Bocal parfumé

vendredi 2 août 2013 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments


Durant notre week-end parisien, j'ai eu droit à un aphte de compét' au fond de la mâchoire. Au point qu'à mon retour, je me retrouvais au rayon Blédina pour me trouver un truc consistant à manger. Ne voulant pas croire à un abcès et n'étant surtout pas motivée à me trouver un nouveau dentiste depuis que le mien est parti à la retraite, je me suis penchée sur le net à la recherche d'un bain de douche qui pourrait me soulager.

Je vous le dis de suite : celui à base de bicarbonate de soude ne m'a fait absolument aucun effet.

Puis, j'ai lu qu'on pouvait se faire un bain à base de thym. Belle-Maman en ayant, je m'en suis fait une tasse. Et, là faut l'avouer, la douleur s'est très vite adoucit.

Un mal pour un bien donc puisque je me retrouve quelques jours plus tard à vous pondre un article sur cette magnifique plante, pas uniquement aromatique. De toute façon, c'était prévu mais ce petit désagrément bucco-dentaire m'a amené à me lancer dans le culture du thym en pot.

Je me tairais sur Pinterest qui m'a pris pratiquement un après-midi complet à chercher sur tout et sur rien. Et j'y ai trouvé des perles... L'année prochaine, l'un des murs de la cabane comportera un jardin aromatique. Le tout dans des bocaux. Parce que ça fait beau. Parce que c'est pratique. Parce que certaines plantes ont besoin de chaleur et de soleil. Parce que ainsi, ça réduira la présence de nuisibles et la propagation de certaines plantes.

Pour en revenir au thym, oui je sais, il me faut 20 lignes d'intro inutile pour vous parler de la confection du thym en pot.

Après m'être renseignée sur internet, j'ai appris que le thym se déracinait en plein été. Ca tombe bien, je pensais que c'était en automne comme les 3/4 des plantes/arbustes.

Il vous faut donc :
- Un bocal d'un litre (ou un gros pot de fleurs, ça rend tout aussi bien, c'est juste une question de goût). Au fond, y mettre des petits cailloux, très important pour le drainage. Ensuite remplir le bocal de terreau pour jardin/fleurs mélangé avec de la terre. Y planter le thym (avec sa racine). Bien arrosé.

Le thym, limite tu le mets dans le sable, il crèvera pas tellement il est heureux au sec et en pleine chaleur (cinglé).

Si vous avez du thym mais que vous n'avez pas de quoi en prendre une troche, pas de problème (par contre, je n'ai pas eu besoin de tester) : il vous suffit de couper de grandes tiges. Et planter ces dernières en faisant attention de n'y mettre que le bois dépourvu de fleurs/feuilles. Arroser de temps en temps en ne laissant pas la terre sécher.


PS : J'ai fait de même avec la menthe mais elle tire un peu la tronche. Je pense qu'elle n'est pas fan des grosses chaleurs pour quitter le jardin et se retrouver en bocal. A retenter lorsque les températures baisseront.

Quant à mon aphte, car c'en est bien un, il met plus de temps à guérir vu qu'il est à l'extrémité de ma mâchoire. Mais 2/3 petites infusions de thym quotidiennes permettent de soulager tout ça (puis c'est quand même super bon. Surtout avec la petite cuillère de miel lors des temps hivernaux).

2 commentaires :

  1. C'est pour ça que je veux un p'tit jardin ;)
    Les bocaux en verre c'est joli aussi...
    Et bon courage pour ton aphte, c'est bien relou ces p'tites choses :s

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon aphte s'en est enfin allé. Me reste encore la peau morte -___-
      Quant aux plantes en bocaux, c'est pour une question de pratique et d'esthétique. L'année prochaine, normalement 5 autres plantes devraient s'ajouter aux deux-là ^^

      Supprimer