Abri à insectes : Comment ? Pourquoi ? Pour qui ?

mercredi 15 janvier 2014 Ingrid | Mémorables oublis 5 Comments


Quand bibi s'ennuie, elle trouve vite des idées pour s'occuper. M'enfin, j'ai plus le rôle d'architecte parce qu'au final, c'est toujours Monsieur qui s'y colle.

Là, depuis quelques jours, j'ai un projet qui m'a même provoqué quelques insomnies. C'est pour vous dire !

En même temps, j'aime pas l'hiver alors en attendant de pouvoir recommencer le jardin, fallait bien que je trouve quelque chose à faire. Et j'ai fini par trouver.

Toujours en rapport avec le jardin/terrain, j'ai décidé de construire un abri à insectes. Certes, on en a déjà un. Que Monsieur avait construit l'année dernière. Mais je le trouve ridicule de par sa petite taille dans ce grand terrain. Alors j'ai squatté Pinterest à la recherche d'inspirations. Ce qui va m'amener à construire très prochainement un énorme truc (je ne fais jamais les choses à moitié). Genre j'envisage un abri dans ce style.

Je suis folle me direz-vous. C'est même sûre. Mais à quoi cela me sert donc cet abri à insectes ? A beaucoup de choses biens figurez-vous !

L'abri à insectes, j'ai découvert ça il y a quelques années dans une grande ville proche de chez moi. Je trouvais cela sympathique comme décoration dans les parterres fleuris sans même savoir que cela allait au-delà de la déco. C'est Internet qui m'apprendra par la suite que ces petites cabanes sont des abris pour insectes.

OK. C'est quoi ce nouveau truc ? Depuis quand on fabrique des cabanes pour insectes ? Pour les oiseaux, je veux bien. C'est super connu ! Mais les insectes ?! Qui plus est les abeilles ?! Attends, elles ont besoin de nous pour leur faire une ruche maintenant ?! Elles veulent pas que j'aille butiner à leur place aussi ?!

Et c'est là qu'on se trompe complètement. Car ces abeilles sont appelées abeilles solitaires. Elles n'ont pas de reine et donc, pas de ruche. Et donc pas de quoi passer l'hiver, pondre, se loger. Elles sont d'autant plus très nombreuses. Et c'est là que l'abri à insectes entre en jeu. Et il en va de même pour les guêpes solitaires (et oui, ça existe aussi), les syrphes (ces mouches à l'apparence d'abeille), les papillons, les coccinelles, les perce-oreilles, les chrysopes (ces 3 derniers sont de grands mangeurs de pucerons), etc...



L'année dernière, on en a construit un avec une caisse à vin. Quelques rondins avec des trous, des cocottes de pins, des écorces et il n'y avait plus qu'à attendre. Au fil des jours, les trous se bouchaient (les cocottes et les écorces ont fait un flop). Lorsque l'été arriva, 80% des trous étaient bouchés. Ce qui équivaut à une trentaine.



J'étais franchement contente pour une première. Contente aussi d'être témoin de la sortie de ces toutes petites abeilles aux ailes frêles et au vol maladroit.

C'est bien beau tout ça. Mais tu comptes récolter du miel ? Eh non. Car beaucoup de personnes confondent ruche et abri. Or là, les abeilles ne ramènent pas leur récolte. Elles cherchent juste un endroit pour passer l'hiver, pondre et mieux : y vivre !

Mouais. Ça sert pas à grand chose en fait. Tu te trompes ! Car dois-je te faire rappeler que la France est adepte des pesticides dans les champs ? Et que cela tue énormément d'animaux ? Et que les abeilles sont de moins en moins nombreuses ? Et que s'il n'y a plus de pollinisation, on se retrouve un peu dans la merde tu vois. J'ai la flemme de me la jouer pro-bio, pro-nature, pro-diversité, pro-écosystème mais si tu as un minimum de connaissance dans ces domaines, tu sauras que les abeilles ont un lien très important avec la vie sur terre.

Bref.

Et lorsque l'on possède un jardin, comme moi, cet abri apporte son lot d'avantages : certains insectes remplacent les pesticides. Ils se nourrissent de pucerons, de larves, de chenilles et tout autres nuisibles dans le bon fonctionnement d'un jardin.

Il est bien beau ton roman mais on le trouve où ton abri (au cas où j'aurai convaincu certains) ? Dans ton magasin de jardinage. Tu auras une sorte de bûche percée avec quelques brindilles et cocottes et t'y laisses un bras. À 70€ ou 150€. Bon, j'exagère car tu en as à une trentaine d'euros mais quand même... Donc garde ton bras et j'vais te permettre de faire un abri aussi gros que tu le peux et pour quasi rien.

Il te suffit de te procurer ou construire une caisse en bois non traité, de préférence. Comptes 20 cm de profondeur. Bien entendu, tu peux vernir le contour extérieur afin de la protéger au maximum des intempéries. Le toit n'est pas à sous-estimer. De la tuile, de la bâche, de la tôle. Tout est bon pour que l'abri dure quelques années. Dans cette caisse, tu feras plusieurs étages. Chacun aura son type de locataires et son type d'habitations (ça n'a pas empêché que certaines bestioles squattent l'abri des autres). Les voici :

- Les abeilles occuperont les rondins de bois (éviter le sapin qui gonfle avec l'humidité) où vous aurez percé des petits trous de 6mm de diamètre et 12cm de profondeur (je lis souvent qu'il faut différents diamètres. Perso, j'en ai utilisé qu'un seul et ça n'a pas empêché leur occupation). Attention à ne pas percer jusqu'au bout sinon l'abeille n'y rentrera pas.



Si tu as la chance d'avoir du bambou, fais-toi plaisir. Coupe-les au niveau du nœud afin de garder qu'une entrée. Tu auras plusieurs tailles et ça rend joli. L'année-ci, je vais tester les tubes transparents (les fioles qui contiennent les gousses de vanille ou les sauces Sodebo). J'ai envie de voir le spectacle de l'intérieur. Et si vraiment tu n'as rien de tout ça. Tu peux toujours utiliser des tiges creuses de framboisiers, de sureau, de ronce (pas testé) et de roseau (tout aussi efficace que le bambou, plusieurs tailles, pas d'extrémité à reboucher d'argile, mais un chouilla moins robuste). Pour toutes ces tiges, il faudra les renouveler tous les 3 ans environs (enfin tout dépend de leur aspect général). Faire en sorte de les changer lorsqu'elles sont vides de tout locataire.

- Les cocottes de pin plaisent aux chrysopes. Retenez-les par un grillage (celui à lapin) afin qu'elles ne tombent pas.

- Les coccinelles aiment les endroits à l'abri du vent. Préparez-leur un petit casier percé de quelques petits trous où vous y mettrez un peu de foin. Perso, ça a fait chou blanc de mon côté (même l'autre astuce qui consiste à empiler des tuiles avec 5mm d'espace entre). À la place, j'y ai trouvé 2 chenilles (et une troisième emmitouflée dans une tige de roseau). Ces abris pour coccinelles ne fonctionnent pas tellement. Idem pour celui à papillons. Pour la petite histoire, chaque année, les beaux-parents sont envahis de coccinelles qui trouvent toujours refuge dans un coin des toilettes. J'en ai attrapé une trentaine que je suis allée mettre dans l'abri que je leur avais confectionné. Impossible de les faire rester. Et à en croire certains témoignages sur Internet, je suis loin d'être la seule à avoir un espace inoccupé.

- Les perce-oreilles ne sont pas non plus inutiles au jardin. Mais pour eux, l'abri est différent des autres. Choisissez un pot de fleur en terre cuite. Tête en bas, suspendez-le avec à l'intérieur, un peu de foin. Et si vous le souhaitez, vous pouvez même l'accrocher à l'aide de 3 baguettes ce qui rendra l'abri transportable. Un arbuste envahit de pucerons ? Placer votre abri dessus (de sorte que le perce-oreille passe du foin à la tige/feuille). Il va se régaler en nettoyant votre plant. Un charmant jeune homme vous l'explique en vidéo.

- Les papillons aiment les endroits clos, à l'abri du vent et de la pluie (pour protéger leurs ailes). Réservez-leur un abri fermé, où vous aurez fait deux ouvertures d'1cm de large sur 10 de long.

Bon ok. C'est vrai que c'est simple à réaliser et vraiment pas cher. Mais on le pose où ton truc ?

Dos au vent, c'est primordial. Direction Sud-Est, c'est nickel ! Il faut que ton abri soit surélevé de 30/50cm. Tu peux le poser contre un mur ou le mettre sur de grosses pierres. Il faut l'installer en hiver. L'idéal serait maintenant. Si tu as un jardin, un verger ou tout endroit de verdure, n'hésite pas. Et si en plus tu as des fleurs dans les alentours, le succès sera au rendez-vous. L'année dernière, nous n'avons mis aucune fleur et cela n'a pas empêché la venue de nombreuses abeilles. Elles ont tout de même pu butiner les fleurs de nos légumes (courgettes, concombres). Mais pour cette année, les choses seront différentes. Nous sèmerons autour de l'abri un mélange de fleurs spécialement choisies pour les butineurs (ici) ainsi qu'un arbre, dit "à papillons" (le buddleia).

Bien entendu, il faut laisser l'hôtel vivre sa vie. Ne pas le déplacer toutes les 30 secondes et venir fouiner dedans. Si les insectes ne sont pas tranquilles, ils iront voir ailleurs. Ah et il n'y a aucune attaque. Vous pouvez tourner autour de l'abri, vous ne vous ferez pas plus piquer que par une guêpe en plein barbecue par exemple. Tous les jours d'été, j'allais voir mon petit hôtel et jamais j'en ai vu voler autour de moi. La journée, elles vont bosser ^^

Je reviendrai dans les semaines à venir avec un DIY. Il me faut monter la structure (le plus important me direz-vous) avec quelques matériaux (de la brique et de la vieille tuile, sans oublier des cocottes). D'ailleurs, en attendant, j'ai testé l'abri à insectes en conserves. J'y ai placé des petites tiges de bambou en haut. La conserve du milieu va accueillir du foin. Quant à celle du bas, des brindilles.

Encore une idée trouvée sur Pinterest.

5 commentaires :

  1. Je trouve ça vraiment cool de faire des abris à insectes !

    RépondreSupprimer
  2. Si je ne me trompe pas, tu as une petite terrasse. Tu peux t'en construire un petit ^^

    RépondreSupprimer
  3. C'est super comme idée!! Moi les abeilles solitaires je les connais bien: elles bouchent les trous d'évacuation de l'eau de mes bâtis de fenêtres ^_^

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que beaucoup ont ce même souci... Tu sais ce qu'il te reste à faire maintenant :p

    RépondreSupprimer
  5. ha ben merci... je note tout ça!!! moi aussi je flane sur pinterest!!! pleins d'idée mais pas encore franchi le cas de la construction!!!

    RépondreSupprimer