[39] Le mystère du lundi

lundi 3 février 2014 Ingrid | Mémorables oublis 7 Comments


Abasourdie. Abasourdie je suis. Par ce qu'on m'a appris. Parce que je ne voyais pas venir. Je ne pensais pas entendre ça un jour. Du coup, je n'étais pas préparée. Et depuis cette révélation, je suis angoissée. Un peu. Mais quand même. Ce que j'en ai fait une normalité me fait rappeler que ce sera toujours une différence. Même si je me bats pour éviter cela, la vie gagnera toujours. Quoi que je fasse. Ça m'inquiète. Quand j'y pense. Rarement, fort heureusement. Mais lorsque je m'imagine plus tard, les larmes me montent aux yeux. Peut-être que ça n'arrivera pas. Ou bien sur le tard. Mais seul le temps me le dira. Et si ça venait à m'arriver ? A un âge encore raisonnable ? Comment vais-je le vivre ? Et vais-je y arriver ? Ce sont des questions que je m'étais longtemps posé durant mon enfance. Jusqu'à ce qu'elles disparaissent en même temps que ma différence. La réalité m'est revenue en pleine face. Mon allié de toujours pourrait me lâcher. Je pourrais devenir totalement sourde.

Voilà ce que mon ORL m'a annoncé lors de mon rendez-vous du mois dernier. Autant j'ai cette chance d'avoir eu la séquelle la moins grave de la méningite que j'ai faite à mes 5 ans, autant mon oreille gauche qui travaille pour deux, risque de fatiguer très vite avec l'âge. Souvent je me suis demandée comment j'aurai vécu si j'avais été totalement sourde. Mais sans penser une seule seconde que j'aurai réellement à me poser cette question un jour. Moi qui suis tellement contente des tests d'audition que mon oreille gauche passe à chaque fois avec brio, voilà qu'elle pourrait me lâcher vers la fin de la cinquantaine. Alors oui, c'est un âge où l'audition commence à faire des siennes mais chez moi, ça pourrait être plus rapide, plus radical. Et je ne me vois vraiment pas vivre sans entendre la voix de celui que j'aime (même si c'est pour sortir des conneries), les chants des oiseaux au réveil, les miaulement de mon chat qui réclame à manger et des câlins, la musique qui nous fait voyager (à défaut de prendre l'avion), les coups de fil interminables avec mon Poussin etc... Bien sûr qu'il est très tôt pour y penser mais il ne faut pas que j'oublie que ça pourrait m'arriver un jour. Cette surdité, j'en avais fait une force et un trait de ma personnalité. Voilà qu'elle me fait rappeler qu'elle est un handicap. Je l'avais oublié. Jusqu'à ce jour...

7 commentaires :

  1. Courage... Et je vais te faire une confidence, j'ai de très gros problèmes d'audition. On apprend à vivre avec, et heureusement il existe encore des méthodes qui te permettent de gagner quelques décibels lorsque la chirurgie ne marche pas (les prothèses auditives par exemple). Mais ce n'est pas facile à accepter, je suis bien d'accord avec toi... Mais moi je ne vois plus cela comme un handicap, juste une différence que j'ai appris à accepter et apprivoiser avec le temps ;) Il en sera de même pour toi, j'en suis certaine (si cela t'arrive un jour, ce qui j'espère ne sera pas le cas !)

    RépondreSupprimer
  2. Peut-être cela n'arrivera pas ou bien plus tard que la cinquantaine. Peut-Être qu'elle sera minime. Peut-être ne faut-il pas penser à cela. Beaucoup de peut-être mais ce qui est sur c'est qu'il faut garder espoir ma belle. Tu as encore de belles années à vivre, et même si un jour ça arrive, tu en auras d'autres après également ♥ J'en suis persuadée

    RépondreSupprimer
  3. Si ça arrive, ce sera difficile, mais tu t'en relèveras, tu apprendras à vivre avec, et à être heureuse à nouveau. En attendant, essaye de ne pas te gâcher ton bonheur actuel à cause de ce qui, peut-être, arrivera. Courage!

    RépondreSupprimer
  4. Il va s'écouler du temps avant tes cinquante ans ! Du temps laissé à la science pour faire des progrès en matière de traitement de la surdité et/ou d'appareillage...

    RépondreSupprimer
  5. Peut-être que cela n'arrivera pas, garde espoir! Et pour le moment, profite-profite!
    J'ai 24 ans et j'ai des problèmes d'audition depuis l'enfance, ça a commencé à devenir gênant quand je suis entrée au lycée et depuis mes 18 ans, je porte des appareils auditifs, heureusement qu'ils sont là.
    Sans ceux-là, j'entends quand même mais je demande parfois de répéter et quand on chuchote, je comprends rien (ce qui m'a valu des moqueries quand j'étais au lycée ><). Cela dit, il y a plusieurs mois, mon audition a encore un peu baissé... D'ailleurs, sans appareil, je n'entends pas le téléphone de la maison...

    RépondreSupprimer
  6. D'ici là, il y aura encore eu des progrès en la matière et tu pourras sûrement entendre encore grâce à un appareil. On tente de convaincre mon père de consulter, c'est pas facile d'assumer ce genre de handicap :s

    RépondreSupprimer
  7. Courage et tu sais la médecine n'est pas une science exacte c est ce que je me dis chaque jour.....

    RépondreSupprimer