Phobie photographique

jeudi 2 septembre 2010 Ingrid | Mémorables oublis 6 Comments


Ne googlisez pas. A ma connaissance, cette phobie n'existe pas à moins qu'elle soit sous un autre nom. Je viens de l'inventer pour titrer cet article suite aux photos apparues sur Facebook de mes deux amies après notre week-end à Nancy. Chose vraiment rare : je me suis trouvée jolie. Uniquement sur celles prisent sur le vif car les autres sont presque des horreurs visuelles pour moi. Pourtant, je n'aime pas me voir en photo. Soyons clairs, je déteste ça. Déjà en temps normal, je ne m'aime pas. Mais me voir en photo, sur une vidéo, m'entendre, c'est un vrai calvaire. J'évite toujours les objectifs pointés sur moi car je sais d'avance que le résultat ne me plaira pas. Ca me grossit (à moins que ce soit vraiment cette image que je donne) et je n'y vois que des défauts. Des bourrelets, un oeil moins ouvert que l'autre, des boutons, une petite bosse au bout du nez, un pli au menton, l'épi d'un sourcil, la mèche pas assez lissée, un ventre pas rentré etc... Bref, me voir, ça me complexe encore plus qu'en temps normal. Ca me met surtout face aux défauts que je peine à corriger depuis maintenant plus de deux ans. Et pourtant... Je me suis promis durant ces 2 journées à Nancy de ne pas éviter les photos. Ne pas faire la chieuse qui va détourner la tête, se cacher de sa main etc... J'ai mis de côté cette phobie de la photo pour profiter pleinement de ce séjour et surtout ne pas empêcher Titia et Pucca de se fabriquer des souvenirs d'elles et moi. Par contre, hors de question de prendre de moi-même des photos où je serai dessus. Cela ne m'a pas empêchée de craindre la publication des photos où j'apparaissais. Puis... Les plus belles photos sont celles prises sur le vif. Ces photos où je suis naturelle, où mon sourire n'est pas forcé. Du coup, ça gagne en spontanéité et ça perd en défauts. Je parais détendue, sans ce stress de savoir comment ma tête va ressortir en photo. Titia et Pucca ont, au final, récolté une vingtaine de photos de moi. Les 3/4 ont été faites sans que je m'en rende compte et ce sont celles qui me plaisent le plus. Celles où je me trouve bien. Celles où j'ai laissé le marquage sur Facebook. Celles que mes amis ont complimenté. Celles que j'ai enregistré car je prendrai plaisir à les regarder de temps en temps pour me rappeler que oui, je sais être jolie. Pas parfaite mais au moins, une belle femme.

6 commentaires :

  1. oui, c'est vrai que les photos où on essaye de poser comme on peut ne donne pas souvent bien. ah, je vois sur mon calendrier que la sainte ingrid aujourd'hui, bonne fête alors! :-)

    RépondreSupprimer
  2. Comme je te comprends je me déteste en photo.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pu voir ces photos, et il se dégage autre chose qu'avec ces photos convenue, parfois au sourire crispé.
    Peut être pas un sourire de façade, mais autre chose qui ressort de plus joli.
    Comme quoi. Une fois l'an, il faut sortir la perle.

    RépondreSupprimer
  4. ANNICK // Oh merci beaucoup ! sachant qu'en Belgique, vous n'êtes pas portés sur les fêtes ;)

    LA VIE REVEE D'UNE FEE // C'est ce que je redoute à chaque fois que je fais une sortie entre amis -__-

    BARBEROUSS // C'est touchant ce que tu dis là. C'est mignon comme tout. Merci tout plein Frangin ! (tu vois quand tu veux :p)

    RépondreSupprimer
  5. C'est difficile d'accepter son image quand on n'est pas sure de soi. Je suis comme toi, sauf que je me cache moins, j'ai appris à m'accepter et en rire... merci à mon homme! ;)

    RépondreSupprimer
  6. Je crois qu'on se crispe en "posant" pour les photos alors, à moins d'être photogénique à mort, ça rend mal. Le naturel et les photos sur le vif sont tellement mieux en général ;)

    RépondreSupprimer