Je m'aime mais c'était hier

vendredi 10 juin 2011 Ingrid | Mémorables oublis 13 Comments


Cela fait plusieurs fois que je commence cet article pour ensuite tout effacé car je ne trouve pas mes mots. Alors, je recommence et cette fois-ci, je mettrai ce que j'ai sur le coeur, sans chercher à faire de belles tournures de phrases.

Lorsque je parle de mon corps, j'ai l'impression d'être incomprise. J'ai souvent droit à des commentaires comme le fait qu'il y a pire que moi, qu'il vaut mieux avoir de belles formes que rien, que la santé compte avant tout, que je suis jolie, que j'ai un homme qui m'aime etc...

Je pense être la mieux placée pour savoir que je ne m'aime pas et j'ai mes raisons. Alors oui, j'ai conscience de tous ces commentaires que l'on me fait mais certains peuvent être des plus énervants, surtout le "T'es belle comme t'es", surtout de personnes qui ne m'ont jamais vue. Car, si on me trouve belle, cela ne changera rien en moi. Puisque le plus important, c'est mon avis et non celui des autres.

Quand je dis que j'ai encore 20kg à perdre, on pense que je cherche la perfection, avoir un corps de rêve digne d'une couverture de magazine féminin. Or, ce n'est absolument pas le cas...

Je n'ai jamais été fine et j'ai les os légèrement gros. Cela ne m'a pas empêché de porter une taille 40 (parfois 42), il y a une dizaine d'années, tout en ayant du ventre, des cuisses qui se frottent, des seins qui rentrent dans un bonnet C et des hauts en taille 3. Je faisais, à cette époque, 62kg pour mon mètre 67. Si l'on en croit l'indice IMC (dont j'en ai que faire mais c'est pour vous donner une idée), je devrais faire 52kg pour être à la limite de la maigreur (actuellement, je ne suis pas loin de l'obésité modérée). Vous voyez, quand je parle d'avoir 20kg en trop, c'est que j'ai réellement 20kg en trop et que je ne cherche pas à obtenir une taille de guêpe.

Je cherche avant tout à retrouver ce corps où je me sentais bien. Où j'avais des complexes mais juste assez pour ne pas me pourrir la vie. Où je pouvais me mettre en maillot de bain, sans honte, avec quelques bourrelets impossibles à cacher. Mais ce corps, je l'ai perdu suite à ma rupture. Je l'ai très mal vécu. Alors, j'ai sombré dans la bouffe, je me suis enfermée dans ma chambre, à ne plus sortir de mon lit, à ne plus m'habiller, me maquiller, voir du monde. Oui, ça s'appelle la dépression.

Malheureusement, lorsqu'on finit par guérir de cette maladie, on en garde des traces. Visibles. Physiques. Pas loin de 35 kilos se sont greffés à mon corps. Un peu partout, mais surtout dans le ventre.

J'ai pris conscience de cet état, après avoir fait une photo de moi. L'horreur. Ce truc énorme, c'est donc moi ? Ce fut un choc. Sur cette photo, pas de sourire, les cheveux délaissés, le maquillage absent, la joie de vivre envolée, des habits trop petits. Heureusement, je n'ai pas replongé dans la dépression. J'ai eu un déclic grâce à cette photo. Il fallait que ça change !

Je me suis donc prise en mains. J'ai repris mes bonnes habitudes alimentaires et grâce à Bout'chou, je me suis mise à la marche quotidienne. En deux années, j'ai réussi à perdre 20kg. Mais il m'a fallu quelques mois pour prendre conscience de cette perte de poids. Car même si les chiffres diminuent sur la balance, que l'on doit changer sa garde-robe, on garde toujours en tête qu'on est grosse.

2010 fut ma plus belle année en matière de "régime". C'est cette année où j'ai vraiment le mieux accepté mon nouveau corps même s'il me restait encore 10kg à perdre. J'ai pris conscience, en revoyant cette fameuse photos du monstre, que j'avais changé. En bien. Que j'étais redevenue belle même si je n'étais pas encore satisfaite. Même si mes complexes étaient encore un peu trop marqués à mon goût pour pouvoir vivre avec.

Puis, comme vous le savez, j'ai rencontré Fred. Je me suis lâchée entre les resto, les soirées pizza et les sorties de plus en plus rares avec mon chien. Mais le moral était là. C'est le plus important. Sauf qu'en voulant me reprendre en mains, je me suis rendue compte que ça n'allait pas être facile. Et le moral n'y est plus. Car même si je ne fais plus 96kg, j'ai tout de même repris 10kg et ça m'éloigne encore plus de mon objectif.

Ce n'est pas une question de chiffres. Je le sais. C'est surtout psychologique. Une taille 44 alors que je m'étais du 40. Ca fait quand même mal au fond de soi.

Alors j'espère peut-être un peu trop de retrouver mon poids d'avant. Celui où j'étais si bien. Dans ce corps qui était le mien, dans lequel je me reconnaissais. Mais j'ai envie d'y croire. Car même si je suis à l'aube de la trentaine et qu'il est de plus en plus difficile de perdre du poids au fil des années, je me dis que j'ai encore toutes mes chances.

Je sais que la vie est courte et qu'il ne faut pas se rendre malheureux mais profiter. Je sais que la santé est importante avant tout. Je sais que je suis aimée et désirée avec mes kilos en trop. Mais surtout, je sais que si je ne fais rien, je serai toujours malheureuse et que mes sourires ne seront que des façades. Et je n'en veux pas de ça. Je n'en veux plus.

J'ai fait trop de mal à mon corps et à ma tête et je me dois de réparer tout ça. Alors voyant que le problème n'était pas alimentaire (car à force de manger sainement et équilibré, le corps finit par s'habituer et donc stagner), je me suis mise au sport. Avec les moyens du bord. Le tapis de course. Et c'est donc depuis le début de la semaine que je m'y suis collée. Sérieusement. Une heure de marche rapide quotidienne. C'est peut-être un peu poussé comme entrainement mais il me faut un premier résultat concluant, tout en sachant que les suivants seront très longs à avoir.

Alors chaque matin, vers 10h, j'enfile short et baskets et je marche, à un rythme très rapide, durant une heure. Et c'est une réelle satisfaction de découvrir que les deux premiers jours, je peinais à tenir 30 minutes et que j'étais vite essoufflée. Depuis hier, je fais le double du chrono. Une première victoire. La seconde étant de ne me peser qu'une fois par semaine. Car j'avais finit par être tellement obsédée par ces chiffres sur la balance que seuls eux comptaient et non plus mon moral. Quant à la troisième, la plus dure, et de réapprendre à m'aimer et accepter mon corps même s'il n'a pas encore atteint celui dans lequel j'étais si bien.

Je ne suis pas un cas isolé. Beaucoup de femmes, de mon âge après ou sans grossesse, traversent ce que je vis depuis quelques années. Je sais qu'il y a pire que moi tout comme je sais que des femmes acceptent leur corps et sont heureuses tout en dépassant les 100kg. Je les admire mais je ne suis pas comme elles.

C'est avant tout un état d'esprit. Vous ne me l'apprenez pas. Mais à l'heure où je vous parle, j'en ai que faire. Car l'un ne va pas sans l'autre. Et il est temps pour moi de sourire à mon corps et non aux compliments que l'on me fait et qui n'ont aucun impact dans ce combat que je mène. Que je mènerai jusqu'au bout. Quitte à y passer des années. Chacun ses objectifs. Le mien est d'être heureuse et ça passe avant tout par mon corps.

PS : J'avais besoin d'en parler, même si je reste incomprise mais parfois, ça fait du bien de mettre par écrit ce qui nous ronge de l'intérieur. Merci

13 commentaires :

  1. Je ne sais pas trop si ça pourra t'aider mais si tu veux perdre une bonne fois pour toutes tes kilos en trop, de manière douce et pas trop désagréable : va chez Weight Watchers!
    C'est pas une blague, avis aux moqueurs.
    Là-bas, c'est vraiment super bien, le programme marche, je peux te l'assurer à 100%. Tu manges de tout : des pâtes, du chocolat, si tu en as envie, le tout est qu'il ne faut pas que tu dépasses un quota de points journaliers, et je peux te dire que tu as de la marge. Tout est calculé pour ne pas que tu aies faim et pour que tout se passe pour le mieux.
    Renseignes-toi ! :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que la mère de B. faisait WW et que ça marchait pas mal ! Elle m'appelait toutes les semaines pour me dire qu'elle avait perdu du poids, super contente (comment ça on sent une pointe de nostalgie ? Mais pas du tout ^^).

    Autrement, je te comprends. Je ne suis sans doute pas au même niveau que toi mais depuis que je ne suis plus avec B. je ne fais que manger et j'ai pris 10 kilos en 6 mois. Je ne suis pas grosse c'est clair, mais je me sens mal dans mon corps et j'ai pas l'impression que ce soit moi...

    RépondreSupprimer
  3. les gens veulent toujours bien faire mais finalement ils font pire que mieux. comme tu dis, toi seule sais ce que tu aimes ou pas chez toi, avec ou sans raison. alors, oui, je veux bien croire que se voir avec 20 kg de plus ça doit faire un choc. je suis déjà déprimée quand je me rends compte que j'ai 3 kg en plus de mon poids idéal (et tu vois, je n'arrive même pas être honnête parce que mon vrai poids idéal est de 5kg de moins que mon poids actuel mais faut être réaliste, je n'aurai jamais plus le corps de mes 20 ans et finalement c'est pas plus mal, donc disons 3 kg).
    j'ai vécu toute ma vie avec une maman qui a des problèmes de poids (même quand j'étais toute mince je ne rentrais pas dans sa robe de mariée), j'ai vu (et je vois encore) cette souffrance.
    alors, moi je te souhaite bon courage, profites-en tant que tu as le temps de te prendre en main et de faire du sport. tu n'as rien à prouver à personne, seulement à toi-même.

    RépondreSupprimer
  4. Mon médecin traitant m'a aussi deja parlé de WW et il en a dit que du bien. Selon lui, ce serait "le seul vrai régime équilibré et qui marche durablement". J'ai 2 amis (un couple) qui l'ont testés ensemble et il y a eut de beaux résultats. C'est en effet un système de points par jour et ça te permet d'éviter le pb de la frustration. Alors peut être que ça, combiné a ta motivation pour le tapis, ça va te permettre de perdre ces foutus kilos qui te gâchent la vie car tu as raison, peu importe ce que disent les gens, tu dois te plaire a toi en premier pour pouvoir être bien dans ta peau.

    Je te souhaite du courage et ne lâche pas!

    RépondreSupprimer
  5. hey...
    je me retrouve dans ce que tu dis.
    J'avais pris 19kilogs en 5 ans.
    La jeune fille maigrelette avec un visage d'anorexique n'était plus.
    Je ne m'en suis pas rendue compte, pas avant de voir une photo. Je savais que j'avais pris du poids, j'étais hyper complexée, mais pas assez encore pour réagir. Et puis j'ai décidé qu'il était temps pour moi de faire qqchose, soit de m'accepter, soit de me prendre en main. J'ai perdu 13 kilogs en 9mois, repris 4 en 3 mois.
    Il m'en reste encore 7 à perdre. Le sport est la seule solution, surtout quand on n'est pas prêt à lacher les bonnes choses, et moi en ce moment c'est pâtes à tous les repas (avec le concours je n'ai envie de rien d'autre).
    Donc footing, à fond. Abdos, le matin. Ca permet d'équilibrer. Et puis dès que les oraux sont finis, reprise d'une alimentation équilibrée et de sport quotidien.
    Si tu as besoin de soutien, je suis là !

    RépondreSupprimer
  6. De toutes façons les autres pourront te dire tout ce qu'ils veulent, tant que toi tu te sentiras mal tu ne pourras passer outre. Le tout est d'arriver à trouver son équilibre avec ou sans kilos en trop. Et je sais que ce n'est pas facile... et encore moins de faire un régime quand on est en couple et que l'autre est un gros mangeur! Courage, je pense que tu as la force de caractère nécessaire, le déclic viendra au bon moment!

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai que je me retrouve aussi pas mal dans ton article. (je me suis promis que j'en écrirai un de ce type quand j'aurai atteint les -20, je vise les -33 mais avec -20 je reviendrai à mon poids du lycée et ce sera une première victoire). Les gens qui disent "tu n'es pas la seule" ou "il y a pire que toi" sont souvent des personnes qui ne connaissent pas ce problème, ils ne savent pas ce que tu ressens, parce que même si au fond de toi tu sais qu'ils ont raison, malgré tout c'est TON corps, TES sentiments, TON vécu. Ça peut paraître égoïste mais quand on souffre, ce n'est pas la souffrance des autres qui va nous aider à aller mieux...

    RépondreSupprimer
  8. Je me reconnais beaucoup dans ton article. Moi aussi j'ai 20 kg à perdre et je le vis mal car je déteste mon corps. J'ai grossi sans m'en rendre compte. Je ne me pesais pas. Je voyais bien que mes vêtements me serraient de plus en plus puis que je devais passer à la taille supérieure. Jusqu'à passer d'un 40 à un 44 (voire 46) et réaliser que les magasins dans lesquels j'avais l'habitude d'aller pour m'acheter des fringues n'avaient rien à ma taille. Le pire en fait, c'est que je ne me suis pas vu grossir dans le sens où encore maintenant je m'imagine avec mon corps d'il y a 10 ans. Je n'ai pas de miroir de pied chez moi et me regarde sans vraiment me voir en général. Mais quand t'essaies un vêtement dans un style que t'avais l'habitude de mettre et que tu vois le résultat, tu te rends compte que ton apparence n'est plus là même. Pareil pour les photos. J'étais plutôt photogénique avant, maintenant je me donne envie de vomir tellement je me trouve bouffie. Sans parler de la fatigue physique, l'essoufflement, le mal de dos. Je me suis reprise en main l'année passée, ai perdu 10 kg, en faisant du sport et en mangeant moins. Puis l'hiver est arrivé, avec l'amoureux on s'est fait plaisir en mangeant, et là je constate que j'ai repris quasiment 5 kg et j'en ai marre. Je veux bien me remettre au sport encore faut-il que je trouve le temps, je veux bien faire attention à mon alimentation mais j'ai aussi envie de prendre du plaisir en mangeant. Ça m'énerve d'entendre tout le monde parler de régime ou de la meilleure méthode pour maigrir comme s'il suffisait de suivre un programme et de s'y tenir. En théorie peut-être mais en pratique on est condamné à faire attention toute sa vie, or la vie est longue et tumultueuse, on est pas toujours psychologiquement capable de garder ce cap. Bref, c'est dur, je trouve. Mais peut-être que je suis rien qu'une faignasse, qui arrête pas de se plaindre. :)
    Désolée pour la tartine.

    RépondreSupprimer
  9. Je trouve que tu as bien fait d'écrire cet article, c'est quelque chose que tu as sur le coeur et il fallait l'exprimer!

    Je suis en général preneuse du sport pour maigrir, mais je dois t'avouer que je ne suis pas toujours de bons conseils...

    Courage en tout cas!

    RépondreSupprimer
  10. Bon courage Ingrid. Je n'ai pas de problèmes de poids mais j’imagine que ça ne doit pas être évident!

    RépondreSupprimer
  11. je te souhaite beaucoup de courage ma belle

    RépondreSupprimer
  12. Même en étant mince, j'ai beaucoup de mal avec mon corps et mon visage. Dès que je me vois en photo, je me dis que cette fille-là ce n'est pas moi et c'est assez dur à encaisser. Courage à nous ;)

    RépondreSupprimer
  13. Courage ! Le tout est de se fixer des objectifs raisonnables pour pouvoir les atteindre. Je suis moi aussi dans une phase de reprise en main et même si je n'ai pas de kilos à perdre, j'ai surtout besoin de me sentir à nouveau bien dans mon corps et dans ma tête ! Alors je te comprends complètement !
    A bientôt !

    RépondreSupprimer