Méchanceté et franchise ne vont pas toujours de paire

lundi 19 mai 2014 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments

J'ai appris au fil des années à ouvrir ma gueule. Me taire ne m'a jamais rien amené de bon et contrairement à ce que l'on me disait, le silence et le temps n'ont jamais lassé les cons. Ou bien, un petit peu.

J'ai donc fini par m'affirmer. Pour me défendre, m'imposer, rétablir parfois la vérité, défendre des proches qui n'osaient pas prendre la parole etc... Je n'ai aucun mérite à cela, attention. C'est juste que je ne suis plus celle qui se laissait rabaisser et je ne supporte plus qu'on attaque les personnes que j'aime.

Il y a deux sortes de franchises : celle pour faire mal et l'autre pour se défendre. Je fais partie de la seconde catégorie. Attaquer les gens en crachant la vérité dans leur tronche, cela ne m'a jamais intéressé. Ce n'est pas moi. Jouer les hypocrites, faire semblant d'apprécier quelqu'un, de sourire etc... Je n'arrive pas à le faire. Je me force tellement que ça se voit sur mon visage. Je suis entière. Et bien qu'on me le reproche souvent, je l'assume. Il n'y a jamais de demi-mesure chez moi. C'est noir ou blanc. Chaud ou froid. Je ne dis pas que je ne sais pas en mettre sous mes pieds ou que je ne me remets jamais en question. Ça, je le fais. Mais lorsqu'il y a un problème, il faut que je le règle, ou tout du moins essayer. Laisser traîner les choses et les non-dits, je n'y vois aucun intérêt. Encore moins positif.

Je l'ouvre pour ne pas faire de mal. Je l'ouvre pour de bonnes raisons. Malheureusement, beaucoup me voit comme une fouteuse de merde, qui aime la provoc' et les histoires. Et je me suis rendue compte que ceux qui me voient ainsi sont ceux qui sont plein d'hypocrisie. Les faux-culs n'aiment pas la franchise. C'est leur tenir tête, les rabaisser, les remettre en place. Je me refuse d'être hypocrite car ça voudrait dire que je le suis avec moi-même. J'arrive déjà pas à m'accepter alors si je me mens...

Beaucoup confondent la méchanceté et la franchise. Moi j'ai choisi d'être franche tout en continuant à être gentille. Ça en déplaise certains. Mais au moins, je suis moi.

4 commentaires :

  1. Je suis également très franche et ce n'est ni pour faire mal ni pour me défendre. Quand j'ai quelque chose à dire, je le dis et je me fiche complètement si la personne en face le prendra mal ou pas. En fait je n'ai pas le tact que certains aimeraient voir de pair avec ma franchise. Mais je ne vois pas pourquoi j'enroberais une vérité pour mieux la faire passer puisque dans tous les cas le résultat sera le même !
    Je ne suis pas de nature gentille, donc forcément, de ma part, ça ne passe pas toujours, voire quasiment jamais. Mais si je mentais, si j'enrobais, si à la finale je faisais tout pour être la moins franche possible je ne pourrais pas me regarder en face. Alors je préfère voir tout le monde me tourner le dos plutôt qu'être malhonnête avec eux. Étrangement, ils finissent toujours par revenir, quand ils ont besoin d'un avis sincère et éclairé ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis également comme ça... au départ je peux laisser couler, mais il faut pas pousser donc je dis franchement ce que je pense que cela plaise ou pas et encore plus quand cela touche les gens que j'aime. M'en fiche de passer pour la mauvaise, de toute façon on le dit déjà que j'ai un sale caractère... mais tout cela je le tiens de ma maman ^^ Ne changes pas ma belle ♥

    RépondreSupprimer
  3. Totalement d'accord avec toi :) J'essaye de faire comme toi ^^'
    Ton article me fait penser à quelque chose que j'ai vu aujourd'hui. Une fille de ma classe a complimenté la robe d'une fille qui était dans ma classe l'année dernière, ensuite j'ai appris que cette même fille avait critiqué la robe de la fille un peu plus tôt dans la journée... je trouve ça flippant... elle était pas obligée de dire en face de la fille qu'elle n'aimait pas la robe ; elle pouvait ne rien dire du tout, mais dire qu'elle l'aimait alors que c'était faux...

    RépondreSupprimer
  4. "Malheureusement, beaucoup me voit comme une fouteuse de merde, qui aime la provoc' et les histoires. Et je me suis rendue compte que ceux qui me voient ainsi sont ceux qui sont plein d'hypocrisie. Les faux-culs n'aiment pas la franchise"
    Je me retrouve tellement dans ce que tu dis ! Je vis actuellement une de ces situations où je passe pour la méchante de l'histoire, celle à cause de qui tout le monde s'en va, parce que plutôt que de fermer ma bouche et faire comme si de rien n'était je l'ouvre pour tenter de régler les problèmes et ça me retombe dessus.
    Merci pour cet article, vraiment merci ! Je me sens moins seule et ça me redonne du courage :-)

    RépondreSupprimer