Rencontre arrangée - Part. III

jeudi 25 novembre 2010 Ingrid | Mémorables oublis 17 Comments

Pour les retardataires, c'est ici et ici avant de lire la suite.

Mardi après-midi, Maman n'a pas arrêté de me charrier. J'en souriais mais intérieurement, j'avais plein de noeuds au ventre tellement je stressais de la rencontre. J'ai espéré pour lui qu'il soit ponctuel sinon je le tannais, ma mère aussi par la même occas'. J'étais prête depuis 16h, les amis masculins m'ont bien fait rappeler de prendre une boîte de capotes (merci les gars). Je bouillais sur ma chaise, je tournais en rond dans la maison... J'en rigole en écrivant ces lignes tellement je trouve mon comportement pathétique en y repensant mais voyez-vous, je n'ai jamais eu de rendez-vous galant et encore moins arrangé. Mes ex, je les ai connus par l'intermédiaire d'amis et certains via Internet. Je n'ai jamais rencontré un homme que je ne connaissais de nulle part. Et surtout, un homme dont je n'ai jamais vu la photo ni entendu la voix.

18h, la pendule finit à peine de sonner qu'une voiture se gare devant chez moi. Monsieur est à l'heure, très bon point. J'ai oublié de lui dire par SMS de ne pas se garer devant la maison car ma mère serait encore capable de nous regarder par la fenêtre. Je suis une mauvaise langue, elle ne le fera pas.

Je craignais que le malaise s'installe d'entrée dans la voiture mais non. Ce qui a aidé, c'est que nos visages ne nous sont pas inconnus mais impossible de savoir quand et où on a bien pu se croiser car on ne sort pas en ville et on a pas d'amis en commun. Mystère...

Nous sommes allés dans la ville d'à côté pour boire un verre. J'avais proposé le resto mais Roger avait déjà mangé (là, il perd des points car il est du genre à manger pour 4 et ne pas prendre un gramme. Je le déteste). On s'est retrouvés dans un bar où il n'y avait personne. Moi qui ne voulais pas de bruit, j'ai été servie. On a parlé de boulot (forcément vu que Maman est le noyau de notre rencontre) et surtout de sports comme Monsieur est un grand passionné de vélo. On a des points communs non négligeables : il ne boit pas, n'aime pas les boites, ne sort pas dans notre ville et déteste mon parrain (c'est fou comme ce dernier point est fort rassurant et motivant).

On a vraiment parlé de tout et de rien durant 1h30 environ. Les 2 sohos ne m'auront pas saoulée pourtant j'avais soif et j'ai bu vite. A un moment, il m'a sortie cash "Je me noie dans tes yeux, c'est fou". Ok bah ça c'est fait... Y a-t-il un endroit pour me cacher sivouplé ? Non ? Ok...

Hein ? Quoi ? Et lui ? Comment je le trouve ? Ah bah euh... Vraiment charmant. Il est mignon. Je remercie ma mère de l'avoir prévenu de ne pas se raser (oui, il l'a écoutée lol). Il est intéressant, posé, mature, sympathique. Il m'a plus ou moins fait comprendre que je le laissais pas indifférent. Déjà quand Maman lui a montré ma photo, il a bloqué dessus et ça s'est confirmé ce soir-là. Il n'a eu aucune parole ni geste déplacé mais le courant est passé entre nous.

Il m'a déposée chez moi à 21h. Je l'ai remercié pour la soirée et il espère qu'on se reverra. Le temps que je faisais mon compte-rendu à Maman (ah bah oui, je ne pouvais pas y échapper et Roger m'a bien charriée en me disant "Moi, je rentre, je file dormir direct"), j'ai reçu un texto de lui me disant qu'il avait passé une très bonne soirée. Je lui ai répondu par la réciprocité.

Et c'est là que ça coince. Et c'est là que les amis ont floodé mon statut pour m'engueuler. C'est là aussi que Séb' m'a fait pleurer en me faisant la morale car oui, j'ai passé une bonne soirée et oui, il est vraiment sympa mais oui, je vais fuir. Je ne sais pas laisser s'installer les choses sans me torturer l'esprit et surtout, je ne pense qu'au négatif. Je ne refuserai certainement pas qu'on se revoit tant qu'il ne cherche pas à aller plus loin. Si ce jour arrive, je sortirai de sa vie...

Oui, vous pouvez me faire la morale, m'engueuler d'être conne, chiante, pessimiste, à pleurer sur le mal et la solitude que je me provoque mais c'est ainsi. J'ai du mal à l'expliquer et du coup, y a personne pour véritablement me comprendre. C'est à l'intérieur que ça se passe et ce n'est pas en faisant rentrer un homme dans ma vie que ça fera fuir mes démons. Ça se saurait. Je le saurais...

17 commentaires :

  1. Bordel de.. t'es comme moi!! Je peux pas t'engeuler..juste te dire que je trouve ça dommage de pas te laisser "tenter",juste "essayer"..tu fuis les hommes depuis quand? et pourquoi? (non ceci n'est pas un interrogatoire)

    RépondreSupprimer
  2. Je pense comprendre.. je suis tout le temps à me dire que je dois d'abord régler mes problèmes, les choses qui me hantent avant d'être suffisamment "protégée pour pouvoir admettre quelqu'un dans ma vie sans m'auto-détruire parce que je serai trop fragile.. Mais là, j'ai rencontré quelqu'un, avec qui je suis en couple depuis 3 mois, qui m'aime énormément. Nous nous sommes connus en Espagne, nous avons passé deux semaines géniales ensembles, mais je suis repartie a Edinburgh (ou j'habite) et lui est resté en Espagne.. Je pense que la relation à distance a quelque chose de rassurant, par la distance même, par le fait que je ne me sens pas au pied du mur, paniquée, à chercher le moyen de fuir le plus vite possible, même si au passage je blesse profondément quelqu'un que j'aime. Mais il vient dans une semaine me voir, et évidemment, je revis la vielle routine du "laisses le tomber"etc
    Mais je vais essayer de m'accrocher, parce que la vie est courte, et que peut etre que c'est dans cet amour partagé que je vais trouver le réconfort et une certaine paix intérieure.. excuses moi pour ce commentaire un peu long, qui pourrait se résumer à "peut etre ce que tu fuis est précisément ce que tu recherches et ce qui pourrait t'aider".. encore que moi même je ne suis pas tirée d'affaire.. :) bon courage!!!

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai pas envie de t'engueuler... j'ai juste envie de te dire de profiter de ces instants, de vivre le moment. Te prends pas la tête. Et pour ma part (et là je me mêle de quelque chose qui ne me regarde pas) mais je ne trouve pas sympa de la part de tes amis de t'engueuler. Il y a une blessure bien plus profonde qui ne demande qu'à cicatriser, qui mérite que l'on te soutienne et non qu'on t'engueule. Courage Miss, si tu veux le revoir fais le, sans arrière pensée et profites. Tous les mecs ne sont pas mauvais, apprends à le découvrir, qui sait?
    Bises!

    RépondreSupprimer
  4. T'es un peu étrange, tu parles quasiment de mecs un article sur deux mais tu t'obstines à ne pas en vouloir dans ta vie...
    Personnellement quand quelque chose ne m'intéresse pas je n'en parle pas.
    Et tu te doutes bien que si il a voulu te rencontrer ce n'est pas pour enfiler des perles... Pourquoi alors avoir accepté le RDV?
    Je te trouve un peu contradictoire dans ta démarche et j'ai l'impression que tu doutes sur ce que tu veux vraiment. ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Waw, je me reconnais encore une fois lol. C'est comme mon histoire avec mister Y que personne voulait comprendre. Si je ne voulais pas lui montrer de signe d'affections c'est parce que j'allais le sortir de ma vie, sauf que j'ai peut-être attendu trop longtemps, moi... 'Fin, je te comprends mais essaye tout de même de profiter et de pas te torturer l'esprit (C'est impossible chez moi) et puis si vous vous plaisez mutuellement tente le coup sans t'engager sérieusement et tomber amoureuse, et tu verra bien ^^

    RépondreSupprimer
  6. "C'est à l'intérieur que ça se passe et ce n'est pas en faisant rentrer un homme dans ma vie que ça fera fuir mes démons"... je ne suis pas vraiment d'accord avec ça. parfois c'est au contact des autres, quand on entre en relation avec des autres qu'on a LE déclic qui nous fait changer. si je n'avais pas tenté une relation avec le géant jamais je n'aurais laisser tomber les nombreuses barrières qui m'enchainaient.

    RépondreSupprimer
  7. Tu sais quoi ma petite Ingrid, je pense que tu n'as pas peur de l'échec, tu as peur que ça marche. Parce que ça contredirait toutes tes belles certitudes, et ça te pousserait à reconsidérer le schéma que malgré tout tu trouves confortable, puisque tu t'y es installée. Moi si je te connaissais en vrai, je te prendrais juste dans mes bras, comme une petite soeur et je te dirais : "Vas y ma belle, n'aie pas peur, c'est juste un tout petit obstacle. Fonce je crois en toi. " Voilà

    RépondreSupprimer
  8. je ne vais pas non plus te faire la morale, juste te dire (enfin, répéter plutot) un truc :
    le bonheur c'est tout foutre en l'air, codes habitudes principes etc, et de faire des choses irréfléchies. être impulsif c'est certes dangereux mais c'est dingue tout ce que ça peut provoquer de bon.

    je ne dirais rien de plus, ta vie t'appartient ;-)
    bisous, @+

    RépondreSupprimer
  9. Traduction : il me plaît, je vais l'aimer, il va me quitter, je vais encore morfler... fuyons !

    C'est ça ?

    RépondreSupprimer
  10. tu pars défaitiste, revois-le, tu verras comment les choses se passent, elles se feront naturellement, quand tu te sentiras prête, en confiance. ça peut être long, mais il peut attendre aussi, c'est bien le romantisme, l'attente, ça met du piment je trouve ;-) enfin moi j'ai toujours fonctionné comme ça et pour l'instant ça marche, je suis en couple depuis très longtemps ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Pas d'engueulade, pas de morale, ni tout ça, juste un : et si pour une fois tu ne prévoyais pas à l'avance ce qui pourrait/va/ne va pas se passer? De plus, juste une remarque : tu fais tout pile le contraire de tes potes qui laissent tomber leurs amis dès qu'ils ont une copine, à savoir que tu laisses tomber quelqu'un que tu apprécies dès qu'il t'apprécie un peu plus. Ce n'est pas forcément mieux, et au final tu en souffres plus ;)

    Toute façon, je te tirerai les oreilles en Avril, nanère!

    RépondreSupprimer
  12. Je traduis ça un peu comme Begonia, et d'un côté je te comprends, mais ne passe pas à côté d'une (peut être) belle histoire, ça serait franchement dommage. Après à toi de voir ;)

    RépondreSupprimer
  13. Mais... QUEL négatif ? A part le fait qu'il mange pour 4, je ne vois pas une once de négatif dans ton récit. Ne t'interdis pas de vivre quelque chose de chouette avec lui! Si tu n'essaies pas, tu ne peux pas savoir ce qu'il adviendra et non, on est pas systématiquement blessé par une relation, elle peut tellement nous apporter !
    Laisse toi vivre !
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  14. Moi je dis, s'il te plaît beaucoup, laisse lui une chance d'entrer dans ta vie à ton rythme...s'il reste c'est tout bon, sinon tant pis, mais s'il t'a vraiment plus c'est dommage de le laisser partir...

    RépondreSupprimer
  15. "et ce n'est pas en faisant rentrer un homme dans ma vie que ça fera fuir mes démons."

    Mais est-ce que ca pourrait te les faire oublier?

    "Ça se saurait."
    et tu le croierais?

    "Je le saurais..."
    tu penses à tes ex? Laisse moi rire! Il en suffit d'un pour te prouver le contraire et si c'est lui tu ne le laisseras pas s'approcher.

    RépondreSupprimer
  16. Et il aime les enfants cet homme... ? OK, je sors ! ;)

    RépondreSupprimer