C'est comme tu veux

jeudi 3 mars 2011 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments

Papa, de nature, manque de confiance en lui. Toujours dans le doute, se sous-estime. Et j'en ai hérité... Mais depuis sa maladie, c'est pire. Il ne sait jamais. Lorsqu'on lui demande ce qu'il veut manger, il ne sait pas. Lorsqu'on lui demande si un habit lui va, il ne sait pas. Préfère-t-il des pâtes ou du riz ? Il ne sait pas. Tu veux du fromage avant ton yaourt ? Il ne sait pas. Et c'est ainsi pour pas mal de choses. La maladie le rend encore plus indécis. La perte de mémoire lui enlève le peu de confiance qu'il avait en lui. Et parfois, c'est difficile de décider pour lui. Comment savoir s'il a encore faim ? Comment savoir si le pantalon ne lui sert pas de trop à la taille ? Comment savoir s'il n'a pas attrapé froid ? Ça peut être usant à force et pourtant, c'est une épreuve qui va empirer au fil des mois. Une dépendance de plus en plus évolutive au fil du temps. Une patience à rudes épreuves...

4 commentaires :

  1. c'est un symptôme que mon papa avait aussi sans avoir alzheimer cela dit... chez lui c'est l'alcool qui l'avait rendu comme ça. c'est vrai que c'est pas évident de devoir tout deviner et tout choisir à sa place (avec toujours le risque d'avoir une remarque ensuite parce que "c'est pas bon", "j'aime pas cette couleur" etc).

    RépondreSupprimer
  2. Ta maman a vécu suffisamment de temps avec lui pour savoir ce qu'il aime et si c'est un gros mangeur... Donc normalement, son indécision n'induira aucun manque (alimentaire en tout cas).

    Ce qui est déstabilisant pour vous deux, c'est sans doute le côté infantilisant de la maladie chez cet être qui devrait veiller sur vous, et pas l'inverse.

    Je vous souhaite à ta maman et à toi bon courage...

    RépondreSupprimer
  3. Je plussoie Bégonia.
    Et ça peut te paraitre dur comme commentaire mais te n'oublie pas la dedans, vis aussi pour toi ! Je suis sure que quand ton père était encore entièrement lucide, il n'aurait pas voulu que tu t'en fasse tant et que tu mettes ta vie entre parenthèses.

    RépondreSupprimer
  4. Je replussoie Begonia. Ta maman a les souvenirs de ses goûts. Quant à toi ne te laisses pas trop bouffer..il faut que tu vives.

    RépondreSupprimer