Grosse vache

mardi 7 juin 2011 Ingrid | Mémorables oublis 11 Comments


On me dit souvent que je ne suis pas grosse et qu'il y a pire que moi. Ces personnes n'ont pas tort, je le reconnais mais ça ne m'empêche pas de me sentir grosse et moche quand même (80kg pour 1m67 et tout dans le ventre).

Mais, si je ne suis pas grosse aux yeux de mes proches, pourquoi, lors d'une insulte, on me traite dès les premiers mots, de grosse vache ? N'est-ce pas ce que l'on dit à une personne en surpoids ? Je n'ai jamais entendu une fille mince se faire insulter ainsi. Au pire, elle aura droit à un "Pétasse" ou "Salope" mais jamais on ne l'insultera de grosse vache car elle n'est pas grosse.

J'en conclus donc, moi qui me suis faite traiter de grosse vache, que je suis bien grosse et que ceux qui disent le contraire, c'est juste par politesse, par amour, par amitié. Mais je leur en veux pas. Je l'ai toujours su ^^

11 commentaires :

  1. T'exagère hein :D Moi quand je suis fâchée, que la personne soit grosse ou pas, un "grosse vache" ça passe tjs bien xD LOL Disons que pour moi, c'est une insulte comme une autre ^^ Mais je ne vais pas regarder au poids de la personne pour dire ça.. (même si c'est rare), c'est généralement spontané :D

    Mais je comprends ton sentiments, j'ai repris aussi 2 kilos -__- je le sens et je ne me sens pas bien du coup... C'est pourquoi ajd, ça a été salade au menu !

    RépondreSupprimer
  2. Bah t'as de la chance que les gens que t'aimes ne te traitent pas de grosse. Je fais 1m78 pour 75 kg et j'ai constamment des commentaires à ce sujet, même mes beaux-parents me font tout le temps des remarques lors des repas.

    Alors je dis vive les vaches, qu moins c'est mignon ;)

    RépondreSupprimer
  3. D'abord, je ne pense pas que grosse vache soit une insulte réservée aux gros... Moi, je dis souvent "gros" devant une insulte et "petit" devant un compliment, sans que ce soit vraiment lié.

    Mais, pour en revenir au sujet principal, je comprends que tu te sentes grosse. Quand je pesais 85 kilos (pour 1m65), je me sentais immondément grosse. Ma mère et mes profs de gym n'arrêtaient pas de me dire que je devais perdre du poids, d'ailleurs, ce qui n'aide pas particulièrement à avoir confiance en soi et se trouver jolie. Et pourtant, lorsque je regarde les photos de moi à ce moment-là, je ne me trouve plus du tout grosse. En surpoids, certes, mais avec de jolies formes...

    Ce que je veux dire, c'est que tout cela est sans aucun doute d'abord un état d'esprit avant d'être une réalité. Et il est plus que probable que tes amis soient sincères dans leur propos : parce que ce qui marque lorsqu'on te voir n'est sans doute pas ton poids mais d'autres qualités. :-)

    RépondreSupprimer
  4. Parce que les gens bêtes trouvent toujours plus facile d'attaquer sur le physique...

    RépondreSupprimer
  5. Les personnes minces se font traiter de "Cure-dent", de "Coton tige", de "spaghetti" ou pire encore "d’anorexique"... Si ça peut t'aider.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis mince, on me demande si je passe mes radiographies à la lampe de poche, penses tu que c'est mieux de se faire "traiter" d'anorexique ??? Tu es très bien comme tu es... ^^

    RépondreSupprimer
  7. Tu sais, ce n'est pas parce que tu es en surpoids que tu n'es pas jolie... regarde le blog de Big Beauty par exemple, si tu ne connais pas encore... cette fille est à mon avis plus en surpoids que toi et pourtant, elle est ravissante et n'hésite pas à se mettre en valeur.
    Et puis dis-toi que mieux vaut être une vache qu'une salope hein ^^

    RépondreSupprimer
  8. Moi je dis... ce qui compte c'est la santé, le moral et le regard que tu poses sur toi et non celui des autres ! Et si tu as posté cet article c'est que ton poids te dérange, non ?
    Moi je l'avoue, 1m68, dès que je dépasse 67kg, je ne me supporte plus dans le miroir !
    Dans ce cas, je n'attend pas le regard des autres, je fais en sorte de me sentir bien dans le mien.
    En résumer : c'est toi qui compte et non pas l'influence ou les stéréotypes extérieurs ;)

    RépondreSupprimer
  9. PUCCA // Sauf que moi, ce ne sont pas 2 mais 13kg que j'ai repris en plus des 10 que j'avais déjà en trop...
    CYNTHIA // Je me suis coltinée des réflexions dès mon enfance par ma propre famille paternelle. Bienvenue au club ^^
    TAYIAM // Je me trouvais encore grosse lorsque je faisais 10kg de moins qu'aujourd'hui. C'est là que je me rends compte que j'ai été bien bête de ne pas en avoir profité car voilà seulement que je prends conscience que j'étais mieux avant. Mais il a fallu que je regrossisse pour le voir...
    LALYDO // Exact !
    BROOKE & NATACHA // Cela ne me rassure pas. La maigreur est également un mal être et je plains ces personnes, comme vous, qui subissent les attaques.
    UN CELIBAT AU GOUT DE NUTELLA // Je la connais mais tu sais, qu'elles soient grosses, maigres ou ayant un handicap physique, j'admire toutes ces personnes qui s'acceptent. Et je plussoie ta dernière phrase. Ô oui !
    ELIABEL // Sauf que je ne m'aime pas du tout alors je me dis que les autres ne doivent pas m'aimer non plus. Quand on ne s'aime pas, c'est dur de se dire qu'on peut être aimée et désirée même si mon homme me prouve le contraire chaque jour...

    RépondreSupprimer
  10. Je n'ai pas lu tous les commentaires mais comme je te comprends ! En plus je fais aussi 1m67 donc ça permet un parallèle parfait ! En fait déjà au lycée j'étais en surpoids avec 73kg, je savais que tout le monde me trouvait grosse mais je m'en fichais, j'étais bien dans ma peau, c'était tout ce qui comptait même si je souffrais de nombreux sobriquets peu agréables. Finalement avec la fac et donc le départ dans une autre ville, j'ai commencé à prendre un peu plus de poids et encore un peu, je voyais la taille de mes soutiens-gorge augmenter un peu plus (ça ça m'énervait et m'énerve toujours parce que j'ai toujours été hyper complexée de ce côté-là !). Mais je ne me rendais pas compte du tout de tout le poids que je prenais, si bien que je continuais à mettre du 44 alors que j'étais méga serrée dedans. Et un jour, il y a deux ans, j'ai fait un bilan : cholestérol au plafond, glycémie trop élevée sans pour autant être dans le versant diabète mais néanmoins une intolérance réelle au glucose... ce qui m'a amenée à me peser... +20kg depuis le lycée soit 93... ce qui m'a amenée à me regarder dans un miroir et à me rendre compte à quel point je m'étais laissée aller, j'en suis venue à être dégoutée de mon corps d'un seul coup, et avec ma sœur qui me rabâchait depuis plusieurs années que j'étais tellement grosse que je ressemblais à une femme enceinte... on peut pas dire que ça aidait... En arrêtant de me voiler la face, j'en suis venue à mettre du 48, un coup de plus au moral... Je regardais les gens autour de moi : j'ai arrêté de compter celles qui sont mariées et qui ont déjà des enfants quand de mon côté je n'ai rien, ça m'a complètement déprimée. Bref, je me suis tout pris en pleine face d'un seul coup ! Mais c'est cette grosse claque qui m'a permis de réagir en me disant "comment quelqu'un pourrait vouloir de toi dans un tel état ?". Je sais que ce n'est pas la bonne chose à se dire, mais que veux-tu ? Difficile de penser autrement quand on n'a jamais rien connu d'autre qu'une vie de célibataire (en plus je suis hyper réservée, ça n'aide pas !). Et depuis deux ans j'ai commencé à faire régime (encore que je n'aime pas ce mot, je le dis pour être plus rapide mais en fait j'ai juste changé ma façon de manger pour arriver à une alimentation saine et équilibrée). J'ai fait ça par plusieurs étapes, les débuts n'ont pas forcément été très évident mais j'ai fini par perdre 16kg depuis. Aujourd'hui je suis à 77 et je commence seulement à voir la différence, même si je suis encore très loin d'accepter mon corps. Je compte bien ne pas m'arrêter là, même s'il me faut deux ans de plus pour perdre le reste, ce sera doucement mais sûrement !

    RépondreSupprimer
  11. SYLLA // C'est fou comme je me reconnais dans ton commentaire !

    RépondreSupprimer