Facebook, ma vie

lundi 16 septembre 2013 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments


C'est fou comme Facebook est entré dans nos vies. Il monopolise Internet, les smartphones et parfois même, les discussions autour d'une table.

Lorsque je me suis inscrite sur Facebook, c'était à mon retour de Belgique, pour garder contact avec mes amis belges. Je trouvais que c'était simple et complet comparé à un mail avec un roman et 2/3 photos.

Jamais je n'ai eu en projet de retrouver des amis d'enfance/d'école. Car ce sont deux périodes où je n'ai envie de retrouver personne. Il n'y en a qu'une, ma meilleure amie de lycée, mais mes courriers seront toujours restés sans réponse jusqu'à ce que sa mère me dise que ça ne servait à rien (à ce jour, je ne sais toujours pas pourquoi elle a rompu notre amitié).

Bref !

Facebook, c'est simple : j'ai moins de 15 amis. Hormis trois personnes, j'ai rencontré toutes les autres. Ce sont vraiment des personnes qui font partie de ma vie réelle. Je ne suis pas là pour ajouter n'importe qui.

Facebook, au départ, c'était mon véritable nom avec ma photo. Mais j'ai tout recommencé à zéro, il y a deux ans. Bien que mon compte soit très privé, je voulais pousser au maximum mon degré d'anonymat avec pseudo et photo de profil qui n'a rien à voir avec ma tête (non, je ne me fais pas non plus passer pour quelqu'un d'autre).

Certains me diront "Pourquoi restes-tu sur Facebook ?". Pour les raisons citées plus haut : on a plus facile à suivre la vie de nos amis par Facebook (en photo et en statut) plutôt que par mail (le téléphone n'est pas gratuit ni illimité de la France à la Belgique).

Dernièrement, on m'a demandée si j'avais un compte Facebook, afin de m'ajouter. J'ai répondu que j'en avais un mais que ça ne servait à rien de me demander en amie. Non pas que je ne voulais pas correspondre avec la personne ou que j'avais des choses que je ne voulais pas lui dévoiler mais c'est surtout que depuis quelques mois, Facebook me sert uniquement à garder un lien avec mes amis belges/parisiens. Finie l'époque où j'y passais des heures, à poster des dizaines de statuts, à recevoir une centaine de notif' etc...

Je me suis lassée de Facebook et j'avoue que si je n'avais pas mes amis belges, j'aurai supprimé mon compte depuis bien longtemps !

Mais ce billet n'a pas pour but de raconter mon lien avec Facebook. En début d'année, lors d'un repas dans la belle-famille, on m'a dit "Je t'ai cherché sur Facebook. Je ne t'ai pas trouvé". C'est tout de même hallucinant que ce soit la seule parole que l'on m'ait sorti. C'est simple : depuis que je suis avec Fred, pas une seule personne de sa famille n'a cherché à me connaitre, me demander ce que je fais dans la vie, qui sont mes parents, les études que j'ai mené etc... Je me doute bien qu'entre eux, ils ont fait leur recherche mais personne ne m'a questionnée. De suite, on pense Facebook dans l'espoir de me trouver et y apprendre des choses, y voir des photos etc...

Et quand bien même ils m'auraient trouvé, ils seraient bien déçus du résultat quand on voit le peu d'informations privées que je publie. Les photos sont les mêmes que sur Instagram et les 3/4 de mes statuts sont sur la page fan du blog.

Bref, Facebook (tout comme les autres réseaux sociaux, mais surtout celui-là) tue la vie sociale alors qu'il est censé la rapprocher. Aujourd'hui, pour en apprendre sur la personne, on ne cherche même plus à lui parler, la questionner. Non, on tape de suite ton nom sur Facebook. Et carrément Google.

C'est d'un ridicule. Mais c'est surtout des personnes comme ça qui te coupent toute envie de rencontrer de nouvelles personnes. Ceci dit, je ne m'en plains pas. Aux dernières nouvelles, je ne mords pas donc si on veut apprendre à me connaitre, qu'on ne se gêne pas. Mais si on veut passer par Facebook je leur souhaite bon courage !

2 commentaires :

  1. comme toi j'ai peu d'amis Facebook et il n'y ni mon vrai nom, ni photos de moi. Comme je suis à l'étranger, c'est quand même super pratique pour garder contact. Je comprends pas les gens qui ajoutent comme ami toutes les personnes qu'ils croisent, mais bon, faut de tout pour faire un monde ^^ quand à l'espionnage sur Facebook, ouaip, pas cool. Un de mes collègues m'a sorti une fois "alors comme ça tu as fait telles études!" car il avait tapé mon nom dans Google et qu'en faisant ça on tombe sur la page de la dernière fac que j'ai fréquentée... J'ai moyen apprécié!

    RépondreSupprimer
  2. Je suis sur Facebook, j'ai plus de 150 amis (que je connais tous, même si c'est peu) et... Je suis tout de même d'accord avec toi. Pas sur toute la ligne mais il est vrai qu'aujourd'hui Facebook prend une part importante. Même quand on postule quelque part, les employeurs cherchent notre nom sur Facebook. C'est tellement devenu une plateforme importante que on est toujours sûr de trouver ce qu'on veut... Entre la vie perso, la vie pro', etc. mais jusqu'à dire que ca coupes la vie sociale, je ne sais pas... Perso, ca me sert aussi à faire plus connaissance justement ! Comme à l'époque de Msn. C'est un outil pratique pour connaître quelqu'un, peut être un peu trop certes... Mais bon.

    RépondreSupprimer