Haltères et Go !

lundi 3 décembre 2012 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments

































Le 20 de chaque mois, je prends les mesures de mon corps pour voir l'évolution de mon combat contre les kilos grâce au footing et à un rééquilibrage alimentaire. Et force est de constater que je n'ai perdu que 2 centimètres un peu partout depuis septembre (je ne prends pas en compte depuis juin vu que j'ai fait une pause durant tout l'été et que j'avais tout repris). Mais surtout, il n'y a eu aucune modification concernant mes bras. Alors j'ai décidé de me mettre sérieusement aux haltères. Non pas que j'aie des bras de camionneur ou que ça pendouille mais j'aimerais bien avoir des bras joliment dessinés, sans être musclés. Puis, tant qu'à faire, travailler aussi le haut du dos.

Pour ça, j'ai choisi des poids d'un kilo chacun (voir la page). Moins de 10€, de bonne qualité et ils tiennent très bien dans les mains. En plus, Décathlon a misé sur les couleurs pour attirer un public féminin. Il est vrai, personnellement, que prendre des haltères en bâton acier et disque en fonte noir, ça te renvoie l'image de musclor dans la salle de sport. Tandis qu'ici, il est question d'affiner et entretenir son corps et ces petits haltères, d'un point de vue esthétique, ne font pas peur.

Pour les exercices, je pioche des vidéos ici et là pour me faire un petit entrainement. J'ai commencé la semaine dernière en m'inspirant de celle-ci. Franchement, quand tu la regardes la première fois, tu te dis "trop facile puis, sont minuscules ses haltères" mais je t'assure qu'au bout de quelques mouvements, tu la ramènes moins.

J'ai commencé il y a 10 jours avec une séance quotidienne de 5 minutes. Je varie les mouvements afin de faire travailler biceps, triceps, pectoraux, deltoïdes et omoplates. Et j'ai bien fait de prendre 1kg. Ce n'est ni lourd ni léger. Un poids idéal pour débuter dans ce domaine et faire des exercices sans te faire mal et/ou t'en dégoûter. J'ai ceci dit senti de légères courbatures la première fois que j'en ai fait mais c'est une douleur que j'apprécie. Non, je ne suis pas cinglée mais j'aime sentir que ce que j'accomplis, ce n'est pas rien (contrairement au footing où je n'ai jamais eu de courbatures et ça m'a pas mal remis en question au début).

Que du positif pour conclure. Je ne regrette pas de m'être lancée dans ce nouveau domaine. A faire n'importe quand, avec de la musique ou devant la télé. Ca ne prend pas de place et l'esthétique est chouette.

Le mois prochain (si le monde tourne toujours), je vous en ferai un premier compte-rendu. Et suivant les différents exercices que j'aurai fait, je vous pondrai un article détaillé sur quels mouvements faire pour quelle partie du corps.

Allez, je vais m'haltérer (que je suis drôle dis donc)

3 commentaires :

  1. Ça me rappelle l'existence de poids qui se scratchent sur les bras dans le placard de l'entrée... décathlon aussi... Grâce à toi demain je les ressors !

    RépondreSupprimer
  2. Hâte de lire ton article dans un mois ;)

    RépondreSupprimer