Impulsive : définition et synonymes

mercredi 23 janvier 2013 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments

Adjectif féminin : Qui agit sous impulsion, force non contrôlée par la volonté
Nom féminin : Celle qui cède à ses impulsions, à ses penchants incontrôlés

On me reproche de l'être. Je le reconnais, l'admets, l'accepte. Mais pour certains, l'impulsivité et synonyme de méchanceté. Or, elle n'en fait pas partie, pour preuve :

Impulsif : 4 synonymes.
Synonymes : bouillant, emporté, irréfléchi, spontané.

Certes, je m'emporte très vite mais je ne regrette jamais mes paroles. Non pas que je sois fière mais lorsque je dis ce que j'ai à dire, je le pense. Que ce soit par colère ou non.

J'en ai fait les frais à l'automne dernier. De trop me taire, la goutte d'eau a fini par faire déborder le vase (ou la mare, ou l'étang, voire la rivière). Une énième réflexion dans les dents, alors que j'avais déjà mis en garde la personne. Non pas par lâcheté mais pour éviter de dramatiques conséquences, j'ai préféré me taire et partir. Car parfois, on ne peut pas toujours dire ce que l'on pense. Car malgré mon impulsivité, je sais encore réfléchir et tempérer. Sauf que là, si je ne partais pas, mes paroles auraient fait mal. Pas par méchanceté mais par vérité. Car on le sait tous qu'elle n'est pas toujours bonne à dire.

Ce jour-là donc, je suis partie. En colère mais sans un mot. Et depuis, je le regrette. Car en fin de compte, j'ai été manipulée et mal jugée. L'autre a réussi son coup. Je la féliciterais bien mais je n'en ai pas envie. Je regrette de ne pas avoir dit ce que j'aurais dû dire. Car le mal est fait et je ne peux/veux plus le provoquer.

Elle a su tout me mettre sur le dos. Et je n'ai rien vu venir. En même temps, je n'avais qu'à pas partir et l'affronter. Car du coup, elle a profité de mon absence pour en rajouter une bonne couche.

Alors oui, je pourrais me défendre mais ça serait ma parole contre la sienne. Je n'ai aucune preuve pour appuyer mes dires. Puis, j'ai 30 ans. J'ai passé l'âge de me battre pour des cons. Une conne.

J'encaisse volontiers le rôle de la méchante. Un mauvais rôle qui n'atteint pas ma conscience et ne m'empêche pas de dormir. Car je connais l'histoire. Je connais la vérité. Et surtout, j'ai découvert la manipulatrice qui sommeille en cette personne.

Je pensais en avoir fini. Je me suis trompée. Car bien que je ne cherche pas la vengeance, je refuse tout de même à ce que ce petit jeu persiste. Mais voilà qu'on me demande maintenant de me taire. Comme toujours. D'en mettre sous mes pieds. Comme toujours. Donc comprendre par là que si les réflexions fusent à nouveau (et ça sera le cas), il faudra que j'encaisse, sans broncher. Que je donne raison en somme. Comme toujours...

Je suis pour la paix des méninges. Je n'aime pas les tensions, les rivalités, les affrontements. Mais à force de se taire, forcément, la cocotte finit par exploser. Et puis merde, j'ai droit au respect. J'ai mon estime à préserver. Déjà qu'elle est minuscule donc si je pouvais éviter de la perdre entièrement.

Je suis fatiguée de toujours faire des efforts. De devoir toujours me taire pour le bien de telle ou telle personne, pour telle ou telle raison. Et moi dans tout ça ?

Impulsive ou non, j'ai décidé de ne plus me taire. Car ça va 5 minutes. Toujours sans aucun esprit de vengeance. Juste par normalité. Car je trouve normal de me défendre.

A la prochaine réflexion, je remettrai la personne en place. Je sais d'avance qu'elle n'appréciera pas car elle a été habituée à ce que les autres se taisent et encaissent sans broncher. Mais avec moi, ça ne marche pas. Ca ne marche plus. Le respect dans un sens, ça va 5 minutes. Les réflexions dans un sens, ça va aussi 5 minutes.

Alors je ne me gênerai pas à être impulsive la prochaine fois, car prochaine fois  il y aura. S'il faut en passer par là pour réclamer le respect, je n'hésiterai pas. Et tant pis si je suis encore la méchante dans l'histoire. Au moins, on ne pourra pas me reprocher d'être hypocrite. Et des hypocrites, j'en côtoie deux qui feraient bien, à leur tour, d'en mettre sous leurs pieds. Pour une fois.

0 mémorables oublis :