J'aime le sport (oui, c'est moi qui le dis)

mardi 19 juin 2012 Ingrid | Mémorables oublis 11 Comments


Comme vous le savez sans doute, en 2008/2009, grâce à mes promenades quotidiennes avec Bout'chou, j'avais réussi à perdre 20kg. Puis, fin 2010, j'ai arrêté mes sorties lorsque je me suis mise avec Fred. J'ai repris 5kg en 2 mois (je ne crachais pas sur les resto et les apéro, choses que j'avais banni durant quelques années) et bonjour aux cuisses et fesses flasques. Bref, depuis que je suis en couple, je ne peux plus porter mes habits d'avant. Alors, je me suis de suite achetée un tapis de courses. Pas pour courir mais simplement marcher. J'avais fait le tour des environs avec Bout' Bout'. J'avais perdu toute motivation d'aller me promener pour la énième fois sur des chemins ou dans des forêts que je connais aujourd'hui, par coeur.

En prenant le tapis de course, on m'a répondu que j'allais rapidement m'en lasser. Pas vraiment puisque je l'ai installé dans ma chambre, face à l'écran de PC pour suivre des séries ou regarder des films tout en marchant. La bonne combine... Finalement, je l'ai un peu délaissé. Par manque de motivation, j'avoue. Mais pas en rapport avec le tapis. En fait, je n'arrive pas à être patiente dans un régime. Si je ne perds pas 1kg dès la première semaine, c'est le drame. La frustration. Et lors d'un nouveau régime, mon corps est fait pour grossir avant de maigrir. Facile à dire mais lorsque je monte sur la balance, j'oublie ce détail.

Du coup, je me suis axée sur mon rééquilibrage alimentaire (à défaut de bouger mon derrière). Et ce n'est pas une mince affaire lorsque vous avez une belle-mère qui cuisine gras et des plats préparés/surgelés. J'ai lutté tant bien que mal pour imposer ma petite salade et ma pomme les soirs de la semaine. J'avais réussi à perdre 3kg en 2 mois. Je me voyais lancée dans ma perte de poids, à remettre d'ancienne fringues etc... Que nenni car un évènement personnel a fait que là encore, j'ai tout abandonné. Et depuis fin avril, j'ai repris. Avec les intérêts. Tant qu'à faire...

Bref. Il fallait que je fasse quelque chose. Car c'est bien beau de pleurer sur son sort mais à part perdre quelques milligrammes en larmes, ça ne réglerait pas le problème. Puis, je n'ai jamais été une grosse mangeuse et encore moins de mal bouffe. Le problème était donc ailleurs. Et pour le solutionner, il fallait tout simplement que je me bouge le cul. Voilà, c'est dit. Pourtant, je ne suis pas une anti-sport. En plus de le regarder, j'aime le pratiquer. Mais seule, non. En équipe, non plus. Et le footing, c'est un peu ma bête noire. Je ne sais pas courir et encore moins respirer. Je n'ai jamais réussi à courir plus de 50m sans me retrouver proche de l'asphyxie. Mais ici, il n'y a pas de salle de sport et je suis sans le sou. Alors à défaut de pouvoir me liposcusser le ventre, je n'ai trouvé que le footing comme sport cardio/musculaire/gratuit/à deux.

C'était sans compter les beaux jours et le soutien de Monsieur. Le 22 mai dernier sonnait ma toute première sortie "footing". M'enfin, j'en souris rien que de l'écrire car forcément, quand tu te lances dans le footing après une longue absence totale d’activité sportive, faut pas t'attendre à faire 10km les doigts dans le nez, dans la grâce et la dignité. Surtout que mes acquis de rando ont disparu. Le cardio s'est envolé, mes fesses et mes jambes se sont ramollies et 12 kilos sont réapparus.

La première fois, j'ai fait 1km. Mais en 4 fois. Et le triple en marche. Fred s'ennuyait à mes côtés. Il est bien plus sportif. Et lui, au moins, il sait gérer sa respiration ! Car oui, je donne l'impression d'une grande fumeuse qui crache ses poumons, en phase terminale d'un cancer. Bon, ok, j'exagère. Quoi que... Je n'ai jamais été fichue de courir à mon rythme. J'ai l'impression de m'ennuyer, de faire du surplace, de traîner des pieds. Et respirer par le nez, ah ça, j'ai retenu. Mais je m'y tiens que les 30 premières secondes. Après, c'est du grand n'importe quoi...

En conclusion, cette première séance fut lamentable.

Fred et moi nous sommes fixés une sortie tous les deux jours, près de chez lui, à l'ombre des grosses chaleurs et loin des habitants. Car oui, je n'ai pas trop envie de montrer mon gros ventre qui fait "schponk schponk" et avoir pour surnom "Epicentre" (trait d'humour avec le fait que je peux faire trembler le sol).

Deux jours plus tard et sans aucune courbature, seconde séance. J'étais motivée et contente d'aller "courir". Cette fois-ci, on a fait le sens inverse du parcours. Ce qui m'a valu de ne faire que du plat d'entrée de jeu. Et c'est avec une grande fierté que j'ai réussi à courir 750m sans m'arrêter. Puis ensuite 400m.

Depuis ce jour, j'ai appris à contrôler mon souffle, découvrir mon rythme et tenir sur de plus longues distances. Depuis ce jour, à ma 6ème séance plus précisément, j'arrive à courir 2km sans m'arrêter et sans être à deux doigts de l’asphyxie. Depuis ce jour, tout en gardant mes habitudes alimentaires (avec les fameux barbec' du we et parfois quelques glaces), j'ai perdu 1kg. Et je ne peux même pas dire que je fais tout ça dans l'effort tellement courir est devenu un plaisir. Et à deux, c'est encore mieux.

J'ai simplement peur que ce poids perdu ne dure pas car on sait tous que courir, on se muscle, on s'affine et que ça ne bouge pas sur la balance. Et je suis tellement attachée aux chiffres, que j'ai peur de me démotiver si je ne me vois pas descendre même en perdant une voire deux tailles de vêtement. C'est psychologique, je le sais très bien. Maintenant, je tente de monter sur la balance un jour sur deux et j'évite de le faire dès le lundi. Je me suis mesurée dernièrement et j'espère que mi-juillet, mes prochaines mesures seront encourageantes.

Certains vont me dire "Mais pourquoi ne vas-tu pas courir toute seule" ? Bonne question. Car je me connais : je lâche prise très rapidement. Même en mettant de la musique punchy dans les oreilles ou en me fixant des objectifs sur le trajet, je ne tiens pas. Je n'ai pas du tout le moral fort, combatif. Tandis qu'en courant avec Fred, je me force à dépasser mes limites et je veux qu'il soit fier de ma persévérance. Et je dois dire que ça fonctionne au fil des jours...

Pour ce premier mois, je suis plus que contente du résultat. Pas sur la balance mais plutôt dans le fait que je reste motivée et que je prends toujours plaisir à aller courir. Tous les deux jours, quand le temps le permet (si ce n'est pas le cas, je suis presque dégoûtée), je pars avec le sourire. Car je sais que c'est en étant patiente et régulière que les résultats apparaîtront (c'est si facile à dire). Tout comme ce fut le cas durant mes 2 ans de marche et mes 20kg perdus. J'espère à la rentrée vous annoncer que je peux courir 4km et que je me suis affinée. J'ai 2 mois pour y arriver...


Et voici ce que j'aimerai retrouver d'il y a quelques années. Vous voyez, je suis ni vraiment grosse, ni mince. Je ne cherche pas la perfection. J'ai juste un gros complexe au niveau du ventre mais ça, je suis la mieux placée pour savoir comment je le vis. Il ne suffit pas de rentrer mon ventre. Ca ne muscle rien d'ailleurs. Ca me donne simplement des douleurs à l'estomac, une mauvaise digestion etc... Et puis, ça reste quand même gras, flasque et même le ventre rentré, c'est pas joli à voir ni à toucher. Puis aussitôt que je m'asseois, t'auras beau rentrer le ventre, ça ressortira quand même. Marre également de devoir acheter du 44/46 en taille alors que je flotte au niveau des cuisses et que la plupart de mes hauts viennent du rayon "maternité". Je veux arrêter le massacre. Voilà pourquoi je me reprends en mains dans l'espoir que l'année prochaine, je me sente d'attaque à m'acheter un maillot de bain. Rien est illusoire, je m'en persuade chaque jour depuis que je me suis mise au footing. J'espère tenir longtemps et surtout, progresser pour ensuite m'affiner, me raffermir. Car les abdos, j'en ai jamais fait. Il a suffit que je fasse de la marche (comme expliqué au début de cet article), pour perdre d'un peu partout mais aussi du ventre. Donc je me dis que le footing opérera de la même manière. Le ventre plat, j'y crois à moitié. Mais, vue de profil, si je pouvais avoir les seins qui dépassent mon ventre plutôt que le contraire, ça serait déjà chouette.

Bref, on en reparlera hein ^^

Un grand merci à la Gazelle pour ses conseils et ses encouragements, le tout dans la spontanéité. Au début, je ne la croyais pas quand elle me disait que j'allais y arriver. Quand je vois ma première séance, je voulais déjà abandonner. Et pourtant, j'y suis allée et il y avait déjà une très légère amélioration. Au bout de 3 semaines, je suis encore épatée d'autant de progrès en si peu de temps !

Un merci également à Emilie, Charlotte et Pauline. Car c'est en se reprenant en mains, en parlant de leur combat contre les kilos et les cuisses molles que ça m'a motivée à faire de même.

Ah et je ne vous ai pas dit : j'ai fait mon baptême de kayak dimanche dernier (car Monsieur est un grand passionné de kayak depuis qu'il a découvert ce sport au collège). Dès qu'il fait beau et chaud, je ne le vois plus. Et il en revient de plus en plus bronzé et musclé. Et sec ! Car moi, à part me tremper avec la rame, je n'ai pas beaucoup avancé sur l'eau. Je dois dire que j'ai bien aimé. J'avais une appréhension quant à mon dos (j'ai tendance à me courber) mais rien de tout ça. Fred s'en est acheté un second pour qu'on puisse en faire ensemble. J'ai déjà mal pour mes bras pour les prochaines balades plus longues et plus sportives...

Mais moins si je ne m'étais pas mise aux haltères ! Car Monsieur en ayant, il m'a suggérée de faire quelques exercices quotidiens afin de me muscler les bras. Ceci m'aiderait beaucoup pour le kayak (j'vais pleurer). Et donc, après quelques recherches sur Internet et les énièmes conseils de la Gazelle, je m'y suis mise. Je fais également des exercices des obliques avec un manche à balai. Je peux vous dire qu'on sent le travail dès la première séance ! C'est donc devenu mon petit rituel. Bon par contre, je le fais quand ça me chante, c'est-à-dire, pas forcément dès le réveil. Je muscle (enfin j'essaye) mes bras mais également mon dos. Je me suis rendue compte qu'en courant, j'avais le dos raide (un kiné serait fin heureux avec moi) et suivant les exercices, en plus de le muscler, je le détends. Et Dieu que ça fait un bien fou !

Vous l'aurez compris : je suis entrain de tomber amoureuse du sport. Si ce n'est pas déjà fait. Et franchement, je suis la première étonnée. Alors pour celles qui ont déjà essayé de courir mais qui crachent leurs poumons au bout de 200m et abandonnent, je suis la preuve vivante que c'est un vilain cap à passer. C'est comme le ménage. Aucune motivation mais aussitôt que l'aspirateur est en route, on nous retient plus. Bah là, c'est pareil. J'ai tenu le coup. J'ai détesté ma première séance et j'ai apprécié la seconde. Et à la 3ème, je me suis félicitée de mes 850m courus sans m'arrêter et de ma respiration contrôlée. Je suis à chaque séance de plus en plus fière de mes progrès. Je respire mieux, je me vide l'esprit, j'ai une bonne fatigue et un bon moral. La motivation est au rendez-vous. Et j'espère qu'elle le sera pour vous.

11 commentaires :

  1. mais dis donc tu nous avais caché ces jolies cuisses ! en regardant cette photo, je trouve en effet que tu n'as vraiment que du ventre à perdre et honnêtement c'est largement rattrapable.
    je suis mal placée pour donner des conseils au vu de mes exploits sportifs et de mes 15 kg flottants mais tu as essayé les abdos ? parce que le footing c'est plus pour les cuisses non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai toujours eu de belles jambes (merci la marche) bien que j'ai les cuisses qui frottent... Et un sport ne fait pas maigrir localement (malheureusement)

      15 kg ?! Tu as stoppé la piscine ou quoi ? Oo

      Supprimer
  2. J'ai lu ton article et je me suis retrouvée dedans :)
    Depuis un an et demi j'ai perdu 12kg. En réequilibrant ma bouffe et en courant 3 fois par semaine. Ma 1ère séance de jogging je m'en rappellerai tjs je pense, lol. J'ai frôlé les crampes, je me suis arrêtée je sais pas combien de fois et ma respiration je t'en parle mm pas :s Une catastrophe... Malgré ça au fil du temps, je me suis améliorée et j'en suis fière. Je cours avec grand plaisir et c'est mm moi qui demande :) Je cours également avec Chéri c'est bcp plus motivant.Je suis fière des temps qu'on fait. Mais le point noir, c'est tjs ma respiration; une fois sur 2 je cours avec un point de côté, je ne sais définitivement pas respirer correctement quand je cours... J'ai essayé ttes les méthodes mais rien n'y fait, donc je fais avec lol.
    Ah oui et je n'ai jamais été sportive, à l'école c'était une punition... et finalement maintenant j'adore courir :)
    Ton témoignage est très plaisant à lire :)
    Ca prouve que quand on veut vraiment qql chose, en se donnant les moyens, on y arrive. Parce que les filles qui se plaignent de ne pas maigrir alors qu'elles font soi disant des efforts, on sait ttes que c'est pas vrai. Quand vraiment tu fais du sport et que tu manges correctement y'a pas de raison!!
    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois juste travailler ma patience. Et merci pour ton témoignage qui motive bien ;)

      Supprimer
  3. je suis tombée ici via hellocoton :)
    alors le footing, en effet, c'est une question de régularité. si dès le début tu vois que tu progresses très vite, les effets sur le physique mettent du temps à venir. mais plus tu cours longtemps, plus tu sens que tes abdos travaillent ! et le top pour compléter un footing, c'est d'enchainer, juste avant les étirements, avec des exercices d'abdos. ils sont bien chauds et c'est le moment parfait pour les faire travailler. j'ai vraiment senti une différence avec cette routine. et là par contre, ça vient super vite ! bon le gras du bide de disparait pas comme par magie (malheureusement) mais les abdos sont bien fermes et c'est super encourageant.
    l'autre truc parfait pour se motiver et se dépasser, c'est de s'inscrire à une course. par exemple, la parisienne, course de 6km, est en septembre à paris, et c'est une bonne course pour débuter. c'est ce que j'ai fait l'an dernier, je me suis mise à courir en avril-mai 2011 après m'être inscrite (oui, je me suis d'abord inscrite, ensuite je me suis mise à courir, vas comprendre), et j'étais tellement fière de l'avoir terminée !! idem pour ma deuxième course de 14km il y a un mois, ça me paraissait complètement impossible il y a six mois et pourtant, je l'ai finie les doigts dans le nez. à chaque fois que je m'entrainais j'avais la course en tête, ça booste énormément. il y a plein de courses tout le temps un peu partout, c'est facile d'en trouver une qui correspond au niveau qu'on vise voire légèrement au-dessus, en tout cas c'est mon meilleur moyen pour me dépasser ! du coup ma prochaine étape, c'est le semi-marathon, d'ici un an ou deux je pense !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te félicite pour ces longues distances ! Je ne vise pas les courses mais retrouver une belle silhouette. En tout cas, heureusement que Monsieur est là pour me motiver à aller plus loin ^^

      Merci pour ton témoignage !

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ton article. Et je m'y suis retrouvée. Dans mon cas, je n'ai pas vraiment de kilos à perdre ( ou 2 ou 3 ) mais j'avais clairement le syndrome de la cuisse et des fesses flasques. Et j'avais l'impression de cracher mes poumons après avoir couru un quart de stade. Finalement, on s'est motivé pour aller courir avec mon chéri, et je n'ai pas son niveau, mais ça me motive énormément. Il ralentit son rythme pour ne pas me distancer et j'augmente très légèrement le mien. Je sais que je ferai pas le quart de la distance que je fais si j'y allais seule.
    Si je peux te donner des petits trucs qui ont marché pour moi, j'ai une application " Nike Fitness " sur mon ipod, et ça motive énormement! Je donne un objectif de calories, et une voix interrompt les chansons toutes les 50 calories dépensées, ça motive à fond ! Dès que je commence à fatiguer et qu'elle m'indique où j'en suis, j'ai envie de continuer. Et à la fin, tu peux voir ta distance, le temps parcouru, la vitesse moyenne etc .. Si tu as l'occasion de prendre ça ou un équivalent, je te le conseille.
    Pour ce qui est des abdos, j'ai trouvé une bonne alternative à la salle de gym, trop chere pour mon budget d'étudiante. C'est le site " coachclub ". Tu connais peut être, il s'agit de videos de cours sur internet. Il y a à peu près toutes les disciplines ( abdos fessiers, aérobic, step .. ). Seule, je fais 2 ou 3 abdos et je me démotive vite, mais là je tiens facilement la séance, le niveau est progressif, et on y prend gout !
    Voilà, je ne sais pas si ça t'abordera grand chose , mais merci pour ce bel exemple, pour ta franchise sur le sujet, et surtout surtout bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai Nike+ qui doit être la même chose. Très encourageant comme appli'. Je vois mes progrès à chaque séance et même le site t'encourage à aller plus loin.

      Merci à nos hommes en tout cas :p

      Supprimer
  5. Ah le sport, j'ai détesté ça pendant 20 ans. Et aujourd'hui... Je ne saurais pas trop quoi dire. Je ne me sens jamais plus fière de moi ou mieux après une bonne séance de sport, mais parfois, je suis complètement démotivée et je n'ai aucune envie d'y aller.

    J'ai commencé assez intenssivement en février, et aujourd'hui, à part m'être musclé un peu les cuisses, j'ai pas vu des masses de changements. Et j'ai l'impression d'être la seule tellement tout le monde me dit que c'est radical ! Alors bien sur, je suis passé de 20 min à cracher mes poumons à 50 min sans problème. Je peux faire des footings d'une petite heure quand je me force un peu, mais sinon, mon corps est toujours ce truc un peu flasque.

    Excuse moi d'être démotivée sur ton article, on va dire que c'est un jour sans ^^'
    En tout cas, motive toi et continue, surtout si ça marche pour toi, car, comme je l'ai dit, je ne me sens jamais plus fière de moi qu'après une bonne séance ;)

    M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je ne t'ai pas sentie démotivée dans ton commentaire. Tu es même encourageante. Rien que de savoir que tu as triplé ton temps de footing me motive à persévérer ! On m'a dit que j'ai perdu un peu de la taille mais le mètre ruban a vite rétabli la vérité -___-

      Supprimer
  6. Ça fait plaisir à lire ! Je me suis mise à la course également, moi la non sportive absolue et je me suis surprise à aimer ça et à tenir la distance. J'en suis à presque 6kms en 50mn. Loin derrière mes copines mais tout de même ! Et en fan de musique latino et de sorties sur les dancefloors, j'ai découvert la zumba et c'est top ! A nous les fessiers en béton :)

    RépondreSupprimer