Parle, je t'écoute

lundi 18 avril 2011 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments


Il y a 3 semaines, comme vous le savez, j'ai vécu une petite période "sans" avec Fred. Je lui avais écrit une lettre pour lui faire part d'un petit malaise. Car de vive voix, j'avais peur d'oublier des choses ou de me répéter. Je craignais surtout qu'il se comporte comme mes ex. Voyez-vous, je n'ai jamais vécu de véritables discussions de couple. Pourtant, je prône la communication, peu importe le domaine et la raison. Je n'aime pas laisser les choses s'envenimer ni même les enfuir pour les ressortir 40 ans après. Mon premier mec, c'est simple : il n'avait jamais tort. Sa mauvaise foi mais surtout sa fierté l'empêchaient de reconnaître le tort le plus futile qu'il soit. Quant à mon second ex, je ne sais pas si c'est mieux mais il allait dans le sens du poil. Il disait oui ou non à tout pourvu que ça évite l'engueulade (qui finissait par arriver, forcément).

Avec Fred, je ne savais pas comment m'y prendre. Avec des pincettes ? Y aller franco ? Le lui dire en face ? J'ai opté finalement pour une lettre, que je lui ai donné en mains propres, bien entendu. Il l'a lu en rentrant chez lui et j'avoue que même si ce que j'ai écrit, n'était pas dramatique, je stressais de connaitre sa réaction.

Eh bien figurez-vous qu'il m'a appelée une heure plus tard et on a discuté durant 30 minutes. C'est la toute première fois que je peux discuter d'un souci de couple avec l'intéressé. Il n'y a pas eu de reproches, de coupures de paroles ni de haussements de ton. On a parlé calmement. Et c'est fou comme ça fait du bien !

Je n'ai jamais compris pourquoi des personnes évitaient les discussions, banales qui plus est. C'est tellement plus simple et surtout agréable de s'exprimer et écouter l'autre. C'est surtout le meilleur moyen pour éviter l'inévitable. Et quand je vois comment Fred a réagit, je suis soulagée mais encore plus heureuse d'être avec lui. Je sais maintenant que je peux lui faire part d'un souci dans notre couple, il ne jettera pas la faute sur lui pour me faire plaisir et il ne prendra pas la poudre d'escampette.

Au cours de notre conversation téléphonique, je lui ai révélé que je stressais qu'il s'en fiche de ma lettre ou bien qu'il ne donne pas de réponse. Il a rétorqué qu'il n'y voyait pas l'intérêt. Et j'ai appris que lui aussi, de son côté, rencontrait pour la première fois une femme qui accordait beaucoup d'importance à la communication dans son couple. Et rien que de savoir ça, ça me permet de voir la suite de notre relation avec beaucoup plus de légèreté et d'optimisme (même si finalement, j'ai dû passer par la case "Rupture" pour qu'il prenne vraiment conscience du problème).

4 commentaires :

  1. J'avais un ex comme ça qui fuyait toutes les discussions, genre je devais lui courir après pour qu'on parle, et encore! sauf que finalement j'ai baissé les bras, et ce qui se passait c'est qu'il ne se plaignait jamais, mais parfois il "explosait" en me reprochant des trucs qui datait de 3 mois avant...Depuis j'évite ce genre de personnages...

    RépondreSupprimer
  2. moi, j'ai peut-être tendance à fuir ce type de discussion parce que j'ai peur du non, du refus, du rejet... bien que jusqu'à aujourd'hui je n'ai jamais eu vraiment l'occasion de ce type de discussion car pas d'histoires vraiment sérieuses durables. là, ça va venir avec El Guerrero parce que je dois savoir vers où on va, ce qu'il veut pour l'année prochaine...peut-être en parlerais-je sur mon blog ou pas.

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas toujours évident de dire les choses même si c'est la meilleure solution. On entend parfois des choses que l'on aimerait pas entendre.. mais c'est toujours pour le bien du couple!

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que la peur des discussions vient de la peur de la fin du couple : devoir réaliser qu'il a un problème, c'est terrible !

    RépondreSupprimer