Prostitution scolaire

jeudi 9 décembre 2010 Ingrid | Mémorables oublis 8 Comments


Je viens tout juste de finir de lire le témoignage de Laura D. : "Mes chères études". Un livre qui avait fait beaucoup parler de lui il y a 2/3 ans lorsqu'il est sorti. Je me souviens avoir vu une interview à son sujet (visage caché de l'intéressée) et j'avais été surprise d'apprendre que des étudiants se prostituent. Je dois vivre encore dans le monde des Bisounours car jamais je n'aurai pensé que l'on puisse arriver à un tel stade et encore moins, en France. Comme il a été si bien expliqué, diverses raisons poussent les étudiants (des femmes majoritairement) à avoir recours à la prostitution pour subvenir à leurs besoins financiers. C'est le cas de Laura, cette jeune fille déterminée à faire des études et des grandes. Elle se mettra dans une situation plus que précaire allant jusqu'à perdre plus de 10 kilos en 4 mois et ne pas avoir de quoi se payer un café ou un ticket de métro. J'ai appris également les attentes de ses clients. Je m'attendais à une partie de jambes en l'air, quelque chose de classique et vite fait bien fait mais non. Des hommes, dans la cinquantaine, qui y voient là une occasion d'assouvir leurs fantasmes... Alors oui, ses jeunes femmes peuvent avoir le choix autre que celui de se prostituer. Laura le dit clairement dans son livre mais je ne suis pas là pour juger. Je pense que l'on ne peut rien dire tant qu'on ne vit pas la situation dans laquelle elle s'est retrouvée durant une année. Elle a fait le choix de se prostituer pour de bonnes raisons et je pense qu'il faut un sacré courage pour se lancer là-dedans. Je ne sais pas si on peut parler d'admiration devant une telle détermination à s'en sortir pour réussir ses études et pourtant... Bref, je ne rentrerai pas dans un débat du genre "elle peut se trouver un job de serveuse à côté" car même son boulot de télémarketing ne lui suffisait pas pour se nourrir et se chauffer. Quant au livre, il se lit facilement en une journée. Vite et bien, sans prise de tête, sans tourner autour du pot. J'ai vraiment aimé ce témoignage qui donne matière à réfléchir, surtout pour celles d'entre vous qui peuvent se retrouver dans sa situation si vous êtes toujours étudiantes avec cette difficulté à finir vos fins de mois convenablement.

8 commentaires :

  1. j'ai lu ce livre il ya 1 ou 2ans et ce n'ai que malheureuse réalité que vivent nos étudiants qui maigres la famille et les pestais boulots n'arrivent pas a s'en sortir et du coup doivent soit sacrifier les études ou eux même

    RépondreSupprimer
  2. c'est clair qu'il faut du courage pour en arriver là.

    RépondreSupprimer
  3. J'avais entendu parler de ce témoignage lors de son adaptation télé. C'est un choix qu'il ne faut souhaiter çà personne...

    RépondreSupprimer
  4. J'avais aussi entendu parler de l'adaptation télé mais je ne l'ai pas regardé, ni lu le livre. En général, les livres-témoignages ne m'intéressent pas trop.
    Bref. Cette situation de devoir se prostituer pour vivre convenablement durant ses études est abominable.
    On doit faire des études, avoir des diplômes pour avoir de bons jobs mais derrière on ne nous donne pas tellement les moyens d'y arriver convenablement... je sais de quoi je parle.
    Dès que tes parents gagnent un chouï plus que l'année d'avant, hop on te sucre ta bourse. La CAF n'est pas très souple non plus.
    Et Dieu sait que je suis loin d'être une assistée et que les gens qui vivent aux crochets de la société; ça m'insupporte. Mais je pense que les étudiants ont quand même droit à un minimum d'aide, qui soit distribuée de manière logique.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu un film là-dessus, c'est même peut-être a même histoire: Horrible!!! La perversité et la malhonnêteté des ces bonhommes pour obtenir tout d'elle: A vomir!!!

    RépondreSupprimer
  6. J'ai vu un reportage à ce sujet l'an dernier, ça m'avait également marqué. C'est vrai qu'il faut beaucoup de courage et surtout, une détermination à toute épreuve.
    Je pense que je vais devoir commencer une liste des livres à lire pendant ma semaine de congé en février !

    RépondreSupprimer
  7. Je n'entrerai pas dans le débat de ce que ces hommes ont pu demander d'elle, attendre d'elle et l'ont obligé à faire.

    Il n'empêche que ce court résumé a éveillé ma curiosité et je vais tâcher de me procurer ce livre. Pour pouvoir le lire mais aussi pour savoir, si cela transpire, ce qui est passé par la tête de cette jeune fille.

    Toutefois, je me pose un certain nombre de questions. Tout d'abord, où vivait cette jeune fille? combien de m2 avait-elle et à quelle prix? et les bourses?

    Si elle en est arrivé là, je pense que ces parents ne lui donnaient pas d'argent ou n'en avaient pas, elle aurait donc pu avoir une bourse avec un échelon assez élevé. En regardant ce tableau, ca ne fait pas tout, mais ca aide sûrement:
    --> http://www.lemoneymag.fr/v5/fiche/s_Fiche_v5/0,6171,12691,00.html

    Sans remettre en doute le côté horrible de sa situation et de ce qu'elle a pu vivre, j'aimerais connaitre son niveau de vie. Il existe des logements universitaires, des colocations. Ces solutions permettent de réduire les coûts.

    et les sorties entre ami(e)s? elle en faisait souvent? Quel ordre de prix??

    Pour info j'ai fait une partie de mes études à Paris. Mes parents n'avaient pas beaucoup de moyen. Durant cette période j'avais une chambre de 9m2 et je payais 300 euros par mois (APL non déduites). J'avais une bourse et mes sorties se limitaient par mois à un ciné et une bière avec les potes (soit 15euros max). Mes 500€ par mois me permettaient de survivre en sachant que je mettais de côté tous les mois tout ce qui restait pour payer les livres et autres choses.

    N'oublions pas que personne ne peut tout avoir et que par moment il faut faire des choix. Il m'intéresse de savoir lesquels elle a fait. Pour en arriver là.

    RépondreSupprimer
  8. j'aime beaucoup les livres témoignage. Selon moi, j'avais déjà entendu parler de ce livre, mais je ne l'avais pas lu. C'est une bonne occasion, je le commande de suite... Souvent les témoignages nous permettent de relativiser un peu sur nos propres problèmes, et de se rendre compte de ce qu'il se passe dans le monde aussi...

    RépondreSupprimer