[06] Evasion - Le lac de la Maix

mercredi 15 juin 2011 Ingrid | Mémorables oublis 1 Comments


Cela fait un peu plus d'un mois que je ne vous avais pas fait partager une sortie lorraine/alsacienne. Faut dire que Fred ayant repris le travail, qui plus est en 3/8, nous n'avons plus vraiment d'occasions d'aller nous balader. Et je vous épargne nos nombreuses recherches pour racheter une voiture (la sienne commençant à rendre doucement mais sûrement, l'âme). Mais, fin mai, nous nous sommes prévus un après-midi pour aller nous promener. Et quand j'vous dis que sa Clio commence à mourir, ce n'est pas des bêtises. Les freins ont décidé de fonctionner de moins en moins. La destination qui était prévue au départ, a été reportée. Je n'ai donc pu faire que des photos du Lac de la Maix (à la va-vite car nous avions d'autres choses à visiter à 1h de route d'ici mais les freins en ont décidé autrement).

Bref.

Le lac de la Maix est un lac naturel qui se situe au pied du col du Donon (Vosges). Une chapelle, construite en 1508 (mais reconstruite 350 ans plus tard), s'y trouve au bord de cette eau remplie de nénuphars. Un endroit, apparemment lieu de culte et de pèlerinage, très agréable pour y pique-niquer. D'ailleurs ce jour-là, il y avait pas mal de monde (familles comme randonneurs).

Un très joli et petit lac où il fait bon passer un après-midi. Il est peu connu mais ravive les habitants de la région. Je n'ai trouvé aucun endroit avec assez de recul (et sans objectif adéquat) pour vous faire des photos et vous donner une idée précise de la beauté de ce lac. A découvrir tout de même, ici.

Et en cadeau, une légende :
Un jour de pèlerinage, un musicien inconnu serait venu pour faire danser les villageois au son de son violon. Ceux-ci dansèrent si bien qu'ils n'ont pas entendu la cloche les invitant à l'office. Nul doute que cet étranger était le diable en personne. Le châtiment divin ne se fit pas attendre, la terre s'ouvrit sous les danseurs qui se noyèrent aussitôt dans le lac qui venait d'apparaître. Les villageois furent condamnés à y danser jusqu'au Jugement dernier...

1 commentaire :