Tarte aux mûres (délicieuse)

vendredi 6 septembre 2013 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments


Ne voulant pas me laisser abattre par une énième perte d'un de mes chats, Fred et moi avons tenu à aller à la cueillette de mûres, comme c'était initialement prévu. Après une heure de recherche, force est de constater que nous avions seulement de quoi faire deux tartes.

Les mûres étaient bien mûres mais niveau taille, on repassera.

Ce fruit, je ne l'avais jamais goûté jusqu'à présent. Je pensais d'ailleurs qu'il existait deux variétés : les noires et les rouges. J'en ai goûté une et ça m'a donné l'impression de manger une groseille (je ne suis pas fan de ce fruit à cause du mini-pépin et de son parfum pas très prononcé). Bref, j'essaye de me la jouer "Dame Nature" en cueillant/cuisinant tout et n'importe quoi.

En rentrant, j'ai pris la première recette bien notée que Google me proposait. Et franchement, y a pas plus simple.

Ingrédients :
- une pâte feuilletée (ou brisée)
- 400grs de mûres (fraîches ou congelées)
- 1 oeuf
- 100grs de sucre
- 200ml de crème liquide


Personnellement, je ferais égoutter les mûres si elles sortent du congélateur (ce n'est pas précisé dans la recette initiale mais j'aurais peur que cela soit trop liquide du coup).

Après avoir déposer les mûres sur le fond de la tarte, y verser le reste des ingrédients préalablement mélangés.

Et hop ! Au four durant 25/30 minutes, thermostat 7.

AVIS : Je ne suis pas très tarte et encore moins aux fruits. Il n'y a que celle aux pommes dont je me régale. Mais je dois dire que celle aux mûres fut une agréable surprise. J'en ai même pris deux parts. Par contre, n'étant pas fan du sucré voire du trop sucré, si vous êtes comme moi, n'hésitez pas à retirer un peu de sucre (surtout si vos mûres sont sucrées à la base). Si c'est le cas, ne mettez que 80 voire 90grs de sucre.

NOTE : 

PS : La recette d'origine se trouve ici.

4 commentaires :

  1. Ah les mûres... souvenirs de ballades avec mon chien... Une pour lui, une pour moi, une pour lui, une pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme Fred qui me racontait que petit, son pot d'camp était tout le temps vide de myrtilles mais il avait, par contre, la bouche toute violette :p

      Supprimer