Pot de colle

mardi 29 mars 2011 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments


(Suite de mon article d'hier)

Après réflexion, j'ai trouvé le problème. Ce n'est ni Fred, ni moi. C'est son pote. Celui qui est toujours présent. Celui avec qui Fred faisait les 400 coups, qui se retrouvaient au kebab chaque dimanche soir, qui occupaient tous leurs week-ends en thermique, beuveries etc... Son pote, je l'adore. On rigole de sacrés coups, on papote bien. Mais, il est là. Trop là. Nous sommes un couple mais vivons en trio. Je ne demande pas à ce que Fred le vire, loin de là, mais un juste milieu ferait l'affaire. J'aurai aimé que ça vienne de lui-même, de se dire "Je vais les laisser tous les deux en amoureux samedi soir". Eh bah non, ça ne lui traverse pas l'esprit. Toutes les occasions sont bonnes pour venir nous rejoindre. Que son pote vienne passer un après-midi, ok. Mais qu'il nous offre la soirée en retour. Or, c'est parfois, même très souvent les deux. Et quand il s'en va vers 23h, on ne profite pas beaucoup l'un de l'autre, Fred et moi. Oui, je vous vois bien vous dire "Une partie de jambes en l'air à 23h, c'est agréable" sauf que mon couple, je refuse de le construire uniquement autour du sexe et que de ça !

J'ai donc fait part de ce malaise à Fred. Je ne lui ai pas dit clairement que l'omniprésence de son pote était le problème. Je lui ai simplement suggéré que, maintenant que le beau temps revient, on pourrait se faire des sorties. Des balades en forêt (ça tombe bien, son pote déteste marcher, tout notre contraire).

Suite et fin demain ^^

2 commentaires :

  1. C'est marrant, je vécu le même truc. ;o)

    Mais ce qui est bien dans l'histoire, c'est que si son pote profite de chaque occasion pour vous rejoindre c'est qu'il t'apprécie autant que toi, tu l'apprécies! Et ça, c'est quand même important. Même si, parfois c'est too much!

    RépondreSupprimer
  2. Quelle horreur la cinquième roue du carrosse!

    RépondreSupprimer