et c'est pas en se croisant dans la rue avec un "tu me passes ton tel ?" qui va me charmer...

    RépondreSupprimer
  5. Ce sont des cas quand même... moi aussi les vieux me font plein de compliments dans le magasin... j'en ai eu un une fois, il achetait un appareil. Pour lui faire tester, il m'a pris en photo. Il m'a dit je vais la garder, vous êtes jolie (gloups! ma photo!!!). Il est revenu 3 jours après sa femme (absente au moment de l'achat) pour s'excuser... j'avais envie de rire... comme si ce monsieur avait pu un temps soit peu m'intéresser! Le plus drôle reste la tête de sa femme!

    RépondreSupprimer
  6. Wouah tu as de beaux spécimens ! Le coup du resto du vigile était sympa, cel uidu parce en Belgique aussi...dommage (ou pas ?) que tu n'aies pas été disponible !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai passé un bon moment grâce à ton article merci!

    RépondreSupprimer
  8. LALYDO // Moi j'aurai râlé pour qu'il la suppr' direct (pas pour éviter l'engueulade de sa femme mais elle aurait pu très vite arriver sur le net)

    LOUPY // Je dirais dommage quand on sait que mon ex ne s'est pas gêné pour fricoter plusieurs fois ailleurs ^^

    EMILIE // C'était un peu l'but ^^

    RépondreSupprimer