[87] Brèves de la semaine

jeudi 21 juin 2012 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments



Dimanche soir, Fred et moi tirions un trait sur un ami. Pour lui, c'était un ami d'enfance, d'il y a donc plus de 15 ans. Un ami, pote de chouilles, le sens de la fête, de la générosité, de la non-prise de tête. Bref, pas pour rien qu'il était devenu mon chouchou du groupe. Mais on a finit par découvrir qu'il nous manipulait. Surtout moi. Il a tenté à maintes reprises de me monter contre Fred. Il m'a raconté des choses soit fausses soit d'il y a 10/15 ans. Pas de chance pour lui, Fred m'avait déjà parlé de son passé. Cet ami m'adorait voire même, m'aimait. Plus que d'amitié. Je le savais mais je ne pouvais rien y faire. Mais un soir, je me suis confiée à lui. Là encore, il fut l'ami parfait, présent, à l'écoute. Sauf que le lendemain, dimanche dernier, il avait déjà tout déballé. Sur le coup, ça fait mal. D'être trahis. Fred a ouvert les yeux et a pris l'initiative de rayer 15 ans d'amitié. Quant à moi, en colère qu'il ait tout répété. Mais aujourd'hui, tout va bien. A ce niveau-là...




Parce que lundi soir, j'apprenais le décès de mon grand-père. Pépère Jean. La seule personne qui m'a beaucoup manqué de ma famille paternelle, que je ne fréquente plus depuis 12/14 ans. J'avais parlé de lui ici. Malheureusement, je ne l'aurai pas revu. Et là aussi, la colère est au rendez-vous. J'ai décidé de ne pas aller à son enterrement (qui a eu lieu hier (ça va clairement jaser)). Le voyeurisme et l'hypocrisie m'a toujours fait vomir. Puis je ne voulais pas voir certaines personnes. J'attendrais quelques jours pour me recueillir sur sa tombe. Je trouve ça tellement plus personnel. Puis, je sais que de là-haut, il comprendra. Mais j'espère surtout qu'il ne m'en a pas voulu de ne plus l'avoir revu. La vie a fait que... Quel gâchis ! Mais au fond de moi, j'ai la prétention de dire qu'il m'adorait. Si tu savais Pépère combien c'était réciproque !

Papa a fondu en larmes en apprenant la nouvelle. Ma mère ne pouvait pas la lui cacher. Nous avons peur que ça dégrade son état de santé. Il l'aimait son père. Et uniquement lui. Ils se ressemblaient tellement... Son départ va être dur à gérer. On espère qu'il ne va pas sombrer. On n'a pas besoin de ça. Je n'ai pas envie de ça...




Aujourd'hui, mon amie Juliette est chez moi pour le week-end. Elle et Fred ont la lourde tâche de me changer les idées. Je ne doute pas qu'ils y arriveront...

3 commentaires :

  1. Heureusement que tu es bien entourée car j'ai l'impression que la vie ne t'épargne pas grand chose en ce moment...

    RépondreSupprimer
  2. Je souhaite qu'ils arrivent à bien te changer les idées, tu sembles en avoir bien besoin !

    RépondreSupprimer
  3. Courage, perdre un proche même quand on s'est éloigné, c'est toujours difficile...

    RépondreSupprimer