Comme tu es belle

jeudi 28 octobre 2010 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments


Je ne cherche pas les compliments. C'est pour ça que je désactive les commentaires. Je ne cherche pas les compliments car ils ne sont d'aucun effet sur moi. Pourtant, je me bats pour qu'ils m'atteignent mais j'ai du mal. J'ai tellement cru aux belles paroles dans le passé que j'en suis devenue insensible. Je ne suis pas narcissique. Je me force à me montrer, à me regarder, à m'aimer. Pas pour qu'on en parle et encore moins pour qu'on me lance des fleurs mais pour m'aider à m'accepter. Accepter mon image. Mais je n'y arrive pas. Ou bien, ça ne dure que quelques secondes avant que les défauts apparaissent. Ils sont toujours là. Je finis par les connaitre par coeur. C'est comme les souvenirs : on se souvient plus facilement des mauvais alors que les bons sont tellement mieux... On me dit jolie. Les vrais amis Facebook me le répètent souvent. Les commentaires et les "I like" sont présents à chaque nouvelle photo. Mais je n'arrive pas à me mettre en tête que c'est sincère. Pourquoi ? Car en dehors de Facebook (plus globalement, du net), personne ne me le dit. Eh oui, on ne m'accoste pas dans la rue pour dire "Vous êtes belle". Alors peut-être que je ne donne pas envie à ce qu'on vienne vers moi. Peut-être que ma peur de plaire se voit beaucoup. Aucune idée...

En attendant, j'essaye de prendre soin de moi, en me maquillant, en allant chez le coiffeur, en étant féminine. Non pas pour attirer les hommes et les regards mais surtout pour m'aider à m'aimer. Car s'aimer aide à avoir confiance en soi et c'est ce qu'il me manque cruellement. J'ai conscience qu'il y a pire que moi et que je ne serai jamais Miss Univers. Je le sais. Mais malgré mes nombreux kilos perdus (une vingtaine), j'ai toujours l'image de cette femme de 95kg datant d'il y a 3 ans. Cette femme moche, grosse, qui se laissait aller. Cette femme qui a perdu toute confiance en elle alors qu'elle en avait déjà si peu auparavant. Et je lui en veux. A cet homme. Mathieu. Lui seul responsable de ce que je suis devenue. Il m'a détruite. Il a enlevé le peu d'estime que j'avais en moi. Il m'a réduit en miettes. Mais heureusement, j'ai su me relever à temps. Beaucoup de progrès ont été accomplis depuis. Je souris de nouveau à la vie même s'il y a encore pas mal de doutes et de peurs. Je me redécouvre ainsi que mes qualités. Je me déteste moins qu'avant même si ma vue dans une glace n'est pas toujours facile. Je fais moins de chichis pour qu'on me prenne en photos. Je m'ouvre plus vers les gens, même les hommes sauf que je les fuis aussitôt qu'eux s'approchent un peu trop de moi... J'ai changé. En bien. Mais il y a encore beaucoup de travail à faire. Je ne suis pas un monstre. Je ne suis pas un canon de la beauté. Je suis une belle femme qui peut plaire. Encore faut-il que je le pense et l'accepte...

PS : Ce sont mes vrais cils (je précise car 2 en ont fait la remarque sur Facebook ^^)


Posté le jeudi 28 octobre 2010