Le rasoir : Aucun regret

lundi 1 août 2011 Ingrid | Mémorables oublis 7 Comments


C'était l'année de mes 12 ans. Un après-midi d'été. J'ai sauté le pas après moult réflexions. J'ai pris le rasoir et j'ai vécu ma tout première épilation (à la sauvage, sans crème, simplement sur jambes mouillées, et encore). Ah bah j'vous dis pas quand ma mère l'a découvert. Je me suis fait engueulée. Au début, je ne comprenais pas. Depuis quand les jambes poilues sur une fille, c'est glamour ? Mais non. Elle m'engueulait pour la méthode d'épilation que j'avais choisi.

Le rasoir. Ce petit ustensile que l'on transporte facilement partout, que l'on dégaine à n'importe quel moment. Pratique, pas cher, efficace. Oui mais voilà, j'ai vite compris au fil des semaines, ma lourde connerie. Ce petit ustensile pratique, pas cher et efficace, il fallait que je m'en serve tous les deux jours. Miséricorde ! J'ai calculé le nombre d'années qui m'attendaient, à devoir jouer les contorsionnistes dans ma douche, à remplir la poubelle de ce petit ustensile pratique, pas cher et efficace mais qui se révèle finalement, la bête noire de l'épilation.

Mais les années sont passées. Les habitudes se sont installées. Pour avoir des jambes parfaitement douces, il faudrait que je me rase quotidiennement (je ne le fais pas tout le temps, histoire de laisser ma peau se remettre de ce matraquage, au moins 24h).

J'ai tout de même testé entre temps, l'épilation électrique. Douillette comme je suis, le truc a vite fini au fond d'un tiroir. La cire, m'en faudrait des bandes pour faire toutes ces surfaces ! Donc, à moins de me faire des jambes viriles de mâle, je continue avec le rasoir.

Longtemps, je m'en suis voulue d'avoir fait cette connerie, cet après-midi d'été, l'année de mes 12 ans. Longtemps je me suis dit "Mais pourquoi t'as voulu jouer ta grande ?! Tu pouvais pas en parler à ta mère qui t'aurait montré et expliqué ?". Eh bah non, j'ai voulu jouer femme avant l'heure. Et maintenant, j'en paye le prix.

Je suis allée qu'une seule fois chez l'esthéticienne. Car j'avais reçu une séance gratuite. J'ai morflé. Vous pensez bien. Je pensais être tranquille durant 3 jours, le temps que la repousse se fasse. Mais que nenni ! Le lendemain, ma peau était déjà rugueuse ! (Bon, elle aurait été douce, je ne serais pas retournée chez l'esthéticienne pour autant (pas les moyens et pas le courage de vivre de telles douleurs)).

Mais lorsque je dis que je n'ai aucun regret, c'est que rasoir comme épilation à la cire ou électrique, ma repousse est rapide. Il n'y a qu'à voir avec mes sourcils et ma lèvre supérieure que je fais à la pince à épiler. C'est une habitude que je dois prendre tous les 2 jours. C'est comme quand on veut faire le grand ménage de printemps. Vous avez à peine fini qu'il faut déjà tout recommencer. Bah là, c'est pareil. Quoi que je fasse, ça repousse dans les 24 heures. Alors, entre nous, j'vais pas m'embêter à me payer des séances chez l'esthéticienne 3 fois par semaine et souffrir le martyr. Je préfère me plier en 10 sous ma douche et utiliser ce petit ustensile pratique, pas cher et efficace et me dire que même si c'est la bête noire de très nombreuses femmes, bah il est, à ce jour, mon seul allié.

7 commentaires :

  1. Pour ma part j'ai commencé avec les bandes de cires froides, j'ai commencé à m'épiler plus tard, je n'étais jamais en jupe, toujours en pantalon donc pas vraiment d'intérêt (comme je le dis souvent mon gène de fille est inactivé^^). Ma sœur avait acheté des bandes pour essayer. Après l'avoir vue souffrir et demander à ma mère de dégager les bandes à sa place parce qu'elle n'avait pas le courage, elle a décidé de tester sur moi qui me débattais comme une folle, mais rien à faire elle a collé la bande par surprise (le monstre !)... et bizarrement, surprise, je n'ai pas eu mal, j'ai même fait la suite moi-même. Bon par contre les aisselles je n'osais pas, je me contentais de la mousse en bombe veet (ma mère m'avait fortement déconseillé le rasoir, où plutôt à ma sœur quelques années plus tôt, mais j'ai des oreilles partout^^). Et un jour j'ai essayé la cire (je faisais de plus en plus de réactions à la mousse, et rester 10 minutes les bras en l'air avec un truc qui fouette sous le nez j'en pouvais plus !)... je me suis rapidement retrouvée dans la situation de ma sœur à demander de l'aide à ma mère ! J'avais les aisselles complètement brulée ! En plein été quand tu vas faire du vélo et que tu transpires bien par dessus tes brûlures, je peux te dire que quand tu te retrouves en pente pendant un bon bout de temps avec le vent qui vient te rafraîchir, tu es heureuse ! Ça a mis presque 2 semaines à cicatriser, une horreur ! Pendant 3 ans, je n'ai pas retenter, mais encore une fois je n'en pouvais plus de la mousse et j'ai découvert l'astuce du talc ! Ça a changé ma vie et ça ne me fait plus mal maintenant !

    RépondreSupprimer
  2. Pareil pour moi. J'ai également commencé l'année de mes 12 ans. Quand je pars en vacances, j'utilise une crème dépilatoire avant de partir, et je fais des retouches au rasoir après :)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis pro-cire, le seule truc chiant c'est qu'il faut attendre que ça pousse et du coup, ben t'as des poils. Si j'avais les moyens, je passerais mon temps chez l'esthéticienne.

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi j'ai le poil rapide, un evraie galère

    RépondreSupprimer
  5. Je pense qu'on est toutes différentes, moi l'hiver c'est rasoir (un petit coup vite fait sous les bras pour une soirée) mais chaque été je passe par la case esthéticienne! La 1ere fois ma peau avait réagit un peu comme la tienne, mais après elle s'y fait et on est tranquille au moins 10 jours (oui les 4 semaines des pubs c'est bel et bien de l'arnaque). Je ne supporte pas l'épilateur et la cire j'ai pas le courage de la tirer toute seule, donc la pro c'est la meilleure solution que j'ai trouvé!

    RépondreSupprimer
  6. Pro rasoir.. Je suis trop douillette..

    RépondreSupprimer
  7. Pro rasoir également. J'utilise la cire sur le maillot (parce que sinon ya des poils incarnés, j'ai envie de me gratter et essaie un peu de te gratter le maillot sans passer pour quelqu'un de bizarre) et pour les sourcils (je suis pas sûre que quelqu'un essaie vraiment les sourcils au rasoir lol). Mais jambes et aisselles, c'est rasoir. Pas tellement à cause du prix ni de la douleur. Plus parce que pour pouvoir épiler à la cire, il faut attendre que les poils soient assez longs. Super glamour le câlin avec les jambes qui piquent parce que les poils sont pas assez longs pour la cire...

    RépondreSupprimer