Bretelles 1 - 0 Dignité

mardi 10 février 2015 Ingrid | Mémorables oublis 5 Comments


Alors que la majorité des femmes rencontre un problème avec leurs hanches, moi, je rencontre le problème de beaucoup d'hommes : le ventre.

Non pas que je cherche à larmoyer et faire larmoyer mais n'allons pas par 4 chemins : je suis franchement mal foutue.

C'est simple, là où certaines envient mes jambes et mes hanches non prononcées, certaines pourraient également envier mon ventre rond de future maman.

Mais, ombre au tableau : je n'attends pas de mioche. Et les 9 mois de gestation tant largement dépassés, je peux vous dire qu'on n'accouche pas de graisse. Eh oui, ça serait si beau.

Mais la vie est une chienne et ça, tout le monde le sait.

En plus d'être mon complexe numéro un, voilà que ce gros ventre bien flasque pose pas mal de problèmes dans ma façon de m'habiller. J'vous en fais un bref résumé de la chose que vous pourrez facilement visualiser :

- pantalon : qu'il faut que je prenne suivant ma taille (44 en général) mais qui du coup, me fait des fesses et des cuisses qui flottent dedans
- jupe : je suis obligée de la porter haute (entre deux bouées) ce qui du coup la fait trop remonter à l'arrière et la raccourcit pas mal (exit les jupes courtes (j'ai dit courte et pas ralatouf))
- pantalon taille haute : mon estomac ressort encore plus
- pantalon taille basse : Ca reviendrait presque à un pantalon taille pubis
- pantalon avec ceinture : même constat que ce soit en taille haute ou basse

Les seuls pantalons qui ne me posent aucun souci sont les pantalons de sport. Et je dois bien avouer que j'ai pratiquement porté que ça l'année dernière.

Féminité : Zéro.

Dernièrement, j'ai fait beaucoup de tris dans mes fringues. J'en ai donné une bonne partie à la belle-soeur. Quant au reste, je l'ai mis dans les containers prévus pour ça (j'ai jamais réussi à vendre des fringues sur le net). J'ai jeté des pantalons que je n'avais pratiquement pas porté et que j'aimais pourtant bien mais je savais qu'ils me poseraient toujours ce même problème : soit ils glissent à chaque mouvement soit mon estomac ressort encore plus.

Et c'est là que le train arrive en retard. C'est tout à fait moi. J'ai seulement eu l'idée le mois dernier.

Des bretelles.

Mais oui ! Des bretelles ! Comment n'y ai-je pas pensé avant ?! Oh putain les pantalons que j'ai jeté. Rhan puis ceux que je me suis refusée d'acheter.

La con.

(vous avez le droit de le dire aussi) (un peu) (pas tout le monde non plus).

Bref, revenons à nos moutons. Ou plutôt aux bretelles.

Quelle idée du tonnerre ! Ah oui mais non. Parce que les bretelles, je ne sais pas vous mais je n'arrive pas à les dissocier des vieux papys au ventre bien plongeant. Or, je suis quand même une femme. Jeune. Belle (?). J'ai ma dignité quand même... Parce que oui, des bretelles, des femmes peuvent en porter. En salopette. Pour faire staïle. Sauf que moi, ce sont des bretelles que je cacherais sous mes hauts et qui retiennent mes pantalons...

Et puis, ma dignité, j'ai fini par la ravaler. Je suis allée au supermarché. Je me suis de suite rendue au rayon des p'tits vieux. Ok, c'est plus le rayon des accessoires mais franchement, ce qui est proposé, c'est pour les seniors.

Bingo ! Des bretelles ! Oh des roses, je prends. Merde, c'est pour gosses. Kaki, non merci. Marron, non plus. Chouette, des noires ! (oui parce que même si elles vont être cachées, déjà que ce n'est pas facile à assumer alors si je pouvais en prendre d'une couleur qui me plait, ça m'aiderait).

7€ la paire. Et ça, j'achète ! (Jean-Marc, sors de ce corps).

Aussitôt rentrée à la maison que je les mets. Et je ne savais pas qu'il fallait un diplôme de montage de bretelles (oui parce que pour une première, je les ai mise sur un pantalon porté. On ne m'aura pas eu deux fois).

Et puis bah, faut bien l'avouer que même si mon gros ventre bien flasque est toujours là, mes soucis pour m'habiller et surtout, porter des pantalons, se sont envolés. Depuis ce jour, je n'ai plus ressorti mes pantalons de sport (dans un sens, c'est pas bien). Je reprends plaisir à porter des pantalons sans avoir le souci du pantalon qui glisse à chaque mouvement et qui me fait du coup, un cul qui flotte dedans. Et en plus, les bretelles ne se voient pas du tout (sauf si je mets des hauts sans manche, ça va d'soit).

J'ai mis quelques jours à assumer ces bretelles que j'associe toujours aux p'tits vieux au ventre très bedonnant. Mais aujourd'hui, je les assume pleinement. Après tout, y a bien des femmes qui mettent de la lingerie amincissante et ça ne se sait/voit pas. Bah moi, c'est pareil. Et je me félicite d'avoir eu cette idée. Même avec un train de retard (toujours).

5 commentaires :

  1. J'adore ta façon de raconter, hyper fraiche et humoristique ! On peut dire que tu as trouvé chaussure à ton pied, comme quoi faut pas perdre espoir :)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton gentil commentaire. J'essaye de mettre un peu de pep's dans des articles pas toujours intéressants dans leur thème ^^

    RépondreSupprimer
  3. c'est HS mais qu'elle est top ta bannière... tu veux pas m'en faire une aussi jolie lol... bisous

    RépondreSupprimer
  4. Ahahaha! Il faudra tester. J'ai le même problème, je suis plutôt droite, Cristina Cordula me qualifierait d'un Y. Du coup pour moi c'est les tailles basses avec des pulls plutôt longs pour ne pas montrer ma raie toutes les cinq minutes. (ce n'est pas très glamour, pardon)

    RépondreSupprimer
  5. elle est drole ton expérience avec les bretelles! J'ai eu envie d'en porter aussi il y qq années quand je me suis mise à porter des pantalons avec des tailles très hautes. Pour les maintenir et que cela fasse une jolie silhouette, mais comme toi je les cachais, je craignais un peu les remarques..Sauf qu'un matin ma collègue me sort "Alors tu veux pas les montrer tes bretelles"! C'est de me tenir très voutée qui ma trahie...On voyais les marques des bandes dans le dos :). Du coup je les montre de temps en temps..En fait si on veut les cacher, il suffit d'un pull qui remonte, ou d'un clip qui saute et que l'on doit remettre pour que tout le monde te repère!

    Elodie

    RépondreSupprimer