La bande de potes.

jeudi 15 septembre 2011 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments


Il est clair que Fred et moi, nous n'avons pas eu la même jeunesse. J'étais celle qui passait ses week-ends et vacances seule à la maison. Tandis que lui, toujours dehors à profiter des longues soirées d'été. Je l'envie lorsqu'il me raconte de si nombreuses anecdotes. Il n'en est pas toujours fier mais aujourd'hui, ça reste de très bons souvenirs et encore pas mal de fous rires.

Dès notre rencontre, il m'a parlé de sa bande de potes. Celle qu'il fréquente depuis une dizaine d'années. Toujours partants pour faire la chouille, comme il dit. Malheureusement, je ne suis pas de ce genre. Les personnes bourrées, qui accumulent les canettes et l'humour lourd, trop peu pour moi.

Mais ce ne sont pas ses potes que je jugeais. Je craignais simplement que leur comportement, dû à l'alcool, me gonfle assez rapidement. Alors, Fred les a prévenu de la raison de mon absence lorsque nous étions invités quelque part. Ils comprenaient parfaitement...

Puis, 8 mois plus tard, l'occasion s'est faite : j'allais les rencontrer. A la pêche, car ils adorent ça. Pas moi. Mais l'ambiance serait super, je n'en doutais pas. Alors, c'est sans aucune appréhension que nous y sommes allés. On s'est tapés la bise, on m'a taquinée sur mon prénom, on a ri et j'en passe. On a même finit la soirée chez Fred. Derrière, dans sa cabane de luxe. Et là, je me dis que j'ai été bien bête de ne pas les avoir connu bien plus tôt car finalement, ils sont géniaux. Alcool ou pas, on s'est bien marrés. Aucune lourdeur, aucune critique, aucun jugement, aucune susceptibilité. Ils savent faire la fête sans la gâcher par des bagarres ou un trop plein d'alcool. Ils ne sont pas de ce genre à vider une vodka en deux deux, faire des mélanges et se retrouver la tête dans les buissons et tituber. Non, rien de tout ça.

Fred n'a pas menti sur ce qu'ils étaient. Ils sont fidèles à la description qui a été faite à leur sujet. Des gars simples, sans prise de tête, qui ne jugent pas, ne font pas d'histoire. Tant que le respect et la franchise sont là, le reste, ils s'en tapent totalement.

Depuis ce fameux soir, nous avons accumulés les sorties, quasi quotidiennes. Toujours à la pêche, au barbecue, à la pétanque. Et l'ambiance était à chaque fois au rendez-vous.. Et même si je suis "la copine de Fred", c'est sans aucune prétention que je peux dire que je suis acceptée, voire même appréciée. Et c'est réciproque.

La vie est encore plus belle depuis...

4 commentaires :

  1. Mon homme n'est pas arrivé avec une bande de potes, moi non plus. Finalement nos amis, on se les ai fait à 2 et ça facilite pas mal de choses.

    RépondreSupprimer
  2. Mes amis comptent aussi cher à mes yeux que ma famille ! :)

    C'est normal qu'on est une appréhension à la rencontre des amis du chéri...mais faut se dire que si ce sont SES amis c'est qu'ils doivent être biens.
    Après on rencontre toujours des exceptions...

    RépondreSupprimer
  3. de mon côté avec les amis de mon copain ça n'a pas toujours été évident non plus. Il y en a avec qui c'est passé tout de suite, d'autres avec lesquels j'ai vraiment cru que je ne m'entendrais jamais...et puis finalement, peu à peu, en faisant des efforts, j'ai réussi à entretenir de bons rapports avec tous ses amis. Il y en a certains avec qui j'ai énormément d'affinités, d'autres un peu moins, mais de manière générale, c'est avec plaisir que je les vois. Et c'est vrai que c'est quelque chose de quand même important pour moi dans le couple, de pouvoir s'entendre réciproquement avec les amis de l'autre...
    à bientôt!

    RépondreSupprimer
  4. C'est précieux car en général moi j'aime bien les fêtes et n'ai rien contre l'alcool mais c'est vrai que j'en ai vu plus d'un dans l'état que tu décris et tous les soirs...

    RépondreSupprimer