N'oublie jamais

mercredi 22 décembre 2010 Ingrid | Mémorables oublis 8 Comments


Je le savais. Je savais très bien qu'en regardant ce film pour la troisième fois, j'allais me mettre à pleurer. Mais je l'adore au-delà du fait qu'il me parle. Je veux parler du film "The Notebook" ("N'oublie jamais" en français). Deux adolescents qui se rencontrent. Lui travaille dans une scierie. Elle, est fille de fortunés. Forcément, les parents de cette dernière détruisent cet amour qui était bien plus fort qu'une amourette de vacances. Les années passent, ils s'oublient jusqu'à ce qu'ils se revoient et rattrapent le temps perdu. Cette histoire est racontée par ce garçon devenu un vieil homme. Il est écouté par cette jeune fille devenue une vieille dame, atteinte d'Alzheimer.

Voilà pourquoi je pleure tant devant ce film. Je ne peux m'empêcher d'imaginer Papa, d'ici quelques années lorsqu'il ne se souviendra plus de rien. Lorsque je devrais me présenter à lui car il ne me reconnaitra plus comme sa fille. J'ai peur de ce moment. C'est rare que je ne me projette pas dans le futur car celui-là me terrifie. Je n'ose pas imaginer comment sera la vie alors. Celle de Papa, de Maman, de mon frère et la mienne. Je me connais et je sais que je ne serai pas assez forte pour accepter de devenir une inconnue aux yeux de Papa, même si j'ai le temps de m'y préparer. Mais on est jamais assez préparé lorsque ce moment arrive. Ne plus être reconnue. C'est ce que je redoute le plus. Qu'un père, au fil des mois, des années, ne se souvienne plus de sa fille, le fruit de son amour, de son sang. Cette fille qu'il aura aimé, gâté, fait rire durant tant d'années et qui, au final, devient une étrangère, une femme parmi tant d'autres, à qui il ne décrochera aucun sourire ni souvenir, dont les yeux seront dénudés d'amour, de tendresse...

Je sais que je serai entourée comme je le suis déjà mais ça ne suffira jamais pour être forte dans cette épreuve. Je pleure déjà à l'idée d'arriver à ce moment fatidique que je ne pourrais jamais éviter. Non, je ne fuirais pas. Quitte à souffrir, quitte à ce que ça ne fasse rien à mon père que je sois présente ou non, quotidiennement ou occasionnellement, je ne fuirais pas. Car il n'a pas demandé à être malade et je l'aime assez pour ne pas m'en défaire et traverser avec lui, ensemble, cette douloureuse épreuve. Mais ça n'empêche pas que j'ai peur...

8 commentaires :

  1. J'adore aussi le film "Notebook", c'est l'un de mes films préférés à classer dans "Les plus grands films de tout le temps" à mes yeux ^^. Je n'ai pas de conseil à te donner vis à vis du reste de l'article parce que c'est délicat et que je si j'étais à ta place, j'aurai sans doute ressenti la même chose alors, juste un petit : Courage et profite du mieux que tu peux de l'instant présent...

    RépondreSupprimer
  2. Tain j'en ai marre mes commentaires n'apparaissent pas!

    RépondreSupprimer
  3. Je disais donc tout à l'heure que j'allais regarder ce film, car comme toi j'ai une personne proche de ma famille qui est atteinte de cette maladie...
    Bonnes fêtes de noël avec ton amoureux! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que les scènes où Noah et Allie sont vieux sont les plus éprouvantes et celles qui m'ont fait le plus pleurer.
    Profite que ton Papa te reconnaisse encore, dis toi que tu as vécu de superbes moments avec lui... Courage ! On est tous avec toi :D
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  5. Ta peur est plus que compréhensible...en revanche ton courage est admirable, même si ce n'est pas un choix, il n'en est pas moins louable. Et le film "the Notebook" me fait pleurer aussi ;) Plein de courage à toi...

    RépondreSupprimer
  6. Ce film, vu plusieurs fois ( pour ne pas dire beaucoup) me serre toujours le coeur et m'arrache toujours une petite larme.
    En tout cas, tu es quelqu'un de très courageux, tiens bon et profite de ton papa.
    Marie-N

    RépondreSupprimer
  7. Ta peur est légitime. Profite bien du moment présent!

    RépondreSupprimer
  8. Je plussoie les autres, "profites de l'instant présent, et ne laisses pas tes angoisses te gâcher ces moments!"

    RépondreSupprimer