Quand tout va de travers

vendredi 30 mars 2012 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments

(le week-end dernier avec une partie de la troupe (les meilleurs))

Quand tu côtoies la dépression, que tu veux rester terrée au fond de ton lit par ce magnifique beau temps plus que printanier, il te suffit de penser à eux. Ces personnes que je connais depuis moins d'un an, par l'intermédiaire de Monsieur. Ces personnes qui m'ont adoptée et qui m'ont fait comprendre dernièrement que je n'étais pas uniquement la copine de leur pote Fred. Non, je suis une pote qui fait partie de leur groupe.

Quand rien ne va, tu les rejoins. Et là, tu sais, durant quelques heures, que tu vas oublier que rien ne va. Tes soucis seront effacés de ta mémoire, tu rigoleras, tu apprécieras ce moment. Et c'est ainsi, depuis que l'on se connait.

Des rendez-vous barbec' en pleine campagne, là où les tracteurs sont plus nombreux que les voitures, et au bord d'un ruisseau pour les amoureux de la pêche,. Tu vas rire, manger, boire. Le temps passe à une vitesse folle. Puis, il va arriver un moment où tu vas être déconnectée du monde. Tu n'entends plus rien autour de toi.  Et là tu te dis "La vie peut être une vraie chienne mais elle mérite quand même que tu la vives". Certes, les amis ne font pas tout. Ils ne remplacent pas ceux qui te manquent au quotidien. Mais ils font en sorte de t'apporter un peu de sourire entre tes larmes...

Merci les gars !

3 commentaires :

  1. Alors là je suis 100% d'accord avec toi! Que du bonheur la campagne, surtout aux beaux jours comme ça...

    RépondreSupprimer
  2. Très bel articles, je me retrouve un peu dedans.
    Courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  3. Je ressens la même chose quand je suis avec ma bande de copines ! ^^
    Bon courage =D

    RépondreSupprimer