Un long départ

jeudi 14 novembre 2013 Ingrid | Mémorables oublis 12 Comments

Ma grand-mère maternelle disait depuis plusieurs mois qu'elle ne finirait pas l'année. Bien entendu, tous ceux qui entendaient ça en souriaient ou lui disaient d'arrêter de dire de telles bêtises. Sauf que force est de constater qu'elle n'a pas si tort que ça.

Depuis quelques semaines, sa santé s'est dégradée. Et les résultats ne laissent pas beaucoup d'espoir à ses proches.

En parlant de proches, bien que je sois sa petite-fille, je ne suis pas proche d'elle. Ma grand-mère, je suis très loin d'être la seule à ne pas savoir la cerner. Ses propres enfants disent qu'elle n'était pas faite pour être mère. Ni grand-mère.

Mamie, je n'ai aucune anecdote à raconter d'elle. De nous. Elle est tellement spéciale il faut dire... Les étrangers sont mieux vus que sa famille. Ils en savent mieux que nous. Dernièrement, je questionnais ma mère sur Mamie et ses parents. Elle-même n'en sait pas plus. Est-ce la guerre ? Le caractère ? Le fait est qu'elle est étrangère à mon cœur.

Elle n'a jamais cherché à me connaitre. Elle n'a jamais eu de gestes et de mots tendres. Puis la connaissant si spéciale, menteuse, secrète, je n'ai moi non plus, jamais cherché à aller vers elle. Il faut dire aussi qu'elle a toujours marqué des préférences au sein de ses enfants et petits-enfants (elle aime beaucoup son fils et le petit-fils qu'il lui a donné. Sans oublier l'arrière-petit fils etc...). Oh je ne suis pas jalouse et ne lui en veux pas. Ca m'est totalement égal à vrai dire.

A mes yeux, elle est une vieille dame qui va bientôt mourir. Bien sûr, j'aurai de la peine pour ma mère lorsqu'elle perdra la sienne. Mais moi, bien que très sensible, je serai indifférente. Non pas que je sois sans coeur mais ce n'est pas parce qu'elle est ma grand-mère que je dois m'effondrer car elle va bientôt partir.

La vie est ainsi faite. Et même si nous n'avons pas d'affinités, elle est un exemple supplémentaire que ce sont toujours les bons qui partent en premier.

12 commentaires :

  1. Ma grand-mère était un peu comme la tienne. Quand elle mourut je fus triste mais uniquement pour mon père. Prend soin de ta Maman a ce moment-la.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ma mère sera triste mais sans plus. Cela fait des années qu'elle a compris que ça ne servait à rien d'attendre quelque chose de sa mère... Merci en tout cas de me montrer que je ne suis pas la seule à être froide face à une grand-mère ^^

      Supprimer
  2. aaaah comme ton article fait du bien!! je connais tellement de gens qui sont super proches de leurs grands-parents, je me sens tout le temps en décalage car ce n'est pas le cas en ce qui me concerne. On est/était pas proche, c'est tout.
    Quand ma grand-mère maternelle est décédée cette année, ça m'a surtout fait de la peine pour ma mère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hésité à poster ce billet de peur d'être jugée de mauvaise petite fille sans coeur etc... Me voilà rassurée. Mon autre grand-mère, je l'ai adoré. Je passais tout mon temps libre chez elle. Jusqu'à ce que je découvre, lorsque j'ai commencé à grandir, que c'était une saloperie. Au point qu'elle peut mourir demain, j'en serais secrètement heureuse

      Supprimer
  3. C'est vrai que ça peut paraître bizarre. J'ai été très proches de mes grands mères, moins maintenant car je les vois moins souvent. Et je sais que le jour où elles ne seront plus là, je vais pleurer.
    Mais je peux comprendre que tout le monde ne vit pas ça. Après tout, on ne choisit pas sa famille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurai vraiment aimé connaitre cette relation mamie/petite-fille mais on ne peut pas forcer les choses...

      Supprimer
  4. J'ai vécu et ressentie la même chose à la mort de mes grands parents paternels... froide... pas une larme... mais ce qui m'a fait mal c'était de voir mon père si triste alors que ses parents l'avaient toujours repoussé (et en plus il venait de sortir de l’hôpital)... enfin bon tout ça pour dire que ce n'est pas être une mauvaise petite fille, c'est juste le vécu et la relation qui font que...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma mère est rodée vu qu'elle n'a jamais eu (ainsi que ses frères et soeurs) d'affection de sa mère donc oui, elle aura un pincement au coeur car ça reste tout de même sa mère mais ne sera pas dévastée. Tout comme moi...

      Supprimer
  5. Avant de perdre mon grand-père, je pensais comme toi puis au final lorsqu'il est parti, ça m'a fait quelque chose...
    De la tristesse, mais aussi de la déception et une grosse impression de gâchis!
    C'ets dur de grandir sans grand-parent mais on fait face à ce genre de chose avec les armes que l'on a. Toi c'est avec du recul mais ça ne fait pas de toi quelqu'un de mauvais :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hésité à poster ce billet de peur d'être jugée mais je vois que je suis comprise et... pas la seule dans ce cas. Merci !

      Supprimer
  6. Moi je trouve ça triste. Je donnerais tout pour que la mienne soit immortelle. Et quand j'ai perdu celle qui m'a élevée ce fut un vrai cauchemar.
    Je ne te juge pas, encore moins de fille sans cœur. Je pense que c'est surtout la faute de ta grand-mere qui manque sans doute de fibre maternelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que c'est triste. J'aurai aimé que l'on soit proches mais la vie fait que... En compensation, j'ai eu le plus merveilleux des grands-pères (nous n'avions pas le même sang mais il m'a apporté ce que 4 grands-parents n'ont pas su me donner). 21 ans après son départ, il me manque toujours autant...

      Supprimer