Si t'as pas d'pote, mange une compote

jeudi 11 juillet 2013 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments

Il y a un peu plus d'un an, Fred et moi mettions un terme à une amitié qui devenait destructrice pour chacun de nous et donc, pour notre couple.

Petit rappel : un pote, que Fred considérait comme un ami depuis une quinzaine d'années, avait fini par avoir des vues sur moi, ne se gênant pas pour m'en faire part, en la présence de Fred, et chercher à casser notre couple. Bien que j'ai tenté de raisonner cet homme et empêcher Fred de s'emporter contre lui, il a fallu passer au niveau supérieur, mais radical, et mettre un point final à cette pseudo-amitié car notre couple était plus important à nos yeux que cet ami qui n'en était finalement pas un.

Le groupe de potes a donc éclaté. Personne n'a pris le parti ni de l'un ni de l'autre (même si tout le monde nous a dit que nous avions bien fait) mais force est de constater que les relations n'étaient plus les mêmes. Fred et moi nous sommes sentis un peu responsables jusqu'à ce qu'on se mette dans le crâne que nous étions les victimes dans cette histoire.

Cette rupture amicale a eu lieu au moment où Fred a acquis son terrain. Nous avons pu nous occuper et nous changer les idées. Nous nous sommes quelque peu retrouver, loin des tensions que notre couple a vécu avec cette histoire. Nous avions l'impression que nos journées étaient même plus riches et moins routinières.

Mais plus le temps passe et plus nous sommes oubliés des autres. On nous pose des lapins, on nous promet de passer mais on ne voit personne etc... Sur le coup, ça fait chier. Disons les choses clairement. Mais ça nous est vite passé. Car finalement, ne dit-on pas "Vaut mieux être seul que mal accompagné" ?

Nous nous retrouvons donc tous les deux. Et ma foi, ce n'est peut-être pas plus mal. Fred et moi sommes tellement complémentaires sans pour autant être fusionnels. Nous nous voyons tous les jours, faisons beaucoup de choses ensemble mais nous avons gardé chacun, cette âme de solitaire que nous sommes.

C'est ce que j'aime dans notre couple. Avoir plusieurs casquettes : l'aimé(e), l'ami(e), le/la pote. On ne voit peut-être plus personne mais une chose est sûre, nous ne baignons plus dans l'hypocrisie. Nous faisons ce que nous aimons sans nous plier aux envies des autres.

Nous ne sommes pas un couple triste, qui fait pitié. Nous nous occupons bien plus qu'avant. Les tensions se sont quasiment toutes envolées et nous continuons à nous découvrir et se rapprocher. Et oui, même au bout de deux ans et des poussières.

Nous n'avons peut-être plus de potes mais sans ces faux-amis, notre vie est plus belle...

4 commentaires :

  1. je suis un peu comme ca avec steven aussi! ;) et c'est tant mieux!

    RépondreSupprimer
  2. +1
    moi je suis une solitaire malgré moi, je ne sais pas maintenir les relations amicales sauf ... sauf en ligne !
    lui est plus "sociabel", il a des amis de très longue date avec lesquels je m'entends mais je me sens quand même jamais vraiment ds le groupe ...
    on reste quand même bien à part car on répond pas au modèle classique mariage - maison - enfant. nous c'est plutôt maison - geekage - chat ;)
    si vous êtes bien comme ça, c'est très bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que depuis que Fred et moi nous sommes éloignés de son groupe de pseudo-amis, on se porte bien mieux ! On s'occupe, on s'écoute, on sait mieux profiter l'un de l'autre et du moment présent...

      Pour ce qui est des relations en ligne, j'ai du mal aujourd'hui. Peut-être parce que j'ai été pas mal trahie/déçue ces dernières années par des amitiés qui sont nées sur la toile et qui sont devenues encore plus fortes en réel (et donc la chute fut plus douloureuse). Maintenant, je suis beaucoup plus sur la défensive. Ce n'est pas pour rien que je n'ai souhaité rencontré personne durant mon we parisien...

      Supprimer