Rien n'est terminé

lundi 11 juin 2012 Ingrid | Mémorables oublis 1 Comments


Choops, c'est une fille connue sur le net qui, 3 mois plus tard, m'invitait à passer les fêtes chez Mickey. Ca n'a pas été le coup de foudre immédiat. Il est apparu 2/3 semaines plus tard. Et depuis, on ne s'est plus quittées.

Enfin... C'était en 2009. Car un an après, je coupais les ponts avec elle. Pour diverses raisons. Plus ou moins justifiées.

Bref.

Le fait est qu'elle me manquait et que je regrettais de l'avoir quittée. Alors, comme la vie est trop courte, qu'il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis etc., j'ai repris contact avec elle, fin 2010. J'étais consciente qu'elle pouvait m'envoyer paître (et j'aurai été culottée de lui en vouloir). Ce ne fut pas le cas. J'étais également consciente qu'on ne retrouverait plus notre amitié d'avant, celle qui était pleine de complicités, d'appels quotidiens, de fous rires indéfinis, de regards qui en disaient tant etc...

2011 s'est passée en douceur. On est restées distantes (en partie par ma faute) et les appels et SMS se font très rares. En conclusion : plus rien ne sera comme avant...

Et cette année, voilà qu'elle me propose de venir un week-end chez elle. Mes 30 ans étant un prétexte. Les yeux larmoyants, la tête de chien battu, elle a réussi à faire sortir un OUI de ma bouche.

Je ne voulais pas accepter son invitation. Non pas que je n'étais pas contente de la revoir, ainsi que Paris, mais je me sens tellement redevable ensuite. Etre hébergée dans son apart' alors qu'elle ne l'a que depuis 2 mois, prendre le train à ses frais etc... Alors oui, ça lui fait plaisir et je n'ai rien demandé. Mais la culpabilité est là. Car j'ai toujours cette fâcheuse impression de profiter alors que j'aimerais tant faire de même en retour.

Mais elle a insisté. Et j'ai fini par céder.

Sauf que, ça ne s'est pas fait. Pour des raisons personnelles. Je me suis engagée à rembourser ses billets. J'étais mal mais les choses ont fait que... Et, un triste évènement est arrivé dans sa vie quelques jours plus tard. Le besoin de partir, se changer les idées. Alors, au final, c'est elle qui vient. Elle ne connait pas la Lorraine donc c'est bien mieux pour elle de se déplacer.

Le week-end de la fête de la musique, une parisienne viendra sur le sol lorrain. Une Choops chez la Craq'

Juste pour se faire un stock de sourires et se créer de jolis souvenirs que je croyais terminés, avec elle...

1 commentaire :