[49] Brèves du samedi

samedi 15 janvier 2011 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments


J'écris toujours les brèves au fur et à mesure de la semaine. J'ai toujours un petit quelque chose à dire, à rajouter. Sauf que là, nous sommes mercredi soir et je ne sais toujours pas quoi dire. La semaine est passée vite et je n'ai rien vécu de spécial qui mérite d'être cité dans les brèves. Il pleut, je sature de ces journées courtes et je peine à me remettre au régime Dukan. Je mange la viande comme il est indiqué pour les premières jours (la phase d'attaque) mais en dehors, je garde cette mauvaise habitude de manger des tartines de pain beurrées et quelques morceaux de chocolat (bah oui mais attendez, -50% sur les chocolats invendus de Noël, on va pas les laisser moisir quand même (surtout les Kinder (les Country (puis les Bueno (plus précisemment les White (dédicace à Xel' qui en raffole )))))). Je me console en me disant que je ne peux pas tout restreindre du jour au lendemain.


Fred ne bosse pas vendredi donc week-end de 3 jours en perspective. Et comme il est blessé au genou (accident de sport qui lui vaut des douleurs plus ou moins intenses), on va se programmer des journées/soirées au lit, devant la télé. Et si ça peut vous rassurer, suite à mon article de mercredi où je disais le quitter, ça va beaucoup mieux ! Il m'a fallu un gros coup de fouet pour prendre conscience que je n'ai pas à avoir aussi peur. Puis bon, c'est la vie, avec ses hauts, ses bas et ses incertitudes. Je me focalise moins sur ces dernières depuis notre discussion de dimanche, ce qui me vaut un moral plus serein sur mon couple et surtout, sur moi-même. Et merci pour vos commentaires (toujours en rapport avec l'article de mercredi) car même s'ils m'ont mis les larmes aux yeux, ça fait du bien de se prendre des coups de pied textuels au derrière.


Avec Choops, l'ancienne amie que j'ai recontacté, ça roule également. Nous nous sommes quasi retrouvées comme si on ne s'était jamais quittées, avant cette période où plus rien allait. On remémore les bons souvenirs, on a enfermés les mauvais après une grande discussion. Et voilà, la vie suit son cours... Et comme elle l'a si bien dit dans l'un de ses statuts : "Une amitié sincère ne se termine jamais. Elle connait des virgules mais jamais de point".

4 commentaires :

  1. mon commentaire de mercredi n'est pas passé, DEG. contente que ça aille mieux!! bisous bisous

    RépondreSupprimer
  2. Très heureuse que tu es retrouvée le moral. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer