Tu es excusé

mercredi 7 mars 2012 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments


Ca devait être une soirée joyeuse et pleine de rires. Mais un verre de trop et tu as commencé à devenir vulgaire et irrespectueux. Surtout envers moi, la seule fille présente ce fameux samedi. C'est la première fois qu'on te voyait agir ainsi. On s'est tus. Pour ne pas empirer cette ambiance qui était devenue bien lourde. On a tout fait pour écourter la soirée. 21h30. Au moment de se dire au revoir et une parole de trop, ma patience avait atteint ses limites. Je t'ai dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Tu n'as pas bronché, tes yeux fixant le sol. Tu es parti en trombe, vexé. Et d'après ce que j'avais entendu de toi, je pouvais attendre des mois voire des années ou pire, jamais, pour que tu te décides à m'adresser de nouveau la parole. Ta fierté passant avant tout. Même une amitié. Mais ton comportement m'avait tellement déçue et blessée (ainsi qu'aux autres personnes présentes ce soir-là), que je ne voulais pas oublier. Trop facile. Mais d'un autre côté, je ne voulais pas que ça cesse entre nous. Alors quelques minutes après ton départ, je t'ai envoyé un sms. Je t'ai fait rappeler que j'étais ouverte à toute discussion et que des excuses ne seraient pas de trop.

Au grand étonnement de tout le monde, tu m'as appelée dans les 5 minutes qui suivirent mon SMS. Tu m'as dis que tu avais un peu trop bu et que parfois, tu pouvais être con. Avec maladresse, tu as cherché à t'excuser sans vraiment le dire. Tu as raccroché sans même prévenir. Cela ne m'a pas empêché de bien dormir. Après tout, je n'étais pas la fautive dans l'histoire. Et puis j'ai surtout pensé à la fameuse phrase "La nuit porte conseils".

Au réveil, c'est avec grand étonnement que je découvre un SMS de toi. Tu as dû ruminer de longues heures dans ton lit. J'ai eu droit à des excuses écrites. Tu reconnais ton erreur tout en avouant ne plus trop te souvenir de ce que tu as dit/fait. Tu te proposes même de venir me voir lundi pour me dire tout ça de vive voix.

Fred a été plus que surpris par ton comportement. Te connaissant si fier, il ne te reconnaissait plus. Il m'avait pourtant prévenu que je pouvais m'asseoir sur un SMS, un appel pire, des excuses de toi. Et pourtant...

Lundi, tu étais venu, comme prévu. J'ai félicité ton courage de venir en personne et t'excuser, droit dans les yeux, à déballer tes erreurs que tu reconnais pleinement. Même les autres personnes ce soir-là ont eu droit à quelques mots d'excuses. Tout le monde les a accepté.

Je ne dirai pas que c'est dommage car des soirées comme celle-là, je ne souhaiterais pas en revivre mais je suis quelque peu contente qu'elle se soit faite. Elle a pu montrer à quel point je comptais pour toi et que tu as su ravaler ta fierté pour moi. Parce que si tu me perdais, c'était Fred et quelques autres également.

Notre amitié s'est renforcée depuis cette histoire. On ne s'appelle et ne se voit pas plus qu'avant mais on s'apprécie bien mieux. Et je suis fière que grâce à moi, tu aies dû montrer à tes amis de longues dates, que derrière ce gros nounours introverti, se cache un homme avec de grandes valeurs.

0 mémorables oublis :