Ah puis y a ça aussi

mardi 7 février 2012 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments


Souvenez-vous : la semaine dernière, je vous listais les raisons du pourquoi du comment, j'étais folle de cet homme. Mais si, rappelez-vous. Eh bien, j'en ai encore une à ajouter...

Vendredi, c'est jour de marché par chez moi. Et parfois, il y a un camion asiatique qui vient. Pas tous les vendredi et à des heures irrégulières. J'avais une folle envie de rouleaux de printemps (je raffole de ça et malheureusement, j'en mange rarement). Fred s'est proposé de passer sur la place à la sortie du boulot. Pas de chance, le camion n'était pas (plus ?) là.

Le lendemain matin, il me dit qu'il va profiter du beau temps (enfin, tout est relatif avec -15 au compteur) pour aller faire du vélo. Je suis habituée à ce qu'il en fasse dès qu'il a du temps libre. De mon côté, je passais ma matinée à la maison.

Une heure plus tard, il est rentré avec un cornet blanc. J'ai vite vu à travers ce qu'il contenait.

Oui, oui. Il est parti dans la ville voisine m'acheter des rouleaux de printemps avec la sauce et des chips de crevette.

Ne vous fatiguez pas, il ne veut pas se marier (tiens, encore une raison supplémentaire de l'aimer).

3 commentaires :