[20] Le mystère du lundi

lundi 25 octobre 2010 Ingrid | Mémorables oublis 7 Comments


J'ai toujours voulu en avoir une. Peut-être pour faire comme tout le monde. C'est un comble, moi qui aime tant me distinguer différemment des autres. Car beaucoup autour de moi l'avait depuis bien longtemps. Et je trouvais ça classe. Non pas pour me la péter mais je voulais en avoir une. Ça ne s'explique pas. Puis les années ont passé et mon envie fut moins grande. J'avais fini par l'oublier. J'en avais pas fait une obsession donc son absence s'est faite le plus naturellement. Jusqu'au jour où on me l'a proposée. Forcément, je n'ai pas hésité une seule seconde à accepter. Et lorsque je l'ai reçu, j'étais contente. Fière de l'avoir, de la montrer. Cela doit faire une quinzaine d'années qu'elle ne me quitte plus. Toujours là, accrochée. Nuit comme jour, à tous moments de la vie. Sans elle, je me sentirai nue. Quelque chose me manquerait. Plusieurs fois dans la journée, elle me fait rappeler qu'elle est là. Je joue avec, la regarde. Elle n'a pas changé avec le temps. Elle a toujours été un peu trop grande mais jamais je ne ferai le nécessaire pour corriger ça. Elle est bien partie pour qu'on soit ensemble encore des dizaines d'années. Peut-être même mourra-t-elle avec moi. Car elle est l'unique chose dont je ne me sépare jamais. Ma gourmette en argent, gravée de mon prénom.

Bien qu'elle soit un cadeau de ma grand-mère, elle n'a aucune valeur sentimentale à mes yeux. Je ne supporte pas d'avoir les poignets vides de bracelets. J'en ai 3 aux deux qui ne me quittent jamais mais il est vrai que ma gourmette est la plus importante. Je me souviens, gamine, je voyais mes camarades en avoir une, prénom et date de gravés. Je voulais avoir pareil. Bizarrement, je n'ai jamais eu idée d'en faire part à mon anniversaire ou à Noël. Jusqu'au jour où ma grand-mère m'a proposée des vêtements ou une gourmette. J'ai sauté sur l'occasion. Elle n'a pas gravé la date de naissance car elle ne s'en souvenait plus. Le pire dans l'histoire, c'est que je trouve ça un peu idiot de porter un bijou avec son prénom. On sait comment on s'appelle et les gens nous demandent notre prénom plutôt que d'attraper notre poignet à la recherche d'un indice. M'enfin voilà, je ne me l'explique pas. Quinze ans environ que je la porte. Je l'ai enlevé une seule fois pour nettoyer la fermeture. Sinon, elle me suit toujours...

Posté le lundi 25 octobre 2010

7 commentaires :

  1. Moi aussi j'ai eu ma gourmette avec mon prénom, je ne la quittait pas! Et puis comme pour ma montre, l'envie est passée et je porte rarement des bracelets désormais. Ah les envies , ça va, ça vient! ;)

    RépondreSupprimer
  2. j'ai porté la mienne pendant de nombreuses années, jusqu'au jour où j'ai acheté mes bracelets en cuir et que je l'ai remisée dans un tiroir avec ma montre.

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve cette histoire toute douce. J'en ai eu une quand j'étais petite, pour mon baptême, puis une en argent offerte par ma meilleure amie. Je ne sais pas où elles peuvent bien être (j'imagine que celle en or est chez ma maman).

    J'ai les poignées nus la plupart du temps et j'arrive difficilement à garder un bracelet plus de quelques mois.

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'en ai jamais eut, mais je portais celle de mon amoureux (encore plus kitch).

    RépondreSupprimer
  5. C'est drôle, plus petite j'aimais beaucoup ma gourmette, mais comme elle était en plaqué, elle n'a pas bien résisté au temps et je ne la porte plus. Depuis, ça ne m'est pas venu à l'idée d'en suggérer l'idée pour des cadeaux...

    RépondreSupprimer
  6. j'ai eu une gourmette à la naissance, figure toi que je peux encore la mettre tellement mes poignets sont petits !

    RépondreSupprimer
  7. Je peux comprendre, je ne porte pas le gourmette que j'ai reçue à la naissance mais j'ai un pendentif en or représentant un triskel que je n'ai plus jamais enlevé depuis 4 ans. Sauf quand la fermeture s'est cassée un jour où, à Montréal, j'ai enlevé trop brusquement l'un de mes nombreux pulls.

    RépondreSupprimer