Le billet qui ne devait pas l'être

jeudi 8 janvier 2015 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments

J'étais entrain de réagir au billet d'I feel blue jusqu'à ce que je me décide d'en faire un article plutôt qu'un commentaire. Car je me dis qu'elle n'est pas la seule à avoir pensé ainsi...

J'ai découvert dans la journée que j'avais publié un billet. Bah oui, je suis fortement désolée mais je ne connais pas la programmation par coeur de mes articles et hier soir, mon blog n'était pas ma préoccupation première mais plutôt les informations télévisées.

Bref, pas de bol, le hasard a voulu qu'aujourd'hui, je ne sois pas chez moi et supprimer mon article à 15h30 (heure à laquelle je m'en suis rendue compte), c'était trop tard. Mais je l'aurais su hier soir ou au réveil, il est certain que je l'aurais déprogrammé (j'avoue que ça m'a même fait bien chier d'avoir un billet publié où, en plus, je dis que j'ai failli perdre 15 années de souvenirs. Ingrid ou le titre de son article qui remue bien le couteau dans la plaie, bien profond de chez profond).

Ensuite, à défaut de trouver les mots justes, j'ai laissé d'autres le faire (comme, entre autres, May et Ginie qui m'ont beaucoup touché), j'ai été active sur Facebook et Instagram hier. Aujourd'hui, j'avais des choses de prévues à l'extérieur et le hasard a voulu que je me retrouve dans un rassemblement de jeunes étudiants en art de Nancy (photo ci-dessus) et ensuite me retrouver dans le cortège des policiers. J'ai également été touchée et surprise par tant de feuilles monochromes A4 placardées sur beaucoup de vitrines, de fenêtres de particuliers. Un peu partout d'ailleurs.

C'est beau cet élan de solidarité... Mais on aurait préféré ne pas avoir à le vivre...

Bref, je suis désolée de faire partie de ces personnes qui aient pu en blesser/révolter avec la publication d'un article programmé qui m'était sorti de la tête...

PS : Personnellement, Charlie Hebdo, jusqu'à hier, j'en avais absolument rien à faire (je ne lis aucun journal, je ne connais qu'un seul dessinateur de vue d'à l'époque du Club Do). Et pourtant, j'en ai pleuré hier. Et ce massacre fut ma première pensée au réveil. Je me suis demandée toute la journée s'il y avait eu des avancées. J'ai été gênée de m'apercevoir dans l'après-midi que j'avais un article mis en ligne. Et puis t'as les autres...

Malgré cette publication déplacée mais involontaire de ce matin... #jesuischarlie

2 commentaires :

  1. merci pour ton article, ça me fait beaucoup relativiser mon point de vue!

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que quand j'ai vu le titre de ton article, je me suis dit qu'il devait y avoir un rapport avec l'événement... puis non... puis ça m'a étonné te connaissant un petit peu... Et finalement j'avais raison ♥

    RépondreSupprimer