Jardiner, une nouvelle passion ?

mardi 4 mars 2014 Ingrid | Mémorables oublis 6 Comments


Ce blog va finir par devenir un blog potager tellement je sens que je vais vous saouler dans les semaines à venir. Mais que voulez-vous ? Je n'arrive pas encore à me dire que je tiens un jardin. Et pour cette seconde édition, on a mis les bouchées doubles.

Vu qu'on a doublé la superficie du terrain, on en a fait de même pour le jardin. Une sorte de pied de nez lancé au voisin qui ne croyait pas en nous. Car tu comprends, on est des jeunes et forcément, on n'y connaît rien. Encore aujourd'hui, nous sommes pris pour des incultes incapables. Sauf qu'en une année, nous avons réussi à cultiver tous nos légumes comparé à notre voisin qui, jardinant depuis des années, a essuyé quelques échecs.

On nous a rit au nez lorsque nous avons mis nos légumes en pot afin de contrer les courtilières.

On nous a rit au nez lorsqu'on a refusé toute aide chimique. À nos yeux, un jardin doit être propre et sain.

On nous a rit au nez lorsqu'on a cultivé des piments. Certes, nous sommes de Lorraine mais nous avons tout de même de très beaux et chauds étés.

On nous a rit au nez lorsque nous avons acheté un piège à taupe alors qu'il existe tellement de poisons !

On nous a rit au nez lorsqu'on m'a aperçu remplir les galeries d'huile premier prix pour noyer les courtilières.

On nous a rit au nez tout court lorsqu'on a dit qu'on allait faire un jardin.

Faut croire que par ici, c'est ringard de tenir un jardin alors que tu as à peine 30 ans. Mais heureusement, c'est une opinion minoritaire. Beaucoup sont admiratifs. Et certains se rassurent en se disant que ce sont toujours deux personnes en moins qui feront des conneries dans les rues etc... Oui, les préjugés chez les anciens sont tenaces ^^

Bref, nous recommençons un jardin. En plus grand, en plus varié, en mieux. Je pense que l'on aurait notre chez nous et donc, notre cuisine/congélo/cave/véranda/énorme serre, ça serait pire. Et encore, j'ai réussi à me freiner lors de ma commande de semences !

Fred n'a pas tort lorsque dernièrement, il m'a dit que je devenais une vraie jardinière. J'en ai passé des heures à fouiller sur le net à la recherche d'astuces, de conseils, de variétés de légumes originaux. J'en deviens presque une experte du jardin amateur. Et le pire dans tout ça, c'est que j'y prends plaisir. J'ai noté un peu partout : sur le téléphone, sur Word, sur des post-it. Je surveille le calendrier pour débuter mes semis. Sur Pinterest, j'ai tendance à épingler des recettes qui seront bonnes à faire cet été etc...

En un peu plus d'une année, je me suis prise de passion pour le jardin. Mais sans Fred, ça serait une toute autre histoire. Bah oui, c'est lui qui bêche/motoculte et ça, je ne sais pas faire (je bêche comme un sanglier d'après lui. Je ne vais pas le contredire) (mais depuis l'article lu hier sur le blog d'Isabelle concernant les méfaits du bêchage, l'année prochaine, on tente l'expérience). Bon, je me suis prise de passion mais je pense que je le vivrais bien si ça devait s'arrêter. Ca me ferait chier de devoir retourner au supermarché mais je n'en ferais pas une dépression non plus.

Bref, nous n'y sommes pas mais le fait est que je me suis trouvée une occupation que je m'étais à mille lieues d'imaginer il y a encore quelques mois de cela. Et c'est tout de même plaisant de voir que certains anciens nous motivent à continuer quand on sait que beaucoup de leurs enfants/petits-enfants en n'ont strictement rien à faire. Attention, avoir un jardin à la trentaine, ce n'est pas ringard ! C'en devient même à la mode depuis quelques années. Nous ne sommes pas devenus vieux avant l'heure. Nous avons juste préféré occuper une partie de notre temps libre de manière différente. Y trouver du plaisir, faire des économies financières et surtout, manger des choses saines. Ca ne nous fera pas devenir riches, ça ne nous fera pas vivre jusqu'à 120 ans, immunisés contre toutes sortes de maladies mais au moins, ce que l'on a dans nos assiettes, on sait qu'on peut le manger sans crainte et avec fierté de se dire "C'est de nous".

6 commentaires :

  1. C'est bien la première fois que j'entends qu'il ne faut pas bêcher ou passer le motoculteur dans son jardin ! J'ai toujours vu mes parents et ma grand-mère le faire, pour la simple et bonne raison qu'en début de saison, ils étendent du fumier pour enrichir le sol avant de semer... et donc il faut bien le mélanger à la terre quand même, non ?!
    J'ai hâte d'avoir une vraie maison avec un vrai morceau de terre pour cultiver des légumes. Pour l'instant en appartement, et même si on a une belle terrasse, on se contente de faire du basique (des fleurs, des arbustes, des plantes aromatiques et des tomates).
    Tu as bien raison de ne pas écouter tes voisins, c'est en forgeant qu'on devient forgeron de toute façon ! Et c'est bien tout sauf ringard de cultiver son potager.
    Par contre, pour avoir vu mes parents passer leurs soirées / WE / vacances (et oui, on ne partait pas en vacances l'été car le jardin donnait à cette saison, même si ce n'était pas la seule raison) à s'occuper du jardin et à faire des conserves, c'est un sacré boulot, dont personnellement je ne voudrais pas être esclave.
    Bons semis, j'imagine que tu as déjà commencé !

    RépondreSupprimer
  2. @Kimie : Pareil, j'ai toujours connu le bêchage au printemps et parfois aussi en automne. Mais cet article que j'ai mis en lien est intéressant (disons que la réflexion n'est pas bête). Bon, ça dépend le sol de chacun. Chez moi, la terre est magnifique, belle noire et riche, les vers de terre sont énormes. Par contre, le jardin de mes beaux-parents demande du fumier, la terre est très argileuse et ils ont des asticots en guise de vers de terre...

    Quant aux conserves, ma mère (et moi, lorsque je le pouvais l'aider) en a fait des dizaines par an durant plus de 20 ans ! Une vraie corvée que je refuse de reproduire. Certes, je suis bien contente d'ouvrir mon propre bocal de légumes en hiver mais je me refuse de faire de mes étés, une corvée de bocaux. Je fais au maximum pour que cela reste une passion ;)

    Quant aux semis, je suis en plein dedans. Le soleil actuel et la douceur des journées aident ^^

    RépondreSupprimer
  3. haaaaaaa mais on est voisine, j'avais pas imprimé encore!!!!
    t'inquiete, on est aussi des trentenaires et nous aussi on se met au jardin et on se sent pas vieux... au contraire!!!
    on est fier d'avoir notre jardin et nos légumes et surtout nos fleurs!!! d'années en années, on va s'amélioré!!! et il seras de mieux en mieux....

    par contre, idem pour les bocaux... et d'ailleur je n'en fait pas... je ne cultive ni petit pois, ni haricot qui sont trop "chiant" à récolter... tous les 2 jours pour les haricots, non merci!!!

    pour nous le jardin est un plaisir pas une corvée

    et tu est d'où en Lorraine?

    RépondreSupprimer
  4. @BKlein : Je suis entre Lunéville et St Dié ^^
    Et pareil, on se refuse de cultiver des légumes qui demandent du travail. Pour plusieurs raisons : ça ne nous intéresse pas, ce n'est pas rentable et Monsieur a déjà assez de ses soucis dorsaux pour en rajouter.

    Quant aux fleurs, j'ai réussi ma bouture de bignone. Apparemment, c'est assez fastidieux *fière*. Je ne peux pas en dire autant de mes semis d'hibiscus :(

    RépondreSupprimer
  5. rhoooooo ma maman a habiter plusieurs année près de St dié,
    et avec zomme il y a près de 12 ans, nous nous sommes rencontré à Rovile aux Chene (l'école de paysage)!!! donc dans ces coins là... le monde est petit quand même!!!

    RépondreSupprimer
  6. Pareil chez nous !... Et on est en train (avec la douceur actuelle...) de manger nos 1ères fraises (sous serre) !!! Saine occupation que le jardinage !... Ma page FB sous Myriam Robequin Bresous si le coeux t'en dit... Je parle aussi souvent de jardinage... ;o) Bizzz. Mymy & Co.

    RépondreSupprimer