[116] Brèves d'août

vendredi 23 août 2013 Ingrid | Mémorables oublis 6 Comments


J'ai l'impression de raconter toujours les mêmes choses. Pourtant, mes journées ne se ressemblent pas forcément.

Genre, tu vois, la semaine dernière, à défaut d'avoir pu me rendre au mariage de l'une de mes plus anciennes amies du net, nous avons été conviés, Fred et moi, chez les parents d'un pote (le seul rescapé du groupe (ah ah)) pour une Pizza Party. Comme l'a fait exprès, c'est ce même jour où j'ai décidé que je ferai gaffe à ce que je mange (après 3 gros barbec' bien copieux (si je connaissais le con qui a inventé le 15 août)). Mais bon, prise par les sentiments, je ne pouvais pas refuser. Eh bien même si nous sommes rentrés tôt, ça faisait bien longtemps que je n'avais pas autant ri (merci Fred et au père du pote qui ont su mettre de l'ambiance pour 3 fois rien). D'ailleurs, c'est grâce à Fred que j'ai pu immortaliser ces dernières semaines, les fous rires de Papa. Je ne l'avais jamais vu autant rire, et encore moins en pleurer. Que du bonheur donc. Et je remercie chaudement Fred pour ça.

Le lendemain de cette soirée pizza, v'là ti pas que je me retrouve avec une douleur au pied. Impossible de le bouger et encore moins de le poser à terre. Je soupçonne une araignée de s'être vengée d'avoir tailler quelques arbustes 2 jours auparavant. Pétasse va.

Cette semaine, j'ai aidé Fred à bétonner une allée. Celle qui longe sa chambre. Gros problème d'humidité, je n'en pouvais plus. J'ai donc fait mon baptême de truelle, ciment, taloche. Bonne à tout faire j'vous dis ^^

Entre deux séchages, je me suis amusée à mettre en bocaux des feuilles séchées de menthe ainsi que des brins de thym. Je suis happy rien que d'imaginer mes futures infusions de l'hiver prochain !

En parlant d'hiver, je en sais pas si Iago va pouvoir le voir s'il continue ainsi. Monsieur, qui a pourtant la forêt à 50m de la maison, préfère aller de l'autre côté de la maison, ou plus précisément, de l'autre côté de la nationale. Et le voir traverser entre deux voitures (qui roulent, sinon ce n'est pas marrant), je ne vous raconte pas l'état de mon coeur. C'est entre autre à cause de cette route que je ne voulais pas prendre de chat. Fred avait peut-être cet espoir qu'il irait plus dans la forêt. Raté. On a un chat qui aime le goût du risque...

Et voilà qu'hier soir, je me retrouve subitement, en plein dîner, avec de sérieux vertiges accompagnés d'une forte fièvre. Je me voyais déjà faire appel aux pompiers tellement je n'en menais pas large. J'ai tout de même fini par m'endormir.

Et me voilà entrain de vous raconter ma vie mouvementée et quelque peu passionnante (ou pas).

Bon, j'vous laisse, j'ai une envie de bracelets brésiliens. Ouais, comme ça.

6 commentaires :

  1. Peut-être que dans la forêt y'a un truc lui plait pas. Genre déjà un chat qui a fait son territoire, ou un renard un blaireau, et tout ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune idée mais c'est quand même malheureux que ça tombe sur notre chat. Surtout qu'il a des potes qui eux, ne traversent pas la route...

      Supprimer
  2. J'aime ta conclusion, "j'ai envie de bracelets bresiliens'. Comme ca la fille j'adore! Bon j'espere que tu vas mieux et que le chat va arreter de traverser la nationale!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca m'a pris d'un coup. A force de voir plein de poignets colorés. Donc à défaut de pouvoir m'acheter des bracelets, je retourne dans l'adolescence. Ca m'a occupé devant la télé hier soir :p

      Quant à Iago, je ne sais pas si tu as lu mon statut d'hier. Il a remis ça le saloupiot !

      Supprimer
  3. Ben zut alors pour la nationale... Faut essayer de le canaliser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé mais bon, un chat (ou animal) s'il a décidé quelque chose, bonne chance pour l'en dissuader. Surtout dehors...

      Supprimer